Accueil / Produits / Casque VR / Lenovo Mirage Solo : Test du casque VR Daydream autonome

Lenovo Mirage Solo : Test du casque VR Daydream autonome

Casque VR autonome Lenovo Mirage Solo

Voici le test du casque VR autonome Lenovo Mirage Solo. Une machine qui ne nécessite pas d’ordinateur ou de smartphone pour fonctionner. Face à un Oculus Go très performant, ce casque cherche à se placer en concurrent direct du produit de Facebook. Avec une réussite mitigée. 

  • Nom : Lenovo Mirage Solo
  • Marque : Lenovo
  • Catégorie : Casque VR Standalone
  • Connexion : Wi-Fi. Fonctionne sans fil, sans smartphone et sans ordinateur
  • Compatibilité : Android, iOS
  • Résolution : QHD ; 2560 x 1440
  • Lenovo Mirage Solo Prix : 399 €
  • Disponibilité  : En stock
  • Autonomie : deux heures et demie
  • Microphone : inclus
  • Son : Fonctionne sans écouteur. Une prise Jack est intégrée.
  • Dimension : 20,40 cm x 26,95 cm x 17,98 cm
  • Poids : 645 g
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon 835

La réalité virtuelle est désormais bien installée, mais ses produits sont encore loin d’être autonomes. Que ce soit un PC ou un smartphone, tout un système doit généralement être mis en place pour profiter de l’expérience VR. Après le débarquement d’un Oculus GO pionnier du genre, la concurrence n’a pas tardé à suivre et s’incarne désormais dans le Lenovo Mirage Solo. Ce casque peut-il s’imposer face à son adversaire direct ? La réponse en test.

Unboxing du Lenovo Mirage Solo : un paquet (trop ?) imposant

Unboxing du Lenovo Mirage Solo

Le moins qu’on puisse dire à propos de la boite du Lenovo Mirage Solo, c’est qu’elle est imposante. Avant même son ouverture, on sait qu’on ne risque pas de le transporter n’importe où. Côté design, on trouve une majorité de blanc, avec quelques couleurs rendant le tout plus joli. Peu d’indications sur ses faces, si ce n’est un visuel de l’appareil et une représentation de ses fonctions majeures.

Le contenu du paquet est classique, mais complet. A l’intérieur, le casque lui-même, un mode d’emploi et un chargeur USB-C. On notera tout de même la présence d’écouteurs, rarement inclus avec ce genre de produit. Rien de bien surprenant dans cette ouverture donc, si ce n’est ce casque assez imposant par rapport à la concurrence.

Design et ergonomie du Lenovo Mirage Solo : entre déceptions et promesses non tenues

Le casque :

Unboxing du Lenovo Mirage Solo

Comme précisé dans la partie unboxing, le Lenovo Mirage Solo est imposant. Son design reprend celui du Playstation VR, avec un support rigide à fixer sur le crâne. Celui-ci pose rapidement plusieurs problèmes de confort. Même s’il est possible de gérer son écartement grâce à une molette, il est difficile de trouver une position vraiment agréable. Soit la partie avant du casque tombe sur le nez et bloque la respiration, soit il serre tellement la tête qu’il fait mal après quelques minutes. Second problème auquel on fait rapidement face : la chaleur. Elle ne vient pas tant de la machine que de sa mousse protectrice. En plus d’être vite irritante, elle fait transpirer en quelques minutes. Quand à la batterie, elle tient entre deux heures et deux heures trente en fonction de l’utilisation faite, sois la moyenne pour ce genre d’objet.

Casque VR autonome Lenovo Mirage Solo

Il n’y a tout de même pas que du mauvais dans ce Lenovo Mirage Solo. Le port SD facilement accessible ou la possibilité d’éloigner les écrans de ses yeux grâce à un bouton sont très pratique. Contrairement à beaucoup de casques VR, on ne trouve pas non plus le problème de “vue extérieure” qui empêche une bonne immersion. Cela dit, on reste face à un objet au design peu engageant, assez lourd (645 grammes) et encombrant. On imagine mal quelqu’un transporter un tel appareil dans un sac ou une valise pour en profiter lors d’un voyage.

La manette :

Lenovo Mirage Solo Manette

Parler de manette ici semble presque étrange, tant on pourrait plus voir une simple télécommande. Celle-ci se veut très basique : quatre boutons (menu, gestion d’application et volume) en plus d’un pad tactile. Ce dernier permet aussi bien de se déplacer dans les menus qu’à interagir avec l’environnement en cliquant dessus.

Si elle est réactive, il lui manque un élément majeur : une gâchette. Sans elle, les jeux sont à la fois moins immersifs et leur gameplay moins agréable. En cas de tir par exemple, on a juste l’impression de “zapper” un ennemi après l’autre, comme on le ferait d’une chaîne de télévision. Cette manette a au moins l’avantage de marcher sur batterie plutôt que sur pile, contrairement à celle de l’Oculus GO.

Qualité graphique et immersion

Casque VR autonome Lenovo Mirage Solo

Si le Lenovo Mirage Solo n’a pas fait de miracles jusqu’ici, il se rattrape en partie avec sa qualité graphique. Avec ses écrans 2560 x 1440 pixels, il offre une image très agréable à l’œil. Aucun flou mal placé ou baisse de capacité n’est à déplorer. Si aucun graphisme ne peut être comparé à ceux de l’Oculus RIft ou de l’HTC Vive, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un casque standalone. On ne peut qu’apprécier une image de cette qualité quand aucun ordinateur ou smartphone n’est nécessaire.

Il est regrettable que nous n’ayons pas eu accès aux applications exclusives de Daydream. Seuls les jeux gratuits communs à plusieurs plateformes étaient disponibles au moment du test. Impossible donc de donner un véritable avis sur la bibliothèque proposée par la machine. Les passages dans quelques roller-coasters et jeux de tirs médiocres ne permettent de se faire une  idée des possibilités offertes ici. On retiendra par contre que la manette n’est vraiment pas adaptée au jeu et nous sort vite de n’importe quelle expérience.

Casque VR autonome Lenovo Mirage Solo

Côté immersion, tout n’est pas aussi rose. Si le casque réagit bien aux mouvements, son poids et sa construction empêchent de profiter de l’univers virtuel. La pression sur le nez nous rappelle toujours à la réalité, comme la chaleur provoquée par la mousse. Le menu du Lenovo Mirage Solo ne joue pas non plus en sa faveur. Il est peu instinctif et assez brouillon, sans compter l’absence de barre de recherche qui rend la navigation très difficile. C’est bien dommage, car le casque propose une fonctionnalité bien utile : la possibilité de se mouvoir dans l’espace. En effet, ses deux caméras avant permettent de bouger légèrement autour de soi. Bien exploité, ce système pourrait s’avérer très intéressant, mais elle est trop peu mise en avant ici.

Casque et Caméra Mirage : l’injuste prix

Caméra Mirage

S’il y a bien un élément qui surprend au moment de l’achat du Lenovo Mirage Solo, c’est son prix. Alors qu’il se place en concurrent direct de l’Oculus GO (269 euros pour 64 Gb), il est vendu pour 399 euros. Très élevé, celui-ci devait laisser envisager de véritables particularités, mais il n’en est rien. À part une qualité d’image très légèrement supérieure à celle du casque de Facebook, on trouve un produit soit équivalent, soit moins performant.

La création de Lenovo pouvait-elle alors être sauvée par des accessoires supplémentaires ? Le seul disponible actuellement est la caméra Mirage. Celle-ci permet de capturer des photos et vidéos en 180° pour les visionner ensuite sur son smartphone ou sur son casque VR. Un appareil plutôt “gadget” dans l’idée, mais dont le prix atteint pas moins de 299 euros. Un accessoire du Lenovo Mirage Solo est donc plus cher qu’un Oculus GO, en plus de proposer relativement peu de fonctionnalités supplémentaires. Qu’il s’agisse du produit de base ou de ses suppléments, il s’agit d’une véritable douche froide au niveau du coût. Quand vient le moment du choix, celle-ci peut s’avérer décisive.

Le Lenovo Mirage Solo face à la concurrence

oculus go fnac darty

Tout au long de ce test, des références ont été faites à l’Oculus GO. Ce n’est pas pour rien, puisqu’il s’agit de la machine la plus proche du Lenovo Mirage Solo et de son concurrent direct. Autant le dire : le casque VR autonome de Facebook reste le roi du genre. Si l’on oublie une qualité graphique très légèrement inférieure, on a droit à une machine moins chère et supérieure en plusieurs points. Plus confortable, plus légère, avec un menu plus intuitif et une manette plus agréable en main, difficile de ne pas la conseiller. Aujourd’hui, le choix est simple : l’Oculus GO est le casque VR qu’il vous faut.

Gear VR - Galaxy VR changement de nom

S’il ne s’agit pas d’un casque VR autonome, on peut tout de même aborder le cas du Samsung Gear VR. Celui-ci ne nécessite pas de PC pour fonctionner, mais un smartphone. Pour peu que vous possédiez déjà un bon portable de la gamme Samsung, comme le Galaxy 7, vous aurez accès à la réalité virtuelle pour une cinquantaine d’euros. Ses capacités sont malgré tout largement inférieures au Lenovo Mirage Solo. Cependant, si vous désirez faire vos premiers pas dans la VR, il s’agit sans aucun doute d’un choix.

Verdict :

Difficile de ne pas être déçu par la proposition du Lenovo Mirage Solo. S’il possède de bonnes qualités graphiques et des idées intéressantes au niveau de l’immersion, ça ne va pas plus loin. Son port est rapidement désagréable, notamment à cause de son poids et de la mousse protectrice. Sa télécommande et son menu n’offrent pas une prise en main convaincante, et il n’a as été possible de tester les applications exclusives les plus intéressantes. Enfin, et surtout, son prix est très élevé comparé à la concurrence. Autant dire qu’il est difficile de conseiller ce casque VR autonome quand on sait qu’on peut trouver mieux sur le marché pour moins cher.

Points positifs

  • Un casque qui fonctionne sans PC, ni smartphone, ni câble
  • Image de qualité
  • possibilité de se déplacer (légèrement) dans l’espace

Points négatifs

  • Prix
  • Port inconfortable
  • Une manette peu pratique
  • Un menu brouillon

Voici le test du casque VR autonome Lenovo Mirage Solo. Une machine qui ne nécessite pas d'ordinateur ou de smartphone pour fonctionner. Face à un Oculus Go très performant, ce casque cherche à se placer en concurrent direct du produit de Facebook. Avec une réussite mitigée.  https://www.youtube.com/watch?v=KMy7uiDDAPg Nom : Lenovo Mirage Solo Marque : Lenovo Catégorie : Casque VR Standalone Connexion : Wi-Fi. Fonctionne sans fil, sans smartphone et sans ordinateur Compatibilité : Android, iOS Résolution : QHD ; 2560 x 1440 Lenovo Mirage Solo Prix : 399 € Disponibilité  : En stock Autonomie : deux heures et demie Microphone : inclus Son : Fonctionne sans écouteur. Une prise Jack est…

Design : Le Lenovo Mirage Solo est imposant. Sans doute trop puisque son poids devient une gêne, tandis que sa mousse protectrice irrite et donne chaud. La manette ressemble quant à elle trop à une télécommande et n'est pas bien adaptée pour jouer.

Graphisme et immersion : Le point fort de ce casque. Les graphismes sont de bonne qualité, surtout quand on sait qu'il s'agit d'un casque VR Autonome. Une bonne performance de ce côté.

Jouabilité et utilisation : Avec une manette sans gâchette, difficile d'apprécier un grand nombre d'applications. On pense également au menu, trop peu pratique pour naviguer correctement dans sa bibliothèque. Sans être calamiteuses, la jouabilité et l'utilisation de ce casque ne sont clairement pas optimisées.

Rapport qualité/prix : Sans aucun doute le plus gros problème du Lenovo Mirage Solo. Quand la concurrence propose un objet aussi bon, sinon meilleur, un prix plus élevé est difficilement concevable. C'est pourtant le cas ici, et c'est bien dommage.

Design - 4
Graphisme et Immersion - 7
Jouabilité et utilisation - 5
Rapport qualité/prix - 3

4.8

Design : Le Lenovo Mirage Solo est imposant. Sans doute trop puisque son poids devient une gêne, tandis que sa mousse protectrice irrite et donne chaud. La manette ressemble quant à elle trop à une télécommande et n'est pas bien adaptée pour jouer.

Graphisme et immersion : Le point fort de ce casque. Les graphismes sont de bonne qualité, surtout quand on sait qu'il s'agit d'un casque VR Autonome. Une bonne performance de ce côté.

Jouabilité et utilisation : Avec une manette sans gâchette, difficile d'apprécier un grand nombre d'applications. On pense également au menu, trop peu pratique pour naviguer correctement dans sa bibliothèque. Sans être calamiteuses, la jouabilité et l'utilisation de ce casque ne sont clairement pas optimisées.

Rapport qualité/prix : Sans aucun doute le plus gros problème du Lenovo Mirage Solo. Quand la concurrence propose un objet aussi bon, sinon meilleur, un prix plus élevé est difficilement concevable. C'est pourtant le cas ici, et c'est bien dommage.

Votre avis: 3.35 ( 3 votes)