Accueil / Secteurs d'applications / Formations / Des étudiants américains révolutionnent l’apprentissage avec Recall

Des étudiants américains révolutionnent l’apprentissage avec Recall

VRSC Recall

“Recall” est un programme de réalité virtuelle permettant d’apprendre et de ranger des documents ou autres archives de façon plus efficace que la vieille méthode.

La réalité virtuelle est en plein essor et touche à tous les secteurs. Gaming, simulation, vidéo mais aussi éducation. En effet, les étudiants américains utilisent cette nouvelle technologie à travers des clubs, des laboratoires de conception ou encore des hackathons.

Le mois dernier,  l’University of Southern California’s Virtual Reality Club (VRSC) a organisé son premier festival de réalité virtuelle annuel, incluant une présentation de projets et de panels avec la compagnie Walt Disney comme sponsor. Les étudiants sont ainsi venus des quatre coins des Etats Unis, des universités californiennes de San Diego et UCLA au Colorado et Marymount, pour participer à la fête. Les juges étaient des professionnels de l’industrie technologique (des compagnies telles que NVIDIA ou Google). 25.000 dollars de prix étaient à partager entre les vainqueurs de 4 catégories : “360 Live action video”, “360 Animation”, “Interactive VR Games and Immersive Technology” et “Augmented Reality”. La présidente de VRSC Lindsay Townley a déclarée que la réalité virtuelle était le futur, que ce n’était pas un milieu saturé, du fait de sa nouveauté. Juniors et Seniors seraient sur un pied d’égalité face à cette technologie.

Jyostna Kadimi aide une femme à essayer Recall
Jyostna Kadimi aide une femme à essayer Recall (Photo: Alexis Britt)

Une bibliothèque virtuelle

L’un des projets d’une équipe, sobrement nommé “Recall” (rappel) a été créé pour aider pour aider ses utilisateurs à mémoriser des informations plus rapidement par association de termes ou d’informations avec des locations. Deux étudiants de l‘University of Southern California (USC) en sont à l’origine. Lucas Ferrer et Jyotsna Kadimi ont ainsi créés Recall avec l’aide d’étudiants en ingénierie et design. Son fonctionnement est simple et efficace : l’utilisateur va télécharger un document dans le programme Recall. Ce document va être éparpillé dans des pièces virtuelles de couleurs vives. L’utilisateur va alors pouvoir se déplacer à travers ces pièces pour traiter l’information d’une façon inattendue, chercher les informations voulues en fonction des pièces et stocker ses documents en les rangeant dans divers catégories.

Recall puise sont inspiration d’une théorie psychologique sur la rétention d’informations. Puisque chaque partie du document apparaît dans une location unique et colorée, l’utilisateur peut se souvenir plus facilement des informations en les associant avec la location virtuelle dans laquelle ils l’ont trouvé.

La réalité virtuelle vous donne la possibilité de faire ce que vous voulez, car c’est un outil tellement innovant, a déclaré Kadimi. Cela pourrait servir au gaming, mais aussi à la recherche, ou encore à la formation et à l’enseignement.

Autre fait majeur, l’Université d’Houston (Texas) a créé une clinique et un laboratoire de recherche virtuels en 2002 dans le but de traiter les addictions et les troubles mentaux. Ils continuent de développer la réalité virtuelle à travers des expériences pour traiter l’anxiété et la toxicomanie.

Malgré cela, Townley a également mit en garde contre une expansion trop libre de la réalité virtuelle :

J’encourage tous les créateurs de réalité virtuelle de dire non à des choses comme “Grand Theft Auto”. Faites quelque chose qui en vaille la peine, autrement ça ne devrait pas être une priorité. Il faut penser au futur.

La réalité virtuelle et les nouvelles technologies font indéniablement partie du futur de l’éducation mais tend également à améliorer les domaines de l’apprentissage et de la santé.

Source

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *