in

Ekto One : des bottes robotiques pour rester sur place en se déplaçant en VR

ekto one bottes vr

La start-up américaine Ekto VR pourrait bien avoir résolu l’un des problèmes majeurs de la réalité virtuelle avec ses bottes Ekto One.

En effet, cette paire d’accessoires robotiques à enfiler aux pieds permet à celui qui la porte de rester à un endroit alors qu’il marche normalement. Si des tapis VR permettent déjà de simuler un déplacement stationnaire, ici, nul besoin de harnais.

Pour le prouver, l’entreprise a publié une vidéo montrant une personne utiliser le dispositif en jouant à Half-Life : Alyx. Voyez par vous-même :

Les bottes sont en fibre de carbone, un matériau assez léger pour ne pas être handicapant en mouvement. Pour le tracking VR, Ekto a opté pour des capteurs HTC Vive Tracker.

Deux palets positionnés au niveau des semelles tournent suivant la direction prise par le joueur en marchant. Dès que celui-ci met un pied à terre, des roulettes tirent la jambe vers la direction opposée, préservant la sensation d’avancer tout en faisant du sur-place.

Ekto One : des bottes VR sûres, mais trop chères

Afin d’éviter une perte d’équilibre à l’arrêt, des freins s’activent quand on s’immobilise. Ce dernier point est important, la sécurité étant un facteur essentiel en VR, alors qu’on ne voit pas ce qui nous entoure en vrai.

Mais selon le PDG d’Ekto, Brad Factor, l’entreprise a effectué des tests rigoureux sur son dispositif. De plus, impossible de courir avec, pour le moment, étant donné les risques que cela implique.

[bzkshopping keyword= »htc vive » count= »2″ template= »grid »]

En tout cas, le concept est plus qu’intéressant et pourrait représenter la solution de locomotion pour toute l’industrie de la VR pour une expérience plus immersive. Malheureusement, les Ekto One, dans la version actuelle des bottes, viseront avant tout une clientèle professionnelle composée d’entreprises. Il faut également dire qu’elles semblent plutôt massives, et trop onéreuses pour le consommateur moyen.

Cela dit, Ekto VR envisage pour son invention des applications grand public d’ici 4 ans. Espérons que ça se concrétise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.