Accueil / Secteurs d'applications / Cinéma / Ready Player One : la presse américaine assez divisée sur la critique du film

Ready Player One : la presse américaine assez divisée sur la critique du film

Ready Player One critiques du film

La presse américaine, qui a pu voir en avant-première Ready Player One, a fait part de ses premières impressions. Elles sont assez mitigées et ne font pas l’unanimité. Revue de presse des critiques.

Alors que le film Ready Player One ne sortira que dans 2 semaines en France, la presse américaine a pu voir, en avant-première, une projection du dernier film de Steven Spielberg. Sans spoiler le film, nous vous livrons différentes critiques, certaines positives d’autres nettement moins. Notez que la sortie officielle du film sera accompagnée par 8 expériences VR inédites.

Ready Player One : les journaux qui ont aimé le film

Pour Eric Kohn du journal « Indiewire », pas de doutes, même si le film souffre de quelques longueurs, il s’agit d’un véritable spectacle de science-fiction doté d’une technologie époustouflante. Le meilleur film de Spielberg depuis des années. Tasha Robinson du journal « The Verge » s’est longuement attardée sur différents détails liés à l’Oasis et a admiré le fantastique travail réalisé. Pour John Defore du journal « The Hollywood Reporter », la nostalgie de son enfance et la qualité des scènes en images de synthèse ont été des moments émouvants.

Ready Player One critiques

 

Critiques négatives de Ready Player One

Dan Caffrey de « Consequence of sound », regrette que la majorité du film se passe dans une réalité virtuelle alors que les problèmes des personnages sont dans la vie réelle. Le film lui laisse un sentiment d’inachevé. Jacob Knight de « Birth Movies Death » est plus radical et parle d’un film qui n’est qu’un divertissement populiste, loin du meilleur de Spielberg. Joi Childs de la revue « Film » regrette la focalisation sur la nostalgie des années 80 et un scénario jugé trop basique. Enfin, Monica Castillo du journal « The Guardian » regrette, elle-aussi, que le film soit trop centré sur le passé.

Sources & crédits Source : Revue de presse - Crédit :