in

La stratégie du gouvernement britannique face à l’IA pornographique

La stratégie du gouvernement britannique face à l'IA pornographique

Le gouvernement britannique lance une revue de la pornographie. L’objectif ? Examiner l’impact de l’intelligence artificielle (IA) et de la réalité virtuelle (VR).

Le gouvernement britannique étudie actuellement comment l’IA et la VR impactent l’industrie pornographique. Cela se fait dans le cadre d’une revue plus large lancée en juillet 2023. Cette revue se focalise principalement sur la fréquence du contenu impliquant des abus sexuels sur des enfants diffusé en ligne. Cependant, elle examine aussi la possibilité que l’IA soit utilisée pour générer des images à caractère sexuellement explicite sans le consentement des personnes concernées.

Le gouvernement britannique invite alors à la participation de différents acteurs. On cite notamment les créateurs de contenu pornographique, les parents et les organismes chargés de l’application des lois. Ainsi, il pourra recueillir des informations pour orienter les futures initiatives gouvernementales.

L’appel à témoignages demeure ouvert jusqu’au 7 mars 2024. Notons que Gabrielle Bertin est le responsable de la revue de la pornographie. Il a souligné l’importance d’un dialogue direct avec les acteurs de l’industrie pornographique. Cela permettra de mieux comprendre les opinions du grand public sur les règles actuelles régissant ce domaine.

La revue sera alors enrichie par un large éventail d’opinions, allant des préoccupations des parents aux points de vue des personnes impliquées dans la création ou la gestion de contenus pornographiques.

Le gouvernement envisage des règles strictes pour encadrer la pornographie générée par l’IA

Il faut dire qu’accroître la surveillance de la pornographie devient impérative. Et pour cause, on assiste aujourd’hui à une augmentation inquiétante des contenus générés par l’IA sans consentement, comme le souligne Wired. Entre 2022 et le troisième trimestre 2023, une hausse de 54% a été enregistrée dans ces contenus sur les sites de deepfake pornographique.

Et selon Daniel Faggella d’Emerj, il est prévu que, d’ici cinq ans, plus de 90% de la pornographie consommée sera produite par l’IA. Cela dépasse les limites actuelles du contenu pour adultes. Cette tendance reflète la trajectoire générale de la technologie. Cette dernière vise à immerger les utilisateurs dans un flux constant de contenus génératifs conçus pour captiver leur attention, même au-delà du domaine de la pornographie.

D’après Faggella, l’accès des individus ne se limitera pas à de simples « vidéos ». Il s’agira plutôt d’un flux ininterrompu de contenu soigneusement ajusté en temps réel pour correspondre précisément à leurs centres d’intérêt.

Le gouvernement souhaite établir des règles claires pour encadrer la pornographie. Il veut garantir une régulation uniforme qui englobe toutes les formes de contenus actuels et futurs.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.