Accueil / Applications et logiciels / [Interview] PriceMinister – Cécilia Lejeune, précurseur du commerce virtuel

[Interview] PriceMinister – Cécilia Lejeune, précurseur du commerce virtuel

Cécilia Lejeune, ingénieure et chef de projet dans le groupe PriceMinister Rakuten
Crédit : Olivier Ezratty Cécilia Lejeune, ingénieure et chef de projet dans le groupe PriceMinister-Rakuten

Plusieurs grandes entreprises travaillent sur des projets de e-commerce en réalité virtuelle. PriceMinister-Rakuten ne fait pas exception et a déjà exposé une démo lors du salon Futur-en-Seine. Cécilia Lejeune, l’ingénieure à la tête du projet, nous explique son travail.

Le groupe japonais Rakuten a racheté en 2010 le site PriceMinister faisant ainsi un premier pas sur la scène française de le-commerce. L’entreprise japonaise possède un département recherche et développement dénommé «  Rakuten Institute of Technology  » dont l’équipe française se trouve chez PriceMinister, afin de trouver les innovations de demain en termes de retail sur le web. Le groupe n’est pas passé à côté de la révolution technologique qu’est la réalité virtuelle, elle a d’ailleurs fait confiance à une jeune ingénieure pour concevoir le prototype de ce qui pourrait être le shopping en ligne de demain : le v-commerce. Cette informaticienne s’appelle Cécilia Lejeune, elle fait partie de l’avant-garde VR en France.

Quel parcours vous a mené vers la réalité virtuelle et Rakuten ?

J’ai fait un bac S, une prépa Math Sup – Math Spé et l’école dingénieur IMAC à Marne-la-Vallée. Cette école est la seule école dingénieur multimédia publique à offrir une formation à mi-chemin entre l’art et la technologie. Les diplômés de cette institution font d’ailleurs preuve d’une grande polyvalence. Je m’intéressais depuis quelque temps déjà à la réalité virtuelle, mais aucune formation n’était disponible à Paris. J’ai alors effectué un premier stage au CEA, qui possède un laboratoire de recherche sur la réalité virtuelle pour voir si le domaine me plaisait vraiment. J’ai terminé mes études par un stage chez Rakuten, et j’ai eu l’opportunité d’y rester en tant qu’ingénieure de recherche.

Comment a débuté ce projet ?

Il est d’abord venu d’une envie très forte de ma part. Jai proposé lidée il y a un an et j’ai été soutenue. J’ai travaillé sur différents concepts que j’ai proposé et prototypé. Je suis la chef de projet et principale développeuse, mais pour tous les choix stratégiques, les décisions sont prises en commun avec mes collaborateurs. Ces derniers sont des chercheurs issus de différentes disciplines : machine learning, computer vision et data science. Nous avons aussi engagé un artiste 3D, Jérémy Pluvinage, pendant trois mois afin de créer le monde 3D du prototype.

Quelle est l’idée derrière cette boutique virtuelle ?

Lidée derrière cette boutique est de proposer une nouvelle façon de faire son shopping, une nouvelle façon de naviguer parmi des catégories et des produits, et de nouvelles interactions pour la réalité virtuelle, qui soient naturelles et qui fassent sens pour l’utilisateur. Pour l’instant, nous sommes toujours dans un projet de R&D. Notre objectif est donc d’explorer, de voir tout ce que l’on peut faire en termes de shopping en réalité virtuelle, et déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. En bref, c’est un travail de recherche. Pour le développement, nous procédons par itérations en se concentrant sur les features indispensables en premier, puis les suivantes, une par une, en les testant le plus souvent possible. On a dû se confronter à plusieurs problématiques : la navigation parmi des catégories, l’interaction avec les objets 3D, la visualisation d’une fiche produit, la connexion au catalogue de PriceMinister…

Vous avez exposé le prototype de Rakuten Virtual Boutique au salon Futur-en-Seine à l’aide d’un HTC Vive, pourquoi choisir ce casque ?

Nous avons commencé nos développements sur un Oculus DK2. En 2015, c’était le choix logique. Mais nous avons eu l’opportunité de tester le HTC Vive et finalement, le Vive correspondait mieux à nos besoins. Le roomscale et les manettes ont permis de pousser la qualité d’interaction et la qualité visuelle est meilleure. La réalité virtuelle n’est rien sans interactions, donc pour améliorer l’expérience utilisateur, nous sommes dans une phase exploratoire de ces technologies. Nous nous adapterons aussi bien aux nouveautés matérielles qu’au marché. Nous ne savons pas encore si notre application sera utilisée à la maison ou en magasin.

Quels ont été les premiers retours du public ?

Très positifs ! La grande majorité des personnes ayant testé l’application ont vraiment apprécié. Ces discussions avec le public nous permettent de faire connaitre Priceminister et le Rakuten Institute of Technology d’une part, et la technologie de la réalité virtuelle d’autre part. Ces premiers retours nous aideront aussi à adapter notre application aux besoins des consommateurs. Notre objectif à long terme est de proposer une expérience complète jusqu’à lachat.

Comment sera construite la Rakuten Virtual Boutique ?

Nous sommes, pour l’instant, en phase de développement, et le projet n’est qu’à l’état de prototype. Mais l’idée aujourd’hui est de reproduire le concept d’île imaginaire qui flotte dans le ciel comme montré dans la démo, et de l’adapter à toutes les catégories de produits du site de-commerce : une île pour les jeux vidéo, une autre pour l’électronique, pour les vêtements… Chacune d’entre elles sera stylisée en fonction des produits vendus, du contexte. Pour moi, il n’y aura pas vraiment de « marché » pour ce type de shopping avant quelques années. Dici là, nous prévoyons de tester de nouveaux concepts et d’améliorer notre prototype en suivant l’évolution de la technologie et des attentes des consommateurs.

Capture d'écran de la Rakuten Virtual Boutique PriceMinister
Capture d’écran de la Rakuten Virtual Boutique