Accueil / Applications et logiciels / Biodiv Go: un Pokemon go qui remplace Pikachu par des libellules

Biodiv Go: un Pokemon go qui remplace Pikachu par des libellules

Biodiv Go: un Pokemon go qui remplace Pikachu par des libellules

Deux Montpelliérains, fondateurs de la start-up Eneo, ont développé un jeu mobile basé sur la géolocalisation inspiré de Pokemon Go. Cette fois-ci le but n’est pas de capturer les petits monstres de la série mythique de Nintendo, mais de photographier la faune et la flore de la ville.

Pokemon Go, on en a tous entendu parler. En effet, le jeu a beaucoup occupé l’actualité à sa sortie. Alors que Niantic fête le premier anniversaire de l’application avec plus de 750 millions de téléchargements, deux Montpelliérains ont eu une idée. Ils ont développé Biodiv Go, un jeu mobile lui aussi basé sur la géolocalisation. Sauf que cette fois il ne s’agira pas de capturer des monstres imaginaires, mais de photographier la faune et la flore de votre ville. Hibiscus et géraniums n’ont qu’à bien se tenir. L’application sort le 20 juin sur Androïd et sera, pour le moment, jouable uniquement à Montpellier.

Biodiv Go : un Pokemon Go éducatif

Charles Moszkowicz et Jean-Charles, les fondateurs de Biodiv Go, un Pokemon GO où les pokemon laissent place à la biodiversité
Charles Moszkowicz et Jean-Charles, les fondateurs de Biodiv Go, un Pokemon GO où les pokemon laissent place à la biodiversité. @F. Pouliquen/ 20 Minutes

Charles Moszkowicz et Jean-Charles Simonin, les deux fondateurs du jeu ont confié à 20 minutes, vouloir « faire prendre conscience de la richesse du patrimoine naturel ». Ainsi, n’importe quel joueur pourra réaliser des défis de plus en complexe. Si au début l’application demande de photographier des pâquerettes et des platanes, la difficulté augmente grandement quand on demande au joueur d’obtenir des photos d’espèces plus difficiles à trouver. Toujours selon 20 minutes, plus d’une cinquantaine d’espèces végétales et d’insectes sont à découvrir à Montpellier et ses environs. De plus, le jeu détecte notre position, ainsi l’application proposera des missions différentes en milieu urbain et à la campagne.

Aider la communauté scientifique

Si Biodiv Go est un jeu avant tout, il pourrait aider la communauté scientifique à faire de nouvelles découvertes. Les défis que propose l’application enregistrent les découvertes des joueurs et sont transmis à la communauté scientifique.  Des découvertes à prendre avec précautions tout de même « Ce n’est pas si simple, car pour qu’une information soit exploitable, les scientifiques ont besoin de savoir dans quelles conditions cette information a été collectée », prévient Charles Moszkowicz.

D’autres villes devraient être incluses au projet

Le jeu a su susciter la curiosité du ministère de l’Environnement qui a intégré la start-up à l’incubateur Green Tech verte en septembre dernier. Les fondateurs de Biodiv GO espèrent convaincre d’autres villes à s’intéresser au projet. « Des villes voient aussi dans Biodiv Go un outil original pour faire découvrir leur patrimoine et attirer leurs touristes ». Charles Moszkowicz à confier à 20 minutes ses espoirs de convaincre très vite d’autre ville à participer au projet pour pouvoir jouer au jeu un peu partout en France et peut être susciter chez le jeune public de nouvelles vocations.

Sources & crédits Source : http://www.20minutes.fr/planete/2086015-20170613-biodiv-go-lancent-pokemon-go-service-biodiversite - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *