Accueil / Gaming / [TEST] Lone Echo – Un jeu VR digne d’un film de science-fiction sur Oculus Rift

[TEST] Lone Echo – Un jeu VR digne d’un film de science-fiction sur Oculus Rift

lone echo test oculus rift

Lone Echo est un jeu d’aventure à la première personne, développé par Ready at Dawn, et disponible en exclusivité sur Oculus Rift. L’action prend place au 22ème siècle, et le joueur incarne un robot chargée d’assister une cosmonaute dans une station spatiale en orbite de Saturne. Découvrez pourquoi et comment ce jeu représente un nouveau cap pour la réalité virtuelle.  

Présentation générale de Lone Echo

Modes de jeu : un joueur
Disponibilité : juillet 2017
Prix : 39,99€
Développeur : Ready at Dawn
Genre du jeu : aventure
Compatibilité : Oculus Rift
Testé sur : Oculus Rift

Scénario de Lone Echo : un scénario digne d’un film de science-fiction

L’action de Lone Echo prend place en 2126, à bord de Khronos II, une station spatiale chargée de miner les anneaux de Saturne. Le joueur incarne une intelligence artificielle incarnée dans un corps robotique, dont le rôle est d’assister le capitaine Olivia Rhodes. Les deux personnages entretiennent une relation complice et amicale. Malheureusement, le Captain Liv vient d’apprendre qu’elle serait bientôt séparée de son ami « Jack », qui sera bientôt nommé capitaine à son tour. La belle en a gros sur le cœur, mais compte profiter de sa dernière semaine en compagnie du gentil robot.

C’est alors qu’une étrange anomalie se profile à l’horizon dans l’immensité du cosmos. De nombreux dysfonctionnements surviennent au sein de la station, et Jack et Liv vont devoir réparer les dégâts et enquête sur cette mystérieuse anomalie. De nombreux rebondissements attendent le joueur, mais le scénario de Lone Echo va bien au-delà d’une simple aventure futuriste.

Le titre explore de nombreuses thématiques, telles que les relations entre humain et robot, la question de la mort, la dimension philosophique de l’intelligence artificielle et bien plus encore. Le développement des personnages est également très soigné. Pour toutes ces raisons, Lone Echo est digne d’un très bon film de science-fiction.

Gameplay de Lone Echo : incarnez un robot multifonctions du XXIIème siècle

Lone Echo est avant tout une expérience narrative et contemplative, mais le gameplay est loin d’être inintéressant pour autant. Tout d’abord, le système de déplacement est l’un des plus réussis de tous les jeux en réalité virtuelle. Comme dans Echo Arena, le spin-off mulitjoueurs de Lone Echo, le joueur se déplace librement dans un environnement dépourvu de gravité. Il peut se propulser en s’accrochant à n’importe quelle paroi, ou utiliser les turbos incorporés à ses poignets.

Plus tard dans le jeu, le personnage acquiert également un réacteur dorsal, lui permettant de se projeter dans la direction de son regard et de freiner instantanément. Ainsi, le joueur peut voler librement dans toutes les directions, sans ressentir le moindre problème de motion sickness. Les sensations procurées par ce système de déplacement sont réellement jubilatoires, et renforcent considérablement l’immersion.

L’autre grand point fort du gameplay de Lone Echo est le finger tracking. Grâce aux contrôleurs Oculus Touch, le joueur peut utiliser ses mains de manière très naturelle et intuitive. Il est possible de fermer le poing, de pointer l’index, ou de poser sa main à plat sur n’importe quelle surface. Là encore, la sensation d’immersion et de présence s’en retrouve fortement augmentée.

Afin d’aider Olivia dans la station spatiale, Jack le robot dispose d’un large panel d’outils qu’il est en mesure de dégainer à l’aide de différentes commandes gestuelles. Ainsi, en appuyant sur son casque avec son index, le joueur peut allumer sa lampe torche. En pressant son poignet, il pourra déployer un scanner ou un cutter laser.

Ces différents outils sont utilisés pour réparer la station spatiale, et plus tard pour enquêter sur la mystérieuse anomalie. Pour résoudre les différents dysfonctionnement de Khronos II, le joueur doit résoudre des sortes de puzzles. Il s’agira par exemple de découper une surface à l’aide du cutter laser, pour ensuite aligner des circuits afin de rétablir le courant électrique.

L’aventure étant étroitement liée au scénario, le joueur ne dispose pas d’une grande liberté. Cependant, il est possible de choisir l’ordre dans lequel accomplir les différents objectifs. Pour le reste, le déroulement reste plutôt linéaire, mais les nombreux rebondissement et le suspens narratif permettent de maintenir l’intérêt du joueur.

Certains regretteront tout de même sans doute le manque d’action de Lone Echo. Les dialogues peuvent sembler interminables, et même les phases de jeu ne sont pas réellement intenses. De plus, le titre n’est pas vraiment punitif en termes de difficulté. En effet, en tant qu’intelligence artificielle, Jack ne peut pas mourir. En cas de destruction de son enveloppe physique, il se retrouve directement incarné dans un autre robot, et doit simplement revenir de la station spatiale à l’endroit où son corps a été détruit. Comparé à Echo Arena, la version multijoueur du jeu, il est clair que l’action est nettement moins intense.

Durée de vie de Lone Echo : une aventure intense prolongée par un mode multijoueur sans fin

L’aventure Lone Echo peut être terminée en environ 6 heures. Cependant, il est possible de scanner tous les éléments du jeu afin d’obtenir plus d’informations scénaristiques. De même, de nombreuses tâches annexes et optionnelles prolongent la durée de vie.

Quoi qu’il en soit, le mode multijoueur Echo Arena, proposé sur l’Oculus Store comme un jeu à part entière, est fourni gratuitement avec Lone Echo et vous occupera pendant de très nombreuses heures, pour peu que vous appréciez le gameplay et que vous aimiez la compétition. Si l’on considère que Echo Arena fait partie de Lone Echo, la durée de vie du jeu est certainement la plus élevée sur le marché des jeux vidéo en VR à l’heure actuelle.

Graphismes et bande-son de Lone Echo : des graphismes impressionnants

Les graphismes de Lone Echo sont tout simplement somptueux. Les effets de lumière, le niveau de détail, le réalisme des textures est un vrai régal pour les yeux. De même, le moteur physique est impressionnant et donne réellement l’impression d’être dans l’espace, au sein d’un environnement dépourvu de gravité.

Toutefois, ce sont surtout les expressions faciales de Olivia qui risquent de marquer votre esprit. Ces expressions sont très réalistes, et donne l’illusion d’être réellement face à une actrice humaine en chair et en os. Nous y reviendrons un peu plus loin. Les bruitages sont également très réussis, au même titre que les doublages vocaux. Là encore, la qualité est digne d’un blockbuster cinématographique.

Immersion de Lone Echo : l’une des expériences VR les plus immersives de tous les temps

Lone Echo est probablement l’un des jeux les plus immersifs disponibles à l’heure actuelle sur le marché des jeux en réalité virtuelle. Le niveau de détail des graphismes, la qualité du doublage, la fluidité des déplacements et la précision du finger tracking donnent réellement l’impression d’être plongé dans la VR.

Par ailleurs, les interactions avec Olivia sont particulièrement réalistes et donnent l’impression que la jeune femme est véritablement consciente. Par exemple, si le joueur lui jette un dinosaure en jouet sur le visage, elle s’énervera et tentera de se protéger en plaçant ses mains devant sa tête. De même, si l’utilisateur tente de l’éblouir avec sa lampe torche ou de la bousculer, la jeune femme se met en colère. Pendant les dialogues, Liv suit Jack du regard et le fixe droit dans les yeux.

La sensation de présence procurée par Lone Echo est telle que le joueur pourra ressentir une étrange sensation pendant quelques minutes après avoir retiré son Oculus Rift. Il est possible d’avoir encore l’impression d’être dans un jeu, à moins que ce ne soit le jeu qui soit la réalité…

Confort de Lone Echo : une expérience très confortable

Lone Echo propose une expérience tout à fait confortable. Le système de déplacement permet de se mouvoir librement sans aucun problème de Motion Sickness, et les graphismes de haute qualité ne causent aucune fatigue oculaire. C’est une véritable réussite.

Lone Echo face à la concurrence

Lone Echo est réellement une expérience unique en son genre. On peut toutefois la comparer avec Farpoint, disponible en exclusivité sur PSVR, qui met également l’accent sur les graphismes et le scénario. Si Farpoint propose davantage d’action, Lone Echo jouit de graphismes bien plus soignés et d’un gameplay nettement plus intéressant.

On peut également comparer Lone Echo à son spin-off multijoueur Echo Arena. Il semble clair que les amateurs d’action seront plus intéressés par Echo Arena. En revanche, les utilisateurs qui accordent de l’importance au scénario et aux graphismes seront envoûtés par Lone Echo. En somme, tout le monde en aura pour son compte, ce qui est clairement un grand point fort.

Conclusion du test de Lone Echo

Doté d’un scénario digne d’un bon film, de graphismes éblouissants, et d’un gameplay novateur et fascinant, Lone Echo se place directement parmi les meilleurs jeux du marché de la réalité virtuelle. De plus, de par l’incroyable sensation d’immersion qu’il procure, le titre représente un nouveau cap pour la réalité virtuelle. Ce jeu laisse entrevoir le futur de la VR, et il va sans dire que ce futur est réjouissant.

Points Positifs

  • Un scénario captivant
  • Des graphismes somptueux
  • Une sensation d’immersion inégalée
  • Un gameplay novateur

Points Négatifs

  • Manque un peu d’action
  • Des dialogues interminables

Scénario - 9
Gameplay - 9
Durée de vie - 7.5
Graphismes et bande-son - 10
Immersion - 10
Confort - 10

9.3

Scénario : Un scénario de science-fiction captivant.


Jouabilité :Un gameplay novateur très intéressant.


Durée de vie : Une durée de vie correcte, prolongée à l'infini par le mode multijoueur.


Graphismes et bande-son: Des graphismes éblouissants.


Immersion: L'une des expériences les plus immersives sur le marché de la VR.


Confort: Une expérience très confortable.


User Rating: Be the first one !
  • leodagan

    uniquement disponible sur oculus ? c’est dommage :/

  • aMa13

    j’ai lu dans un autre test que le jeu est uniquement en Anglais sans meme de sous titres FR. De ce point de vue, pour 40€ c’est pas top