VR scène de crime
in

Amener le jury sur une scène de crime via la VR pour des verdicts plus cohérents

Grâce à l’avènement de la réalité virtuelle, les jurés peuvent se rendre sur une scène de crime via un casque VR. Désormais, ils ont une meilleure chance de prendre la bonne décision.

Reconstituer un crime à partir d’une série de documents présentés dans une salle d’audience n’est pas une mince affaire. Cela est vrai, surtout lorsque l’avenir d’une personne est en jeu. Annoncer le verdict correct sur les cas d’accidents de voiture et de meurtres dépend d’une bonne connaissance de l’espace. Mais à moins d’être sur la scène de crime, la marge d’erreur est grande.

Une nouvelle étude publiée par l’Université d’Australie-Méridionale fournit des preuves accablantes en faveur de l’utilisation de la VR dans la salle d’audience. Cette solution permet aux jurés d’atterrir en plein milieu d’un accident de voiture ou d’une scène de crime.

Une équipe de chercheurs d’UniSA, de juristes, de policiers et de médecins légistes a simulé une scène de délit de fuite. Ils ont reconstitué les événements avec un scanner laser pour comparer les verdicts entre les jurés, utilisant des casques de réalité virtuelle et s’appuyant sur des photographies de la scène de crime. Le résultat ? Meilleur rappel, précision spatiale et verdicts plus cohérents.

La VR pour visualiser la scène du crime, l’avenir des salles d’audience ?

« La VR a demandé beaucoup moins d’efforts que l’utilisation de photographies pour reconstituer la séquence des événements », explique le Docteur Andrew Cunningham, du Centre de recherche australien d’UniSA pour les environnements interactifs et virtuels.

Les participants à l’étude qui regardaient la scène de crime avec un casque de réalité virtuelle étaient 9,5 fois plus susceptibles de choisir le même verdict que le groupe qui s’est fié aux photographies.

« Les participants qui étaient immergés dans la scène d’un accident de voiture étaient plus susceptibles de se souvenir correctement de l’emplacement du véhicule au moment de l’accident par rapport à la victime », ajoute le Docteur Cunningham.

« Cela fournit une preuve sans équivoque que la RV conduit à des verdicts plus justes et plus cohérents po. Cette technologie pourrait en effet être l’avenir des salles d’audience », a déclaré le Docteur Cunningham.

La chercheuse principale, le Docteur Carolin Reichherzer, affirme que les visites sur site sont toujours la norme d’excellence pour fournir aux jurys une impression réaliste d’une scène de crime. Mais elles ont aussi leurs inconvénients. « Elles sont coûteuses, en particulier dans les endroits éloignés. Dans certains cas, le site lui-même a changé, rendant impossible des visualisations précises », explique le Docteur Reichherzer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *