Accueil / Gaming / [Test] HoloGrid : Monster Battle VR – Le jeu d’échecs HoloChess du 1er Star Wars porté sur Gear VR

[Test] HoloGrid : Monster Battle VR – Le jeu d’échecs HoloChess du 1er Star Wars porté sur Gear VR

hologrid : monster battle vr samsung gear vr

HoloGrid : Monster Battle VR est un jeu en réalité virtuelle développé par HappyGiant et Tippett Studio. À la croisée des genres, le titre est un mélange entre jeu de société et jeu de cartes à collectionner. Le joueur doit mener des batailles tactiques en prenant le contrôle de monstres créés par Phil Tipett, le créateur du célèbre HoloChess du tout premier film Star Wars. Au-delà d’une référence qui touchera directement le cœur des geeks, que vaut vraiment ce jeu ?

Joueurs : 2 joueurs
Date de sortie :  21 avril 2017
Développeur : HappyGiant
Genre : Action, combat, stratégie
Plateformes : Samsung Gear VR

Scénario

Le jeu HoloGrid : Monster Battle VR met en scène des affrontements de monstres holographiques se déroulant sur un plateau de jeu dans un vaisseau spatial. En somme, il s’agit donc d’un jeu dans un jeu. De fait, le titre est tout bonnement dépourvu de scénario. Cependant, les fans de Star Wars seront sans doute charmés par la référence à la célèbre scène du HoloChess dans le premier film de la saga Star Wars.

Souvenez-vous. Dans cette scène mythique, qui a fait fantasmer toute une génération de geeks, Chewbacca affronte R2D2 dans une partie d’échec où les pions sont remplacés par des hologrammes de monstres féroces. Depuis des dizaines d’années, de nombreux spectateurs rêvent de pouvoir jouer à ce jeu de société futuriste. Si l’HoloChess n’existe pas encore dans le monde réel, HoloGrid : Monster Battle VR permet de s’y essayer dans la réalité virtuelle.

Gameplay

HoloGrid : Monster Battle VR se présente donc comme un jeu de batailles tactiques, proposant à deux joueurs d’en découdre par l’intermédiaire de leurs armées de monstres respectives. Après un bref tutoriel, il est possible d’affronter l’intelligence artificielle pour s’entraîner, ou d’entrer directement en compétition avec des joueurs en ligne. Toutefois, durant notre test, il n’a pas été possible de trouver d’opposant. L’éditeur Happy Giant a peut-être commis une erreur en mettant un prix de 2,99€ à son jeu. Même si ce tarif n’est pas très élevé, la plupart des joueurs refusent de mettre la main à la poche et se contentent des jeux gratuits. De fait, à l’heure actuelle, le jeu est tout bonnement dépeuplé.

Avant d’entrer dans la bataille, le joueur doit constituer son armée en choisissant des cartes. Il doit choisir un champion, parmi les trois disponibles, puis trois monstres (minions) parmi les neuf proposés, et enfin deux sorts parmi les cinq existants. Il est possible d’enregistrer trois armées différentes. Chaque champion et chaque minion dispose de points d’attaque, de points de vie, et d’une capacité spéciale.

Une fois sur le champ de bataille, les joueurs jouent chacun leur tour. À chaque début de tour, le joueur pioche une carte au hasard, et peut choisir quelles cartes utiliser parmi les quatre qu’il a dans la main. Chaque carte présente un coût en mana, et le joueur doit donc utiliser ses cinq points de mana avec parcimonie. Une fois utilisée, la carte se transforme en hologramme de monstre qui se matérialise sur le plateau de jeu. Le joueur peut alors utiliser la créature pour attaquer les minions ou le champion de son adversaire. L’objectif est bien entendu de vaincre le champion adverse en lui faisant perdre tous ses points de vie.

Chaque carte possède une capacité spéciale. Par exemple, un monstre peut avoir la capacité de traverser le terrain, d’empoisonner ses assaillants lorsqu’il meurt ou d’assommer une créature adverse pendant un tour. Outre les minions et les champions, les cartes de sort permettent de faire pencher la balance. Par exemple, le sort Berserker permet d’augmenter temporairement l’attaque d’une créature, tandis que la boule de feu permet d’infliger directement des dégâts.

Vous l’aurez sans doute compris, le titre s’inspire grandement des jeux de cartes Magic et consorts, et ne propose pas vraiment de grande originalité en termes de gameplay. Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler Dragon Front, un autre jeu disponible sur Gear VR qui mélange également jeu de cartes et jeu de plateau. Toutefois, HoloGrid s’avère bien moins complet que Dragon Front, pourtant proposé gratuitement sur l’Oculus Store.

Durée de vie

Sur le site officiel de HoloGrid, Happy Giant vante  « plus de 2500 combinaisons de cartes possibles ». C’est une façon bien tournée de dire que le jeu ne comporte à l’heure actuelle que 17 cartes. Pour un jeu du genre, autant dire que le contenu est plutôt famélique. Plus étonnant encore, HoloGrid nous est présenté comme un « jeu de cartes à collectionner », mais toutes les cartes sont disponibles dès le départ ! Gageons que de nouvelles cartes seront ajoutées au fil du temps.

Pour l’heure, il faudra se contenter de ce maigre contenu. Le mode multijoueur pourrait potentiellement compenser le faible nombre de cartes, en permettant aux joueurs de s’affronter pour se hisser en haut du classement, mais la difficulté à trouver un adversaire réduit tout espoir à néant. Il est toutefois possible que ce problème ne concerne pas tous les joueurs. Quoi qu’il en soit, dans les conditions dans lesquelles nous avons testé le jeu, la durée de vie ne dépasse pas 45 minutes…

Graphismes et bande-son

Plutôt que de miser sur un gameplay complexe et profond, HoloGrid s’appuie clairement sur ses graphismes. Le jeu compte sans nul doute parmi les plus beaux du catalogue Gear VR. Par défaut, la qualité graphique est réglée sur Medium, mais peut être calibrée sur High depuis les paramètres. Les personnages sont très détaillés, et les animations sont tout bonnement impressionnantes de réalisme. Malheureusement, lors de notre test, des problèmes de head-tracking sont survenus, comme si l’image ne suivait pas bien les mouvements de tête. Ce problème est peut-être dû à cette qualité graphique hors norme. De même, en retirant le Galaxy S7 du Gear VR après 40 minutes de jeu, le smartphone était brûlant.

Les différents monstres sont dessinés par Phil Tipett, créateur de l’HoloChess du premier Star Wars et légende vivante de l’industrie des effets spéciaux depuis plusieurs décennies. Il est difficile de juger objectivement de la  « beauté » de ces créatures. Subjectivement toutefois, le character design est plutôt affreux… les monstres n’ont aucun charisme, et font penser à n’importe quel nanar fantastique des années 90.  Toutefois, on retrouve l’esprit kitch des monstres de l’HoloChess. Le concept de départ est donc respecté, pour le meilleur et pour le pire.

Immersion

L’utilisateur a bel et bien l’impression d’être face à un jeu de stratégie holographique à bord d’un vaisseau spatial, comme Chewbacca et R2D2 dans Star Wars. Les prétentions du titre en termes d’immersion ne vont pas plus loin, et le jeu tient donc ses promesses.

Confort

Les graphismes de qualité, et son caractère statique, rendent le jeu confortable. Toutefois, les problèmes de head-tracking évoqués ci-dessus nuisent fortement au confort de l’utilisateur

HoloGrid : Monster Battle VR : conclusion

HoloGrid : Monster Battle VR part d’une bonne intention : proposer aux joueurs de revivre la scène du HoloChess de Star Wars. Malheureusement, l’expérience est plombée par un gameplay banal, un contenu famélique, des problèmes de head-tracking et l’impossibilité de trouver des adversaires en ligne. En guise de cerise sur le gâteau, la traduction française est à mourir de rire, totalement incompréhensible et visiblement effectuée avec Google Traduction. Jugez par vous-même. Le lecteur qui parvient à comprendre le texte ci-dessous gagne un Oculus Rift :

Seuls les graphismes et les superbes animations méritent finalement le détour. Notons tout de même qu’une version du jeu en réalité augmentée est disponible sur smartphone. Dans cette version, les monstres apparaissent directement sur l’écran du téléphone, superposés aux images du monde réel capturées par la caméra.

Points Positifs

  • Des animations superbes
  • Graphismes impressionnants
  • Un clin d’œil à Star Wars

Points Négatifs

  • Un contenu famélique
  • Problème de head-tracking
  • Un gameplay banal

HoloGrid : Monster Battle VR est un jeu en réalité virtuelle développé par HappyGiant et Tippett Studio. À la croisée des genres, le titre est un mélange entre jeu de société et jeu de cartes à collectionner. Le joueur doit mener des batailles tactiques en prenant le contrôle de monstres créés par Phil Tipett, le créateur du célèbre HoloChess du tout premier film Star Wars. Au-delà d'une référence qui touchera directement le cœur des geeks, que vaut vraiment ce jeu ? https://www.youtube.com/watch?v=50CNE544gFQ Joueurs : 2 joueurs Date de sortie :  21 avril 2017 Développeur : HappyGiant Genre : Action, combat, stratégie Plateformes :…

Scénario : Pas de scénario mais une référence à Star Wars.


Jouabilité :Un gameplay banal pour un jeu de cartes dans la lignée de Magic.


Durée de vie : Un contenu très léger avec moins de 20 cartes au total.


Graphismes et bande-son: Des graphismes impressionnants pour un jeu Gear VR, des animations à couper le souffle, des personnages dessinés par une légende des effets spéicaux.


Immersion: Revivez la scène du HoloChess de Star Wars.


Confort: Une expérience confortable, malgré de gros problèmes de head-tracking.


Gameplay - 6.5
Durée de vie - 5
Graphismes et bande-son - 9
Immersion - 5.5
Confort - 5

6.2

Scénario : Pas de scénario mais une référence à Star Wars.


Jouabilité :Un gameplay banal pour un jeu de cartes dans la lignée de Magic.


Durée de vie : Un contenu très léger avec moins de 20 cartes au total.


Graphismes et bande-son: Des graphismes impressionnants pour un jeu Gear VR, des animations à couper le souffle, des personnages dessinés par une légende des effets spéicaux.


Immersion: Revivez la scène du HoloChess de Star Wars.


Confort: Une expérience confortable, malgré de gros problèmes de head-tracking.


User Rating: Be the first one !