in ,

Blippar : la startup la plus hype de la réalité augmentée a fait faillite

blippar faillite startup

Blippar, l’une des startups de réalité augmentée les plus prometteuses, vient de faire faillite suite à une dispute avec ses investisseurs. Un échec inattendu qui jette un froid dans l’industrie.

Coup de tonnerre dans l’industrie de la réalité augmentée. La startup britannique Blippar vient de faire faillite, alors même qu’elle était valorisée à 1,5 milliard de dollars en 2016. C’est d’autant plus surprenant que cette startup était parvenue à générer une certaine hype. Sur le marché naissant de cette nouvelle technologie, elle faisait figure d’exemple de réussite.

Fondée en 2011 au Royaume-Uni par Ambarish Mitra, Omar Tayeb, Jessica Butcher et Steve Spencer, Blippar est connue pour son application mobile de réalité augmentée permettant d’identifier des objets du monde réel. Malheureusement, l’engouement provoqué par cette application n’a pas résisté au poids des années.

La faillite de Blippar serait liée à une dispute avec ses investisseurs. Un investissement d’urgence de l’actionnaire Nick Candy a été bloqué par le fonds souverain malaisien Khazanah Nasional, alors que la startup avait besoin de cet argent pour survivre.

Blippar fait faillite suite à une dispute avec ses investisseurs

La semaine dernière, le co-fondateur et CEO de l’entreprise, Ambarish Mitra, a tenu une réunion de crise. Toutefois, selon Business Insider, il était trop ému pour terminer le discours destiné à ses employés. Il a du demander au nouveau CEO, Libby Penn, de finir à sa place.

D’après la source, les employés étaient à la fois inquiets de ne pas être payés avant Noël et en colère de ne pas avoir reçu davantage d’informations. En mars 2017, l’entreprise comptait 261 employés entre le Royaume-Uni, les Etats-Unis, Singapour et New Delhi. Selon LinkedIn, elle n’en compte désormais plus que 125.

D’ailleurs, dès le mois d’avril 2018, d’anciens employés exprimaient leurs doutes auprès de Business Insider quant à la stabilité financière de l’entreprise. D’après eux, la firme avait gaspillé des millions de dollars en quelques mois. Force est de constater que leurs soupçons étaient fondés.

Cet échec montre qu’il faut se méfier de la hype que peuvent susciter les startups créées autour de technologies nouvelles comme la réalité virtuelle ou augmentée. L’excitation face à la nouveauté et à l’inconnu peut parfois poser un voile d’illusion devant le regard des investisseurs, des médias et des consommateurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.