Accueil / Applications et logiciels / Jugée trop sexy, Vivi, l’assistante virtuelle de Baidu, mise hors ligne

Jugée trop sexy, Vivi, l’assistante virtuelle de Baidu, mise hors ligne

Vivi trop sexy Baidu assistante virtuelle iQiyi

Baidu s’est excusé pour Vivi, son assistante virtuelle présente dans la version bêta du casque de réalité virtuelle Qiyu VR d’iQiyi. Jugé trop sexy, l’avatar doté d’une intelligence artificielle a donc été retiré de la version bêta de la plateforme vidéo.

Baidu est une entreprise chinoise très connue pour son moteur de recherche qui est, de loin, le plus utilisé en Chine. Le Google du pays du milieu propose de nombreux services comme par exemple Baidu Baike, une encyclopédie similaire à celle de Wikipedia mais n’offensant pas le régime communiste en place. iQiyi, la plateforme de vidéo de Baidu, un peu l’équivalent du Netflix chinois, propose aussi un casque de réalité virtuelle. La version réalité virtuelle de la plateforme de vidéo a lancé, il y a peu, une version bêta de sa plateforme avec Vivi, un avatar d’une assistante dotée d’une intelligence artificielle. Un peu trop sexy au regard de certains…

Vivi trop sexy Baidu

Vivi, l’avatar VR de Baidu, a été jugé trop sexy et retiré

Annoncée dans le courant du mois de mars, Vivi, l’assistante virtuelle de Baidu pour sa plateforme iQiyi, était désormais accessible dans la version bêta de l’interface. Vivi pouvait, grâce à son intelligence artificielle, lire les humeurs des utilisateurs avec sa technologie de reconnaissance des émotions et proposer des films selon les émotions. L’avatar féminin jouait aussi le rôle d’interface vocale de base. Elégante et portant des vêtement mettant en valeur sa plastique, Vivi était le prototype même de la secrétaire sexy.

Vivi trop sexy avatar de Baidu

Trop sexy sans doute puisque, selon le journal chinois « South China Morning Post »,  des utilisateurs cherchaient à tâter les seins de l’avatar virtuel avec leurs contrôleurs et utilisaient l’assistante virtuelle « comme un jeu de rôle d’un patron dominateur et de sa secrétaire soumise ». C’est cependant lorsque le célèbre journal américain, « The Wall Street Journal », s’est montré offusqué que Baidu a réagit en écartant l’avatar trop sexualisé de la version bêta de sa plateforme de vidéos à la demande. L’avatar rappelle, il est vrai, l’application Fall in Love VR.

Baidu s’excuse pour Vivi et l’image qu’elle donnait de la femme

C’est après que le Wall Street Journal ait demandé si ces représentations encourageaient à considérer les femmes comme des objets sexuels sur le lieu de travail que Baidu a présenté ses excuses. Le géant des moteurs de recherche chinois a toutefois rappelé que Vivi était dans une version bêta, assurant que Qiyu VR, le casque de réalité virtuelle d’iQiyi, est uniquement destiné aux hommes hétéros. Baidu a, par ailleurs, rappelé que l’assistante virtuelle était avant tout destinée à accomplir des tâches via des commandes vocales mais a aussi reconnu qu’elle donnait une image dégradante de la femme.

Vivi l'assistante jugée trop sexy

Vivi a donc été mise hors ligne après que « The Wall Street Journal » se soit plaint de l’avatar. Aucune information n’a été donnée par le géant asiatique des moteurs de recherche si Vivi allait être remplacée par une version nettement moins sexy ou un assistant masculin.

Sources & crédits Source : The Wall Street Journal - Crédit : https://www.wsj.com/articles/racy-virtual-reality-assistant-pulled-after-questions-raised-1513165008?mod=e2tw