Accueil / Secteurs d'applications / Charme / Addiction au porno VR – La prochaine génération risque d’être complètement accro

Addiction au porno VR – La prochaine génération risque d’être complètement accro

addiction porno vr

L’addiction au porno VR, prochain fléau de l’humanité ? Selon l’expert Robert Weiss, les jeunes de la prochaine génération risquent d’être complètement accros à la pornographie en réalité virtuelle, au point de ne même plus sortir de chez eux.

Grâce à la réalité virtuelle, la pornographie s’approche plus que jamais de son objectif premier : substituer aux véritables relations sexuelles. Alors que le porno se limitait jadis à des photos dans les magazines, avant de passer à la vidéo sur VHS puis sur le web, les sites VR porn permet désormais aux utilisateurs de casques VR de se plonger au coeur d’une scène X. L’usager n’est plus spectateur, mais acteur. Il vit l’action en vue à la première personne, avec un réalisme parfois époustouflant.

Et ce n’est qu’un début ! En 2018, le porno VR se résume principalement à des vidéos à 360 degrés. Dans un avenir proche, toutefois, les accessoires VR porn permettront de stimuler les autres sens et de simuler les sensations de l’acte sexuel. On peut penser aux combinaisons haptiques permettant de ressentir le toucher, aux accessoires permettant de respirer les parfums, ou tout simplement aux sex toys connectés qui réagissent en fonction du contenu diffusé à l’écran.

Addiction au porno VR : quand le virtuel remplace le réel

addiction vr porno virtuel remplace réel

Mais où nous mène cet élan technologique ? Lorsque la VR permettra réellement de remplacer le sexe traditionnel, qu’adviendra-t-il de nos sociétés ? S’il est possible de satisfaire ses besoins sexuels bien au chaud dans son salon, en faisant le simple effort de revêtir un casque VR, où est l’intérêt de s’aventurer dans le monde extérieur pour aller draguer et risquer de se faire humilier publiquement ? La question se pose d’autant plus que le VR porn ne vise pas seulement à remplacer le sexe, mais à proposer une expérience encore plus satisfaisante en laissant l’utilisateur assouvir tous ses fantasmes même les plus inavouables.

Selon Robert Weiss, expert en intimité numérique et auteur du livre Sex Addiction 101, le VR Porn représente un réel danger pour les générations à venir. Selon ses prédictions, les rencontres virtuelles sembleront si réalistes et excitantes que les jeunes de demain risquent d’être complètement addicts. À ses yeux, le porno en réalité virtuelle va aliéner toute une génération et les jeunes commenceront par le sexe virtuel avant même de connaître le frisson du premier baiser.

Addiction au porno VR : les webcams shows en VR seront plus addictifs qu’une drogue dure

vr porn webcam addiction

Pour cet expert, le plus grand danger n’est pas celui des films X en VR, mais des webcams en VR. Weiss re réfère ici aux « Cam shows », ces services déjà existants sur le web depuis de nombreuses années, proposant à l’utilisateur de payer pour assister à la performance en direct d’une hôtesse. En fonction de la somme déboursée par le client, l’hôtesse peut se déshabiller, dialoguer avec lui ou même exécuter tous ses ordres s’il en les moyens.

Cette industrie est déjà estimée à un milliard de dollars, avec des millions d’utilisateurs actifs. Lorsqu’elle s’étendra à la réalité virtuelle, les conséquences risquent d’être phénoménales et éventuellement dramatiques. Il existe d’ailleurs déjà des services de webcams shows en VR, mais dans un avenir proche, ces plateformes seront si réalistes qu’elles donneront vraiment l’impression d’être physiquement présents dans la chambre aux côtés de l’hôtesse et de pouvoir entrer en contact avec elle.

Addiction au porno VR : une sensation illusoire d’intimité

porno vr addiction

Alors que Robert a déjà pris en charge des centaines de sex addicts, il est bien placé pour présager que les Cam shows en VR seront une véritable drogue dure pour les plus vulnérables. D’après ses prédictions, d’ici seulement deux ans, des milliers de personnes dans le monde ne vivront plus que pour ce type de loisirs. L’hôtesse, chaleureuse et bienveillante, offrira un refuge illusoire aux utilisateurs qui auront vraiment l’impression d’être dans une relation intime avec une personne du sexe opposé.

Avec l’aide des sex toys télécommandés, l’utilisateur aura la possibilité de stimuler son interlocutrice de façon physique et de recevoir du plaisir en retour. Toutefois, lorsque le show s’arrête, l’utilisateur se retrouve seul avec lui-même et son casque de réalité virtuelle éteint. Une perspective déprimante, démoralisante, face à laquelle la victime n’aura qu’une option : recommencer. Encore et encore, au point de ne plus sortir de chez lui.

Depuis 25 ans, Robert Weiss a affaire à des hommes qui passent des heures au téléphone rose, prêts à payer 5 euros par minute pour entendre une voix féminine leur susurrer des mots doux. À ses yeux, l’addiction au porno VR sera l’une des plus redoutables auxquelles l’humanité a fait face dans son histoire. Un présage terrifiant, qui traduit le côté sombre de la réalité virtuelle…

2 Commentaires

  1. Vous devriez vous trouver un autre domaine d’activité car avec ce genre de torchons vous ne rivalisez même pas avec Voici ou le nouveau détective.

  2. salut les mecs! trop fort l’article!
    alors, vous êtes dedans..?? pris au pièges, dans la spirale du porno VR ?
    « Addiction au porno VR : les webcams shows en VR seront plus addictifs qu’une drogue dure » >> on sent le vécu. un témoignage fort et poignant.
    je suis moi aussi passé par des phases d’addiction plus ou moins sévère.
    si je peux vous aider, n’hésitez pas, contactez moi en mp
    bon courage à vous!!
    tom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *