in ,

Viva Technology – La réalité virtuelle à l’honneur

Vue d'ensemble Viva Technology

Le salon Viva Technology de Paris a été lancé le 30 juin et expose plus de 5000 start-ups. De nombreuses technologies sont exposées, mais la réalité augmentée et virtuelle y tiennent une place d’honneur.

La première journée du salon Viva Technologie a commencé en beauté le 30 juin. L’évènement a rassemblé plus de 5000 start-ups du monde entier sous l’égide de grands groupes comme Orange, Axa, RATP… Ces entreprises participent ensuite à des concours et autres compétitions afin d’obtenir des financements tout en gagnant une visibilité médiatique. Les technologies exposées par ces jeunes entreprises sont extrêmement variées et représentent bien les tendances actuelles, mais aussi la culture start-up qui s’est véritablement épanouie en France. Si une grande diversité de prototypes et de programmes ont été exposés jeudi, l’ensemble de ces innovations peut être rassemblé pour la plupart en quelques catégories. L’internet des objets et le Big Data ont une place d’honneur dans de nombreux stands, mais la réalité virtuelle et augmentée sont également au centre de l’attention.

La réalité virtuelle à l’honneur au salon Viva Technology

Plusieurs entreprises ont apporté des concepts très intéressants sur la table du point de vue de l’innovation. Certaines de ces entreprises étaient cependant déjà bien implantées dans la scène réalité virtuelle et légitimaient leur présence à Viva Technology en exposant des produits de haute technologie. L’ambiance générale était assez dynamique et la façon dont sont disposés les stands facilite la circulation et les échanges entre les entreprises. C’est donc un premier jour réussi pour un salon d’un genre nouveau. Reste à voir quel sera le retour de la part du grand public. Nous aurons à la réponse à la fin de l’évènement.

Parmi les nombreuses start-ups et entreprises exposées, voici quelqu’une des plus intéressantes.

Optinvent

Les lunettes de réalité augmentée de l’entreprise Optinvent étaient là avant les Google Glass et continuent de séduire des industriels comme Grdf après elles. Cette société conçoit et fabrique des mini-ordinateurs intégrés dans une paire de lunettes ou dans un casque audio. Elles permettent d’afficher des modèles en 3D lorsque les bons marqueurs lui sont présentés ainsi que de naviguer à l’aide d’un trackpad sur différentes applications. Si la première version des lunettes Ora possède une monture trop raide et inconfortable ainsi qu’un déséquilibre entre les deux branches, l’Ora-2 compense ces problèmes avec une monture mieux fondue avec l’appareil.

Lunettes augmentées Ora-2 au Viva Technology
Les lunettes augmentées Ora-2

3D Sound Labs

Parmi les quelques solutions de création sonore stéréoscopique, 3D Sound Labs propose une formule plus scallable que ses concurrents, ainsi que des écouteurs s’adaptant à la forme de l’oreille, ce qui ajoute à la qualité de son. Si cette entreprise est centrée sur le software, il a déjà créé plusieurs objets déjà accessibles au grand public. Le casque offre un son 3D de qualité en plus d’être esthétique ainsi qu’un système de captage de mouvement afin d’adapter le son aux mouvements de la tête de l’utilisateur. La nouveauté qu’apporte l’entreprise pour Viva Technology est un module Bluetooth adaptable sur n’importe quel casque audio permettant d’ajouter le même système de capteurs de mouvements.

Le capteur 3D Sound Labs au Viva Technology
Le capteur adaptable aux casques audios

Catopsys

Cette société propose une solution à un problème essentiel lors de l’utilisation de casque de réalité virtuelle. Lors d’un évènement, il est maintenant de plus en plus courant de voir des Samsung Gear VR, des Oculus Rift ou des HTC Vive apporter pour faire des démonstrations. Mais lorsqu’une cinquantaine de personnes passent avec l’été qui arrive, les casques ont du mal à rester propres. De plus, une queue de 50 personnes peut facilement décourager des clients potentiels. Catopsys propose de régler ce problème en construisant des cabines allant de format individuel à 30 m² pour pouvoir projeter des films ou des expériences de réalité virtuelle. Ces dernières peuvent donc être vécues à plusieurs et de manière très rapide permettant à une attraction d’atteindre un maximum de monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.