in , ,

Compte-Rendu du Laval Virtual 2016

La French Tech est toujours présente sur les nouvelles technologies comme le prouve cette année à Laval Virtual. L’édition 2016 fut un beau salon avec pas moins de 15 500 visiteurs dont 6 200 professionnels. Événement tech dédié à la réalité virtuelle et augmentée, c’était l’occasion d’y voir les toutes dernières innovations dans le milieu. Si on entend souvent parler de la réalité virtuelle avec le jeu vidéo, Laval Virtual s’est concentré sur les entreprises, les technologies montrées lors du salon amèneront un nouveau souffle à ce marché en pleine expansion.

Si le salon peut paraître petit au premier abord, c’est sans compter l’espace dédié aux entreprises qui multiplie la surface du salon avec 5 200 m² sur lesquels se montrent 170 exposants . Bien loin des événements grandiloquents des salons grand public, Laval Virtual est fonctionnel et présente le futur. Année charnière de la réalité virtuelle, 2016 sera l’année des casques de type Oculus Rift, HTC Vive, Playstation VR, Hololens, … de technologies onéreuses et encombrantes à base de « caves », sorte de cubes 3D, le marché est passé de solutions à plusieurs milliers d’euros à de simples casques ne coûtant plus grand chose.

La VR passe par le jeu vidéo

htc-vive-laval-virtual

On a commencé par HTC qui a présenté le fameux HTC Vive que l’on peut d’ores et déjà pré-commander. Le casque était présent sur  de nombreux stands du salon, on pouvait notamment y dessiner en 3D ou interagir avec un environnement de travail virtuel. Clairement le roi de casques de réalité virtuelle, le HTC Vive dispose d’un magnifique écran et de deux manettes trackées par les caméras disposées dans la pièce. Plus que l’aspect ludique c’est le rendu visuel qui est bluffant. Les manettes répondent extrêmement bien pour une précision sans faille.


Le fer-de-lance de la réalité virtuelle, les jeux vidéo, étaient présents et propulsés par Unity. Les développeurs se concentrent sur la réalité virtuelle sur mobile, pour créer des jeux néanmoins assez qualitatifs comme Klaustrophobia. Le marché mobile étant bien plus gros et abordable pour la VR c’est par là que celle-ci touchera le marché grand public.  coté PC on pouvait voir le DK2 de l’Oculus Rift sur de nombreux stands, la version finale n’étant pas présente. Et malgré la faible définition de l’écran les différents jeux comme Birdy King Land  était bien optimisés pour réduire au maximum l’effet de motion sickness (vomissement). On sent que ce défaut de jeunesse est désormais corrigé, les développeurs ayant tout fait pour prendre en compte ce paramètre.

Les entreprises regardent le marché à la loupe

Mais c’est vraiment du côté professionnel que la réalité virtuelle se démarque. CEA Tech par exemple montre l’utilité d’un casque pour interagir avec un environnement de travail virtuel. Avec cette technologie il est plus facile de prévoir l’ergonomie d’un poste de travail ou encore former un employé sur une machine complexe, voire dangereuse. La 3D était bien plus utilisée, pour se mouvoir dans un environnement virtuel projeté sur des murs par exemple. L’intérêt ? Se familiariser avec son environnement et s’y mouvoir facilement, comme dans une salle d’opérations avec de nombreux fils et matériel médical. C’est l’idée de ERB Design.

cave-realite-virtuelle

Chez Lumiscaphe on utilise la 3D pour personnaliser un intérieur, comme une cabine de jet privé par exemple. Parfait pour se projeter dans sa future acquisition et choisir les couleurs, ce genre de stands était présent un peu partout dans Laval Virtual, chacun montrant une démo de personnalisation différent dans ces fameux « caves ».

Après une stagnation de plusieurs années, le marché des écrans plats recommence à innover, je pense notamment à mon coup de coeur du salon; l’écran transparent montré chez Immersion. L’image est diffusée sur une vitre pour une résolution en 1080p. La réalité rejoint la fiction puisque ces interfaces que l’on voit dans les films comme Minority Report seront disponibles d’ici quelques années. Outre la beauté de l’appareil on peut imaginer mettre un tel écran dans une cuisine, voir les voitures pour y afficher des informations complémentaires.

Un écran 4K holographique à

Un immense écran 4K était montré sur un autre stand avec un semblant d’holographie. Ailleurs, on pouvait voir un premier jet d’écran 3D sans lunettes, comme le fait la 3DS de Nintendo, malheureusement sur un dalle aussi grande il faut être bien au milieu de l’écran pour pour la 3D. Si l’idée est bonne, le concept mériterait encore quelques années de maturation.

Laval Virtual, le salon international dédié à la réalité virtuelle

homemade-vr-laval-virtual

Nous avons aussi eu l’occasion de déjeuner avec Thierry Frey, manager des opérations chez Eon Reality et directeur de Laval Virtual. Dans le secteur des mondes numériques depuis des années, il maitrise parfaitement son sujet et est conscient des problématiques des acteurs du marché. L’instructeur en école de pilotage qu’il est, comprend bien l’intérêt de la VR pour les formations. En poussant les technologies numériques au sein des entreprises, il assure une meilleure rentabilité de celle-ci et un rayonnement de la France dans le domaine de la réalité virtuelle et augmentée. Mine de rien Laval Virtual se classe parmi les meilleurs salons de la planète consacrés à ce domaine.

IMG_5382Chose intéressante, de nombreux Japonais étaient présents ce le salon, Laval Virtual étant partenaire d’un autre salon VR nippon. Ceux-ci sont beaucoup plus dans l’expérimental, cherchant des applications autour du toucher, du son. Une société amplifiait par exemple le son fait par des objets pour stimuler l’ouïe d’un jeune enfant par exemple. Là bas certain nous modélisait en personnage d’anime, tandis qu’à côté on explorait le tactile sur des objets lié à un Oculus. Si les japonais sont bien plus à l’aise dans leur langue natale qu’en anglais, ils sont aussi extrêmement curieux et passionnés.

Chez nos amis chinois ce sont surtout des étudiants qui étaient présents avec des jeunes de l’université de Guangzhou qui avaient développé leur propre casque de réalité virtuelle, Ximmerse. Si la Chine a longtemps copié les technologies des autres, de la est née l’innovation. Cette solution allie par exemple un Raspberry Pi Zero et un casque vr mobile style Samsung Gear. Le micro-ordinateur fait office de caméra permettant de tacker les manettes équipées de capteurs. Avec une telle précision et la mobilité dù au casque mobile, Ximmerse propose une solution de réalité virtuelle vraiment portative et fonctionnelle, d’autant qu’elle est liée à un ordinateur portable puissant pour les calculs complexes.

L’après-midi nous sommes allées chez Dassault Systems pour y tester le HTC Vive où le constructeur montrait le logiciel de dessin 3D. Si cela peut sembler gadget au premier abord on imagine facilement des dessins assez complexes avec suffisamment de temps. J’ai ainsi réalisé en quelques minutes une moto en 3D très simplement en me déplaçant dans mon environnement. Ce type de solution peut être utilisée dans le cadre de dessins industriels, voir de bouger et manipuler une grosse pièce de mécanique en 3D et corriger ses imperfections. C’était aussi l’occasion de porter un casque très léger, HTC disait, il y a 6 mois, vouloir diviser le poids par 3 par rapport à la version de développement, challenge réussi. Les manettes sont, elles, bien plus ergonomiques et plus faciles d’utilisation.

De la réalité à celle augmentée

epson-google-glass-laval-virtual

C’est le grand retour des lunettes de réalité augmentée, les Google Glass, si la firme de Mountain View a abandonné ce marché, de nouveaux acteurs se sont engouffrés dans le secteur. C’est le cas d’Epson qui montrait ses Moverio qui m’ont fait forte impression. Lunettes avec un écran pour chaque oeil et un boitier externe, Epson promet 6h d’autonomie et une bonne puissance. Moverio est propulsé par un Intel Atom et Android, cependant le constructeur ferme l’accès aux données de l’appareil, notamment pour éviter les mêmes polémiques des Google Glass en son temps, ici on cible les professionnels, les dépanneurs de l’extrême souhaitant avoir leurs mains libres.  Si la qualité est bonne et donne vraiment l’impression d’avoir un écran de cinéma en face de soi, le champ de vision est cependant très réduit  et  les lunettes ne sont pas utilisables dans un environnement urbain. Vous pouvez les acheter pour 699€ sur le site d’Epson.

La réalité augmentée se fait, elle, très discrète, plus un gadget d’autre chose, seule la startup Artenpik tentait d’innover en animant des toiles de maître. Si elle pourrait rencontrer des problèmes de droit d’auteur, on voit un gros potentiel dans les musées, notamment comme guide pour apprendre l’histoire aux enfants. On pouvait aussi trouver des applications pour projeter un objet 3D dans une pièce. Si le système marche bien et peut s’avérer utile pour un magasin, le marché ne semble pas très réceptif.

Artenpik lapplication en réalité augmentée

A l’inverse les visites virtuelles sont en plein boum, boostées par les Cardboard, chacun y va de sa visite de monuments en vidéo 360. Comme le conseil de Normandie proposant de visiter les plus beaux endroits de la région sans bouger de chez vous. Pour filmer tout ça c’est 360 Cam qui montrait son nouveau modèle de caméra, avec une taille de GoPro, elle filme en 2K et prend des photos en 4K, malheureusement la qualité de l’image est loin d’être au rendez-vous, surtout pour des vidéos sportives. Elle s’aligne sur les concurrents avec un tarif de 499€.

Le retour de la 3D dans l’industrie

modelisation-humaine-laval-virtual

Gros acteur de l’industrie, AMD présenté ses nouvelles Firepro, cartes professionnelles dédiées au rendu 3D. Par rapport aux cartes grand public, une Firepro vous assure un support permanent et une bonne compatibilité logiciel. Les cartes sont puissantes, deux d’entre elles permettent de diffuser une vidéo 3D en 4K d’une qualité exemplaire. On pouvait aussi y voir un poste de travail avec écran 3D et filtre polarisant.

Toujours côté PC atypique, HP continue de montrer l’exotique Sprout, un ordinateur équipé d’une caméra permettant de scanner un objet réel et le reproduire en 3D. Ensuite l’utilisateur peut manipuler le modèle via la surface tactile. PC tout en un idéal pour un dessinateur ou un modélisateur 3D on voit de nombreuses applications pour l’industrie tel que le prototypage rapide.

Les imprimantes 3D remplacent le papier, à tel point que certains s’amusent à imprimer une imprimante 3D tandis que d’autre se concentre sur des pièces de mécaniques de précisions. Si la plupart des objets imprimés sont en plastique, on commence à voir des impressions en métal ou en carbone.

Laval Virtual montre que la réalité virtuelle et augmentée n’est pas seulement dédiée au grand public, bien au contraire le marché business est très développé. Les applications présentés ici sont innovantes et inaugurent le futur de demain. Le rendez-vous est donc pris pour l’édition 2017 qui se tiendra du 22 au 27 Mars 2017.

Un commentaire

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.