Une femme agressée dans QuiVr
in ,

QuiVR – Une femme agressée sexuellement dans la réalité virtuelle

Alors qu’elle jouait au jeu QuiVR sur le HTC Vive de son beau-frère, Jordan Belamire a été agressée sexuellement dans la réalité virtuelle. Une expérience douloureuse, surtout après avoir subi une première agression dans le monde réel.

Jordan Belamire jouait tranquillement à QuiVr, un jeu de zombies multijoueurs sur HTC Vive, quand l’un de ses camarades de jeu a soudainement commencé à lui molester la poitrine. Une blague de mauvais goût qui serait sans doute restée sans suite, si la trentenaire n’avait pas déjà subi une expérience similaire dans le monde réel.

Dans la vraie vie, la jeune femme a déjà été palpée contre son gré, en plein jour, dans un Starbucks. Elle connait la sensation de dégoût et le choc qui résulte d’une telle agression. Ce qu’elle a ressenti dans QuiVr n’en était pas très éloigné, selon ses propres confidences à CNN.

Un utilisateur pervers de QuiVr

leap-motion

L’utilisateur BigBro442 a remarqué qu’elle était une femme, car elle s’exprimait dans son micro. C’est alors qu’il a décidé de venir toucher la poitrine de son avatar. Elle lui a immédiatement crié d’arrêter, ce qui n’a fait qu’empirer les choses.

Le goujat a commencé à la poursuivre dans la VR, utilisant les gestes de saisie et de pincements à proximité de sa poitrine. L’assaillant est même allé jusqu’à mettre sa main entre les cuisses de l’avatar pour commencer à mimer un geste de frottement.

Les internautes dédramatisent l’incident

quivr

Le récit de Belamire suscite de nombreuses réactions sur la toile. Le plus dérangeant est que de nombreuses personnes lui reprochent de faire toute une histoire pour un événement anodin. Sur les réseaux sociaux, beaucoup considèrent qu’il est impossible d’être agressé dans la réalité virtuelle. En réaction, Belamire a préféré suspendre son compte Twitter momentanément. La jeune femme se dit plus choquée par les réactions à ses déboires que par l’incident en lui-même.

Dans son article « Ethics for Cyborgs » la sociologue et testeuse de jeux vidéo Katherine Cross décrit comme l’anonymat et surtout la sous-structure de la culture vidéo-ludique est la source d’un harcèlement sexuel et racial généralisé. D’autres femmes témoignent d’expériences similaires vécues dans des mondes virtuels. En mars dernier, une femme palpée de la sorte racontait comme l’inconfort et la tension subsistaient même après avoir retiré le casque HMD.  

Les développeurs à l’origine de la violence sexuelle des jeux ?

doa-vr

Certes, l’agression sexuelle dans le monde virtuel n’est pas de la même ampleur que dans le monde réel. Cela ne veut pas dire qu’elle est sans effet. Développés pour la plupart par des hommes, les jeux vidéos sont rarement pensés pour des femmes.

Sur Twitter, l’activiste Cindy Gallop invite les développeurs de jeux VR à faire en sorte que de tels comportements soient impossibles à reproduire. De même, la développeuse Brianna Wu considère que les hommes qui créent des jeux ne comprennent pas ce qu’est l’agression sexuelle. Il est vrai que certains semblent même se servir du sexe non consenti comme d’un argument de vente, à l’instar de Dead or Alive Xtreme 3 VR qui permet au joueur de tripoter des femmes en bikini impunément, sans s’embarrasser de leur consentement.

La réalité virtuelle peut être traumatisante

Actuellement, l’Entertainment Software Rating Board classifie les jeux et applications par âge et type de contenu. Cependant, il s’agit seulement d’un avertissement qui ne régule en rien la publication de contenu en réalité virtuelle. Pour Wu, il serait dramatique de voir les gouvernements se charger d’effectuer cette régulation, mais la VR peut être traumatisante car elle se rapproche fortement du monde réel.

Les utilisateurs ont parfois l’impression que le corps de leur avatar est le leur, et il serait important de voir apparaître un code de conduite pour éviter les expériences désagréables. D’autant plus qu’on ne connaît pas encore les effets psychologiques de la réalité virtuelle.

bubble-altspace

Effectivement, Belamire a eu l’impression que la main qui la palpait semblait réelle tant les mouvements des doigts semblaient authentiques. Pour lutter contre ces attitudes perverses, l’application sociale AltspaceVR a mis en place une fonctionnalité permettant de déployer une bulle autour de son avatar. Le développeur de QuiVr, Blueteak, compte également déployer un tel système. Pour Wu, il s’agit certes d’une solution temporaire, mais il est nécessaire de mettre en place des standards industriels.

Commentaires

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

[Test] Until Dawn Rush Of Blood : Sensations fortes garanties.

Homido Grab Carboard test avis prix date acheter

[Test] Homido Grab : Le meilleur cardboard du marché