Accueil / Casque / TEST – Acer Windows Mixed Reality AH101 : le casque VR simple à utiliser, mais difficile à apprécier

TEST – Acer Windows Mixed Reality AH101 : le casque VR simple à utiliser, mais difficile à apprécier

acer, casque, avis, Acer Windows Mixed Reality

Acer se lance finalement sur le marché des casques de réalité virtuelle. Avec le Windows Mixed Reality AH101, la société cherche à concurrencer le Vive et l’Oculus tout en proposant un prix plus bas. Si l’exercice n’est pas un échec, il est également difficile de parler de réussite.

Marque : Acer
Modèle : Windows Mixed Reality AH101
Catégorie : Casque de réalité virtuelle
Connexion : cables USB et HDMI
Prix : 449,00€
Disponibilité : immédiate

Unboxing du Acer Windows Mixed Reality AH101

acer, casque, avis, unboxing, Acer Windows Mixed Reality

Le Acer Windows Mixed Reality se pare d’un bel atour au moment de la livraison. Une boite noire qui laisse entrevoir son contenu avec un dessin fin et très discret. Si l’écriture bleue saute un peu aux yeux, elle reste suffisamment peu présente pour ne pas être gênante. À l’intérieur, ce sont deux coffrets de cette même couleur que l’on découvre. Ils servent avant tout de protection à tout ce qu’ils contiennent :  le casque d’un côté, les contrôleurs de l’autre.

acer, casque, avis, unboxing, Acer Windows Mixed Reality

Ce qui surprend le plus en ouvrant ces boites, c’est le peu d’objets que l’on y trouve. Dans le plus petit, les manettes ne sont accompagnées que de deux paires de piles. Le plus gros offre quant à lui le casque et ses câbles USB et HDMI. Loin d’être un point négatif, ce contenu léger indique une installation plus simple que la moyenne. Face à une concurrence adepte des armées de câbles, un néophyte sera moins intimidé par l’ouverture du Acer Windows Mixed Reality AH101.

Installation du casque VR AH101

acer, casque, avis, unboxing, Acer Windows Mixed Reality

L’installation est à la fois si naturelle et rapide qu’elle pourrait presque se passer d’un paragraphe. Il suffit en effet de brancher les câbles USB et HDMI sur son ordinateur. Une application Windows Mixed Reality se lancera alors, avec plusieurs indications faciles à suivre. Après quelques cliques, il ne restera qu’à “lier” ses manettes afin qu’elles soient repérées par le AH101. C’est à nouveau d’une extrême simplicité, puisqu’il faut juste appuyer sur le bouton Windows (Image: icon_Windows8_key.png) des contrôleurs. Enfin, on passe aux derniers réglages visuels et au branchement d’écouteurs pour finalement profiter de son casque VR. Concernant la détection de l’environnement, il se passe de capteurs extérieurs. Une fonction à double tranchant comme nous le verrons plus loin.

Design et ergonomie du Acer Windows Mixed Reality Headset AH101

acer, casque, avis, unboxing, Acer Windows Mixed Reality

Dans son design, le casque d’Acer se démarque directement par une couleur bien plus voyante que ses concurrents. Là où les Oculus et autres Vive choisissent souvent un noir sobre, c’est ici un bleu très vif qui est offert. Un aspect qui ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais qui propose un rendu moins austère que les autres gammes. Cela dit, sa forme n’est pas la plus adaptée à une utilisation confortable sur le long terme. Plus lourd à l’avant qu’à l’arrière, on se voit obligé de serrer le casque plus que de raison afin qu’il ne bouge plus. Rapidement déplaisant, ce défaut devient vraiment gênant après un usage prolongé.

acer, casque, avis, Acer Windows Mixed Reality

Parmi ces mêmes défauts de construction, on trouve notamment la mousse censée rendre l’expérience plus agréable. Si c’est bien le cas pour de courtes sessions, l’irritation vient après moins d’une heure d’utilisation. La faute aussi bien à un matériau de faible qualité (la mousse ne tenait pas en place) qu’à la mauvaise fixation de l’objet sur la tête.

On est par contre agréablement surpris par la liberté de mouvement qu’offre le casque. Il est assez léger et ne fatigue ni le cou ni les épaules. Comme indiqué plus haut, il ne comporte que très peu de câbles. Aucun risque donc de se prendre les pieds ou d’être gêné en pleine partie. Il faut aussi noter la possibilité de lever la visière plutôt que tout le casque. Un point très positif si elle ne provoquait pas un gros manque de stabilitéDommage également que l’audio ne soit pas intégré et qu’il faille brancher un casque ou des écouteurs pour profiter du son.

acer, casque, avis, unboxing, Acer Windows Mixed Reality

Côté manettes, rien à redire sur le produit d’Acer. Si le “cercle de capteurs” est un peu imposant par rapport au reste, les contrôleurs sont malgré tout très légers. Après plus sessions de jeux, on ne ressent pas de fatigue particulière ni d’irritations dans les mains. On peut même dire que ces contrôleurs sont plutôt jolis une fois allumés, un peu comme des guirlandes au bout des doigts. Si des joysticks moins rigides auraient été appréciés, ils répondent bien aux commandes, comme les reste des boutons. Aucune grande différence par rapport aux concurrents n’est à noter, mais l’efficacité est la même.

Fonctionnalités et performances du casque de réalité virtuelle AH101

acer, casque, avis, Acer Windows Mixed Reality

Là où se démarque directement le Acer Windows Mixed Reality, c’est dans son système de capteurs intégrés au casque. Pas de caméras à placer autour de soi ici : tout se passe au niveau de votre tête. Sachant cela, la reconnaissance de mouvement est vraiment impressionnante. Même dans les jeux impliquant des déplacements amples et rapides, les manettes étaient toujours détectées. Les mains étaient parfaitement retranscrites dans l’espace, aussi bien qu’avec des produits utilisant des appareils externes.

Cette absence empêche cependant de définir une zone de jeu exacte. Ainsi, la création d’Acer a eu de grandes difficultés à se repérer dans une pièce trop large. Il vous sera par exemple impossible d’éviter des projectiles, vu que le casque n’arrivera pas à savoir où vous êtes dans l’espace. Si on parle ici d’un “problème de riche”, on vous conseille pour une fois de ne pas vous trouver dans une pièce trop grande. On note cependant la possibilité de sélectionner une façon de jouer, soit assis, soit debout. Une option qui ne semble pas si incroyable, mais qui permet de se simplifier la vie au moment de se lancer.

acer, casque, avis, Acer Windows Mixed Reality

Côté image, on est déjà bien moins impressionné. Sur le papier, le Acer Windows Mixed Reality promet de belles choses avec ses écrans LCD à 1 440 x 1 440 px par œil. Une définition élevée qui dépasse la concurrence, mais avec un champ de vision de seulement 100°. On pourrait croire que le résultat ne serait pas tellement inférieur, mais ce serait faux. En effet, on se retrouve avec des environnements pouvant devenir particulièrement flous, surtout en plein mouvement. Au final, l’image n’est pas la pire sur le marché, mais est très décevante par rapport à ce qu’on aurait pu attendre de l’appareil. On note également que, malgré une pratique respectueuse, deux pixels morts ont réussi à faire leur chemin sur l’écran. On peut donc se poser des questions sur la solidité du casque, surtout si on l’utilise pendant une longue période.

Le casque Windows Mixed Reality d’Acer face à la concurrence

HTC VIVE, baisse de prix, casque de réalité virtuelle, Oculus

Pour commencer à parler de concurrence, il faut aborder les deux mastodontes de la VR : le HTC Vive et l’Oculus Rift. Concernant le premier, le Acer Windows Mixed Reality part avec deux avantages bien nets : le prix et les câbles. Même s’il demande moins d’argent qu’avant, le casque s’approche toujours des 700 euros. Son installation est également plus complexe et oblige à naviguer entre les fils, au risque de se prendre les pieds. En échange de ces légers inconvénients, le Vive offre la meilleure expérience du marché. Que ce soit dans sa précision de mouvements ou dans son image, il égale/dépasse ce que propose le produit d’Acer.

Oculus bon plan promotion oculus rift

Côté Oculus Rift, on peut se faire la même réflexion qu’avec le voisin du dessus : meilleure image et précision au moins équivalente. Cependant, le prix n’est clairement pas le même puisqu’on s’approche ici de celui du AH101. On trouve également des contrôleurs plus petits, mais sans reconnaissance de mouvement. Là où l’Oculus se démarque, c’est avec l’intégration d’un casque audio de bonne qualité, absent chez la concurrence. Il peut même être retiré si on préfère en utiliser un autre.

Enfin, impossible d’éviter l’affrontement entre la création d’Acer et les autres casques Windows Mixed Reality. Si chacun possède des spécificités, on trouve néanmoins des similitudes importantes chez chacun. Le confort est la caractéristique principale de ces machines, avec un bandeau toujours facilement réglable. Pour Asus (449€) ou Lenovo (449€), c’est avant tout la fraîcheur qui est mise à l’honneur. Le premier utilise une surface antibactérienne pour éviter la transpiration, tandis que le second profite de nombreux ventilateurs. Le Dell Visor (510€) se veut d’abord esthétique et propose un design plus poussé et pratique que celui d’Acer. Enfin, le HP Windows Mixed Reality (399€) est à la fois le moins cher et le plus solide de la gamme.

Conclusion

acer, casque, avis, Acer Windows Mixed Reality

Le Acer Windows Mixed Reality AH101 propose en théorie beaucoup, mais ne parvient pas à tenir toutes ses promesses. Si la légèreté du casque et de ses manettes offre d’abord une expérience confortable, sa mousse vient tout gâcher. Alors qu’il dispose d’une visière quasi indépendante, le manque de stabilité qu’elle cause annule ses atouts. Même constat pour des matériaux de qualité faible à moyenne qui ne rende pas hommage à l’expérience promise. Cependant, sa facilité d’installation et le nombre de câbles réduits à l’extrême sont très agréables, surtout pour un amateur. On se retrouve avec un casque VR quasiment prêt à l’emploi lorsqu’on le sort de la boite. Dommage qu’on ne trouve pas d’audio intégré pour compléter le tout.

Côté capteurs, la création d’Acer est très impressionnante avec un suivi des déplacements précis sans caméras externes. Le niveau est suffisant pour se mesurer à la concurrence, avec moins de moyens. Que ce soit en pleine action, avec des mouvements amples ou non, les mains sont toujours situées avec exactitude. On déchante cependant côté écran, lui qui semblait pourtant proposer beaucoup. Si la résolution est supérieure à ce qui se fait ailleurs, l’angle réduit n’offre finalement que des images floues en mouvement. Sans aller jusqu’à être illisible, l’action devient parfois brouillonne et déçoit les attentes.

Points positifs

  • Une reconnaissance de mouvement très précise (sans caméras externes)
  • Une installation simple et rapide
  • Peu de câbles

Points négatifs

  • Pas de casque audio intégré
  • Un manque de confort sur le moyen et long terme
  • Une image qui a tendance à baver lors des mouvements
  • Une visière qui empêche une bonne stabilité
  • Des matériaux de qualité douteuse
  • Nombreux bugs dans les salles trop grandes
Acer se lance finalement sur le marché des casques de réalité virtuelle. Avec le Windows Mixed Reality AH101, la société cherche à concurrencer le Vive et l’Oculus tout en proposant un prix plus bas. Si l’exercice n’est pas un échec, il est également difficile de parler de réussite. https://www.youtube.com/watch?v=4eTH3WlPh20 Marque : Acer Modèle : Windows Mixed Reality AH101 Catégorie : Casque de réalité virtuelle Connexion : cables USB et HDMI Prix : 449,00€ Disponibilité : immédiate Unboxing du Acer Windows Mixed Reality AH101 Le Acer Windows Mixed Reality se pare d’un bel atour au moment de la livraison. Une boite…

Installation : Sans aucun doute le point fort de ce produit. Comportant seulement 2 câbles (HDMI et USB), il suffit de les brancher sur un PC pour commencer l'installation. Après quelques manipulations, on se retrouve avec un casque prêt à être utilisé, sans besoin de caméras externes. Une facilité de préparation qu'on ne trouve que très rarement.

Design et Ergonomie : S'il comporte quelques bonnes idées, le Acer WMR a du mal à les utiliser. Une mousse de protection est la bienvenue, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'elle irrite plus qu'autre chose. Si les manettes et le casque sont assez légers, le poids de ce dernier est mal répartie et pousse à serrer le bandeau plus que de raison. Si la gêne n'est pas trop présente lors de courtes sessions, elle est bien là dès que l'expérience se prolonge un peu.

Fonctionnalités : Si Acer rate son coup à un endroit, c'est bien là. La visière devient un véritable poids dès les premières pratiques. Partant d'un bon sentiment, la possibilité de la soulever rend le tout instable et désagréable à porter. Dans une grande pièce, il devient carrément impossible d'utiliser certaines applications. Le casque a en effet tendance à perdre de vue notre présence dans l'espace quand on ne se trouve pas entre 4 murs.

Performances : Le casque offre des performances en dent de scie. D'un côté, on ne peut que saluer sa capacité à suivre les mouvements uniquement avec les capteurs qu'il porte, sans caméras extérieures. De l'autre, ses écrans ne tiennent pas leur promesse. L'image a en effet tendance à baver dès qu'un déplacement se veut un peu trop brusque. L’absence d'audio est également un point noir à prendre en compte

Rapport Qualité / Prix : À 449 euros, on évitera de prendre le Acer WMR. S'il possède certaines qualités, on peut trouver un Oculus Rift bien supérieur pour un prix équivalent. On se laissera plus tenter par des promotions autour des 250 euros, plus représentatif de la qualité de l'appareil

Notation

Installation - 8
Design et ergonomie - 4
Fonctionnalités - 3
Performances - 5
Rapport qualité/prix - 4

4.8

Installation : Sans aucun doute le point fort de ce produit. Comportant seulement 2 câbles (HDMI et USB), il suffit de les brancher sur un PC pour commencer l'installation. Après quelques manipulations, on se retrouve avec un casque prêt à être utilisé, sans besoin de caméras externes. Une facilité de préparation qu'on ne trouve que très rarement.

Design et Ergonomie : S'il comporte quelques bonnes idées, le Acer WMR a du mal à les utiliser. Une mousse de protection est la bienvenue, jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'elle irrite plus qu'autre chose. Si les manettes et le casque sont assez légers, le poids de ce dernier est mal répartie et pousse à serrer le bandeau plus que de raison. Si la gêne n'est pas trop présente lors de courtes sessions, elle est bien là dès que l'expérience se prolonge un peu.

Fonctionnalités : Si Acer rate son coup à un endroit, c'est bien là. La visière devient un véritable poids dès les premières pratiques. Partant d'un bon sentiment, la possibilité de la soulever rend le tout instable et désagréable à porter. Dans une grande pièce, il devient carrément impossible d'utiliser certaines applications. Le casque a en effet tendance à perdre de vue notre présence dans l'espace quand on ne se trouve pas entre 4 murs.

Performances : Le casque offre des performances en dent de scie. D'un côté, on ne peut que saluer sa capacité à suivre les mouvements uniquement avec les capteurs qu'il porte, sans caméras extérieures. De l'autre, ses écrans ne tiennent pas leur promesse. L'image a en effet tendance à baver dès qu'un déplacement se veut un peu trop brusque. L’absence d'audio est également un point noir à prendre en compte

Rapport Qualité / Prix : À 449 euros, on évitera de prendre le Acer WMR. S'il possède certaines qualités, on peut trouver un Oculus Rift bien supérieur pour un prix équivalent. On se laissera plus tenter par des promotions autour des 250 euros, plus représentatif de la qualité de l'appareil

Votre avis: 3.19 ( 9 votes)

5 Commentaires

  1. “On trouve également des contrôleurs plus petits, mais sans reconnaissance de mouvement.”

    Attendez, est-ce que vous venez de dire que les Oculus Touch n’ont pas de reconnaissance de mouvement? Ou bien j’ai mal compris? En tout cas, la phrase est tournée dans ce sens, alors pour information, les Touch ont bel et bien la reconnaissance des mouvements (ils reconnaissent même plus de mouvements des doigts que le Vive).

    • Léopold Maçon-Dauxerre

      Bonjour,

      Alors effectivement, petite méprise de ma part. J’étais persuadé d’avoir corrigé cette phrase, mais je m’étais trompé, semble-t-il.

      Merci de nous l’avoir signalé !

  2. Pour ma part, l’installation à été particulièrement compliquée, et en tout cas beaucoup plus qu’avec le vive. L’ordinateur à fait des mises à jours pendant des heures avec de nombreux redémarrages. À chaque fois que j’essayais de lancer le casque, ça plantait parce qu’il manquait encore une maj. Puis là compatibilité steamvr est particulièrement instable pour le moment. Les contrôleurs ne sont pas reconnus dans beaucoup de jeux, et certaines fonctionnalités manquent. Je pensais que j’aurai affaire à un produit fini, alors que c’est aussi aussi plug and play que l’osvr de razor il y a deux ans…

  3. Attention toutefois à ne pas penser que tout les casque MR ont les même soucis, j’ai le lenovo explorer et j’en suis tres satisfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *