Accueil / Secteurs d'applications / Industrie / [Tribune] La Réalité mixte comme nouvel outil de production

[Tribune] La Réalité mixte comme nouvel outil de production

porte volvo réalité mixte

La réalité virtuelle fait le buzz. Sur fond d’une compétition féroce entre les acteurs, elle se démocratise et n’est plus réservée qu’aux gamers. Immersion et expérience sont devenues maîtres mots. Cependant, la réalité mixte, moins connue, est encore plus révolutionnaire, car elle fait fusionner le monde physique avec le monde virtuel et même le modifier. Un point sur la réalité mixte et l’interaction avec l’invisible.

Par Olivier Sagory – Directeur du service Software Engineering chez Avanade France

Olivier_Sagory realite mixte

Pendant que les grands acteurs de la tech font rentrer la réalité virtuelle dans nos loisirs, sa cousine la réalité mixte reste méconnue. Tout en partageant beaucoup de techniques avec la réalité virtuelle et augmentée, elle offre une expérience utilisateur différente. Si la réalité virtuelle peut être résumée par « immersion », la réalité augmentée – par « superposition », la réalité mixte se traduit par « fusion et interaction ». Comme dans la réalité augmentée, les éléments virtuels s’ajoutent à l’environnement réel de l’utilisateur, mais à la différence notable de celle-ci, l’affichage se fait d’une manière réaliste et naturelle.

Cette technologie est surtout représentée par le casque HoloLens de Microsoft. Il s’agit d’un véritable « ordinateur de tête » holographique et autonome. Ses lunettes transparentes préservent la totalité du champ de vision naturel de leur porteur et projettent des images créées par l’ordinateur sur sa réalité physique. Contrairement à un document papier ou une tablette, HoloLens laisse les mains de son utilisateur libres pour une action ou une interaction. Cette spécificité inscrit l’appareil et la technologie dans un contexte plus large, celui de la transformation de la « workplace » et des méthodes de travail.  

L’étude des scénarii métiers fait ressortir plusieurs grands thèmes pour des applications en entreprise :

1. Aide à la formation et à l’apprentissage

hololens realite mixte

il s’agit du cas d’usage le plus investigué et le plus travaillé, car Hololens répond à deux enjeux liés à la formation qui sont la précision du geste et le coût.

La grande fidélité et une très haute précision de l’image 3D font de HoloLens un outil disruptif pour la formation. Le casque aide son utilisateur à exécuter des tâches en lui apportant des informations contextuelles et en le guidant dans toutes les étapes de sa réalisation. Dès le début, des applications dans le domaine de la santé et de la mécanique ont été une évidence. Les métiers d’art et du luxe, exigeants sur la précision du geste, y trouveront également un intérêt. La simulation et la fusion des réalités permet également des expérimentations liées aux environnements critiques, tels que centrales nucléaires, plateformes pétrolières, exercices militaires, etc. pour diminuer les risques.

L’enjeu financier, quant à lui, adresse la taille des équipes à former et la durée de la formation. Par exemple, au bord d’un avion les opérations manuelles constituent 90% des actions des équipages PNC (Personnel Naviguant Commercial). En utilisant les Hololens, les stagiaires n’ont plus besoin d’instructions papier, mais peuvent exécuter leurs tâches en suivant les instructions animées qui s’affichent devant leurs yeux et rendent la formation beaucoup plus intuitive et efficace.

2. Assistance aux opérations de montage, d’assemblage et de maintenance

assistance réalité mixte

Il s’agit d’un autre cas largement exploré par les entreprises industrielles. Face à une multiplicité de situations et d’équipements, la réalité mixte permet à un technicien de rester autonome, de consulter des informations, des guides, voire une « bibliothèque » de gestes réalisés par des experts, tout en continuant à opérer avec ses mains.

3. Aide technique à distance en réalité mixte

Le casque de réalité mixte permet à un technicien de faire appel à un expert à distance, par exemple, par Skype. Celui-ci peut pointer, annoter, guider les gestes de l’intervenant dans son environnement en temps réel.

4. Conception et aménagement 

Prévisualiser un modèle en 3D, que ce soit un produit ou un environnement. La réalité mixte est une vraie réponse aux problématiques complexes qui nécessitent de s’orienter dans un environnement physique avant qu’il ne soit construit pour en modifier des paramètres, imaginer des scenarii possibles, repenser l’enchaînement des actions, etc.

5. Collaboration

avanade réalité mixte

Plusieurs personnes se trouvant dans la même pièce ou dans des lieux différents peuvent visualiser sous tous les angles la même scène, le même produit ou les mêmes données, tourner autour d’eux et les modifier, si besoin. Ainsi, les clients peuvent visualiser un futur avion et ses différentes parties en fonctionnement, les techniciens peuvent suivre ensemble le déroulement d’une réparation, etc.

L’innovation de HoloLens n’est pas dans les images de synthèse, mais dans son autonomie couplée à la puissance de calcul, son « intelligence » embarquée, son caractère « mains libres » et sa nouvelle interface homme-machine. La réalité mixte est la meilleure illustration du principe « Dis-moi et j’oublierai. Montre-moi et je comprendrai. Implique-moi et je me souviendrai ». Faites-en bon usage.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la réalité virtuelle, augmentée et mixte, les acteurs, les technologies, les cas d’usage et la prospective, demandez la note stratégique d’Avanade « Nouvelles réalités », ou retrouvez-nous aux Microsoft Experiences les 6 et 7 novembre prochains au Palais des Congrès de Paris.