Accueil / Gaming / [TEST] Sprint Vector – Le meilleur jeu de course VR multijoueur

[TEST] Sprint Vector – Le meilleur jeu de course VR multijoueur

sprint vector test htc vive oculus rift vr réalité virtuelle

Sprint Vector est un jeu de course à pied multijoueur compétitif en réalité virtuelle pour Oculus Rift, HTC Vive et PSVR, développé par Survios. Le titre propose des courses à 8 joueurs dans un univers haut en couleur. Découvrez ce que vaut ce nouveau jeu VR à travers notre test complet.

En 2017, Survios lançait Raw Data : un FPS multijoueur coopératif et compétitif qui s’est rapidement imposé comme une référence dans le paysage du VR gaming. Fin 2017, le développeur a également lancé Electronauts, une excellente application de création musicale en réalité virtuelle. En ce mois de février 2018, Survios revient avec Sprint Vector : un jeu de course à pied multijoueur compétitif très attendu au tournant. Alors, le titre est-il à la hauteur des espérances et de la réputation du développeur ?

Présentation générale de Sprint Vector

Modes de jeu : 8 joueurs
Disponibilité : 8 février 2018
Prix : 27,99€
Développeur : Survios
Genre du jeu : Course
Compatibilité : HTC Vive, Oculus Rift, PSVR
Testé sur :  Oculus Rift

Scénario de Sprint Vector : prenez part à un championnat de course d’obstacles intergalactique

sprint vector scénario

Sprint Vector propose aux joueurs de prendre part au Sprint Vector Championship Intergalactica, un championnat intergalactique de course à pied dans lequel les participants doivent courir, sauter, escalader et voler dans des courses d’obstacles totalement frénétiques.

Le scénario tient sur un bout de papier, car Survios n’a pas l’intention de vous endormir avec une belle histoire. Sprint Vector est un jeu qui fait la part belle à l’action à l’adrénaline avec un gameplay jubilatoire. L’atmosphère reste néanmoins très originale, avec des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, des commentaires hilarants (en anglais) pendant les courses et différents circuits très variés.

Gameplay de Sprint Vector : préparez-vous à faire du sport

Sprint Vector est un jeu de course à 8 joueurs. Cependant, il n’est pas question ici de course automobile ou autres véhicules. Les joueurs sont équipés de patins, et doivent glisser à toute allure sur des pistes parsemées d’obstacles, de turbos et de power-ups.

Pour se déplacer, le joueur doit balancer ses bras d’avant en arrière de manière alternative, comme sur des rollers. Plus le joueur bouge ses bras rapidement, plus il gagne en vitesse. Toutefois, il est aussi nécessaire de presser la gâchette simultanément, et de la relâcher au bon moment pour aller encore plus vite. C’est cet élément précis du gameplay de Sprint Vector qui s’avère particulièrement génial. Comme le joueur presse la gâchette, il doit contracter son bras, et donc fournir un réel effort. Ainsi, dès les premières parties, le jeu se révèle étonnamment intense physiquement.

En fonction de la direction dans laquelle est tournée la partie supérieure de son corps, le joueur peut tourner pour prendre les virages. En pressant les boutons des joysticks tout en balançant les bras, il est aussi possible de sauter. Les sauts s’avèrent indispensables lors des courses, car des obstacles parsèment les circuits. Le joueur doit aussi s’accroupir pour se baisser et éviter certains obstacles, tout en continuant à courir.

Parmi les mécaniques de jeu les plus avancées, on compte aussi la possibilité de voler pendant un saut en mettant les bras en avant, de s’escalader les murs ou encore de négocier des virages en pressant simultanément le bouton de saut et la gachette. Plus le bras du joueur est proche de son corps, plus le virage sera ample. Au contraire, si son bras est éloigné, il prendre le virage plus serré. Le jeu est donc facile à prendre en main, mais présente de nombreuses subtilités de gameplay très techniques.

Comme dans un Mario Kart, on retrouve aussi des bonus à récolter en brisant des caisses disséminées sur la piste. Il peut s’agir de mines à poser pour ralentir ou freiner les adversaires, de turbos ou de projectiles. Les bonus s’utilisent en pressant deux fois la gachette. Vous l’aurez compris, les courses sont extrêmement funs et compétitives.

Il est possible de jouer en solo, mais le véritable intérêt du titre repose évidemment sur son mode multijoueur permettant d’affronter 7 autres joueurs via internet. La seule limite en termes de vitesse étant la condition physique des joueurs, on se retrouve rapidement à pagayer dans le vide de toutes ses forces pour tenter de doubler des énergumènes qui semblent complètement dopés devant leur ordinateur. Un mode challenge propose également différents défis à relever. Préparez-vous à faire du sport !

Durée de vie de Sprint Vector : du fun à l’infini

sprint vector graphismes

En tant que jeu multijoueur compétitif, Sprint Vector propose une rejouabilité illimitée. Le titre est si addictif et amusant que l’on s’imagine facilement y jouer pendant plusieurs années. Le jeu est facile à prendre en main, mais difficile à maîtriser et la marge de progression est immense. Ce n’est qu’après avoir appris par coeur tous les différents circuits que l’on pourra réellement entrer en compétition avec les meilleurs joueurs du monde.

De plus, la durée de vie est rallongée par la possibilité d’acquérir des « skins » pour les différents personnages. Par la suite, il ne fait aucun doute que de nouveaux personnages et de nouveaux circuits seront implémentés par Survios, rallongeant encore la durée de vie du jeu.

Graphismes et bande-son de Sprint Vector : un univers psychédélique et addictif

sprint vector graphismes

Les graphismes de Sprint Vector sont très, très, très colorés. Les effusions de couleurs jaillissent dans tous les sens, les gestes des joueurs laissent des trainées de lumière et c’est un véritable plaisir d’évoluer dans cet univers chatoyant, presque psychédélique. Survios a opté pour des graphismes en cell-shading au style cartoon, et le résultat est très réussi. Unreal Engine fait une nouvelle fois des prouesses.

Les différents circuits proposent des environnements variés, et l’on passe de la montagne enneigée au volcan en éruption en passant par l’Egypte Antique. Les différents bruitages sont également très réussis et contribuent à rendre l’expérience extrêmement addictive.

Immersion de Sprint Vector : monde virtuel, effort réel

sprint vector immersion

Si Sprint Vector prend place dans un univers imaginaire futuriste et surréaliste, les sensations qu’il procure sont bien réelles. Pour espérer gagner la course en multijoueur, les joueurs doivent se donner à fond et fournir un effort physique réel. Après quelques courses, vous risquez fort d’être essoufflé.

De fait, l’expérience se révèle très immersive. Avec les commentaires contextuels et la possibilité pour les joueurs de communiquer via leur micro pendant la course,  on a réellement l’impression de prendre part à ce championnat intergalactique, et gagner une course procure une sensation de triomphe jubilatoire (avec en plus la possibilité de narguer les adversaires après la course).

Confort de Sprint Vector : pas de motion sickness, mais gare à l’épuisement

sprnt vector 3

Côté confort visuel, Sprint Vector est un sans fautes. Les graphismes colorés sont un régal pour les yeux, et aucune sensation de motion sickness n’est à déplorer malgré la vitesse des déplacements.

En revanche l’expérience est si intense et éprouvante physiquement qu’on peut difficilement parler de « confort ». Préparez-vous plutôt à faire votre sport quotidien en jouant à ce jeu, et à vous reposer par la suite bien au calme dans votre canapé.

Sprint Vector face à la concurrence

sprint vector concurrence

Si l’on devait comparer Sprint Vector à d’autres jeux non VR, on pourrait y voir un mélange entre Mario Kart et Overwatch. Comme dans Mario Kart, les joueurs s’adonnent à des courses déjantées faisant fi du réalisme pour ne proposer que du fun. Comme dans Overwatch, les joueurs peuvent choisir leur personnage favori et le customiser en choisissant différentes tenues vestimentaires.

Dans le domaine du VR gaming, le seul jeu avec lequel on peut comparer Sprint Vector est To The Top. Ce jeu de parkour propose un système de déplacement similaire reposant sur le balancement alternatif des bras. Depuis peu, To The Top propose aussi un mode compétitif proposant aux joueurs de faire la course. Toutefois, Sprint Vector étant directement conçu comme un jeu compétitif, ses mécaniques vont dans ce sens et proposent une expérience plus aboutie. De plus, les graphismes sont nettement plus jolis et originaux.

Conclusion du test de Sprint Vector

sprint vector conclusion

Amusant, addictif, très réussi visuellement et doté d’une atmosphère originale, Sprint Vector s’impose d’emblée comme l’un des meilleurs jeux multijoueurs compétitifs en réalité virtuelle. Le gameplay est aussi jubilatoire qu’original, et la direction artistique est euphorisante. De plus, l’expérience est si intense physiquement qu’on l’imagine bien déployée dans des salles de sport pour remplacer les tapis de course. On sent que Survios a pris de l’expérience avec le développement de Raw Data, et ce titre est une réussite complète. Chapeau bas !

Points positifs

  • Un gameplay original et très sportif
  • Un univers addictif
  • Des graphismes en cell-shading de toute beauté
  • Très compétitif

Points négatifs

  • Quelques bugs de bruitages
  • Le câble du casque est très gênant

Sprint Vector est un jeu de course à pied multijoueur compétitif en réalité virtuelle pour Oculus Rift, HTC Vive et PSVR, développé par Survios. Le titre propose des courses à 8 joueurs dans un univers haut en couleur. Découvrez ce que vaut ce nouveau jeu VR à travers notre test complet. En 2017, Survios lançait Raw Data : un FPS multijoueur coopératif et compétitif qui s'est rapidement imposé comme une référence dans le paysage du VR gaming. Fin 2017, le développeur a également lancé Electronauts, une excellente application de création musicale en réalité virtuelle. En ce mois de février 2018,…

Scénario : Un scénario minimaliste, mais une atmosphère très forte.


Jouabilité :Un gameplay original et physiquement très sportif. Simple à assimiler, difficile à maîtriser.


Durée de vie : Durée de vie infinie grâce au mode multijoueur.


Graphismes et bande-son: Un style graphique original et coloré en cell-shading.


Immersion: Une expérience très immersive car très physique.


Confort: Confortable mais éprouvant.


Gameplay - 9
Durée de vie - 9
Graphismes et bande-son - 8
Confort - 8
Immersion - 8

8.4

Scénario : Un scénario minimaliste, mais une atmosphère très forte.


Jouabilité :Un gameplay original et physiquement très sportif. Simple à assimiler, difficile à maîtriser.


Durée de vie : Durée de vie infinie grâce au mode multijoueur.


Graphismes et bande-son: Un style graphique original et coloré en cell-shading.


Immersion: Une expérience très immersive car très physique.


Confort: Confortable mais éprouvant.


Votre avis: 4.67 ( 3 votes)