Test Htc Vive casque vr valve steam
in ,

Test HTC Vive : un casque prometteur mais pas parfait

Suite de notre série de tests des différents casques de réalité virtuelle. Le HTC Vive suscite beaucoup d’attente et certains annoncent déjà que c’est le meilleur casque RV existant à ce jour. Mythe ou vérité ? On vous dit tout.

Design du Vive

htc-vive-06-1024x576

Le Vive ressemble à tous ceux de son espèce qui sont disponibles sur le marché en ce moment. Mais sa particularité est que l’on puisse se déplacer avec dans une pièce pendant que l’on joue. Contrairement aux casques pour mobiles, celui-ci a besoin d’être relié à un PC (un puissant qui plus est) pour fonctionner. Vous devrez donc être prudent lorsque vous errez dans votre chambre. Une autre différence majeure du Vive est sur sa face avant, elle contient pas moins de 37 capteurs qui se connectent à deux caméras infrarouges sans fil.

Ces caméras sans fil sont placées dans deux coins d’une chambre (3 x 4m est suggéré comme adéquat) et sont reliées à votre casque pour créer un espace virtuel dans lequel vous allez jouer.

i31k1xmkorr5jtqxovg9

Les contrôleurs sans fil semblent assez complexes à première vue, mais les boutons sont disposés de manière très intuitive. Une gâchette sur le bas vous permet de ramasser des objets ou bien de tirer avec votre arme à feu et sur l’avant (sous le pouce), se trouve un trackpad qui vous permet de faire défiler les options.

Le casque est bien ajusté et parfaitement confortable. Une sangle est placée sur le dessus pour le maintenir en place avec une autre sangle tout autour du casque. Pendant ma phase de test, le Vive n’a pas glissé une seule fois même dans les moments où j’étais énergique. L’ajustement du casque est clairement à la hauteur.

HTC a déclaré qu’il s’est associé à Valve pour créer ce casque, car la société est capable de produire du bon matériel. Bien que le Vive soit solide, il n’est pas vraiment ce que l’on peut désigné de “beau”: Il est fait de plastique noir avec quelques petits réflecteurs dedans. Les plus inexpérimentés n’ont aucun moyen de savoir s’il s’agit ou non de l’Oculus Rift, car hormis la marque HTC qui est apparente, le nom du casque est inexistant. La version définitive du produit qui sera disponible en mars 2016 en précommande (qui vient d’ailleurs de connaitre un très bon lancement) pour une sortie en avril 2016, devrait avoir un châssis plus impressionnant. S’il pouvait être fait de métal brossé cela serait cool, d’autant plus que le Vive coûte la modique somme de 899 €. Pour le coup, ce ne serait pas du luxe que de lui rajouter un petit côté “premium”.

Découverte d’un nouveau monde

Lorsque nous sommes entrés dans la chambre secrète où se trouve le casque HTC, on a été surpris par le nombre de câbles parsemés dans la pièce. Comme une impression d’être dans une grande arène, avec le “Graal” au milieu de celle-ci, connecté à un énorme PC placé dans un coin.

Les contrôleurs ont été fortement attachés ainsi que les deux caméras dans les coins. Elles sont utilisées pour mesurer l’espace de la pièce où l’on se trouve et enregistrer les capteurs du casque lorsqu’on se déplaçait.

htc-vive-3

Cependant, il est important d’être clair ici: les nombreux câbles sont uniquement utilisés ici afin de faciliter le lancement de la démo. Les contrôleurs quant à eux seront bien entendu sans fil dans le futur, mais HTC ne voulait pas subir d’interférence liée au Wi-Fi durant la MWC (Mobile World Congress).

Les caméras seront plus légères et le casque aura besoin d’un seul câble HDMI pour la version définitive ce qui permettra d’avoir un taux de latence relativement bas lors du traitement de données massives.

Il a suffi de nous  poser un casque audio sur la tête pour finaliser l’équipement et nous emmener dans un monde incroyable de réalité virtuelle. Avant de commencer la démo, on s’était promis de ne pas rire ni d’esquisser un sourire, d’agir comme des professionnels, analysant sagement ce que cela signifiait pour le monde de la réalité augmentée et sa place dans la stratégie future du groupe HTC.

7 minutes, c’est le temps qu’il nous a fallu pour rire comme une écolière pompette. Le Vive est bien plus qu’une plateforme de jeu, vous pouvez effectuer des visites de musées, regarder des films ou encore apprendre avec. Vous pourrez faire tout cela aussi bien que zigouiller des zombies en plein mouvement à 360°.

367d81c09a044f5a1bbb46669ee52bd6

La première démo mettait en scène un pont d’un galion sous-marin. Les poissons flottaient tout autour de nous. Cependant, ce n’était pas la partie la plus intéressante. Il nous a été demandé de marcher en direction du bord de l’embarcation. C’était étrange. On a regardé par-dessus bord dans un canyon aquatique et vu un vieil avion couché là… et j’ai commencé à rire. C’était irréel !

Puis, on a tourné ma tête pour voir une énorme baleine bleue venir vers nous et cela a demandé chaque once de rationalité et de logique que l’on possédait pour ne pas l’esquiver. La clarté a été une étape décisive pour les équipes travaillant sur le projet Oculus Rift ou le Gear VR et cette avancée technologique va certainement faire changer d’avis tous ceux qui détestent les produits VR actuels. Même Jacksepticeye s’éclate avec comme un fou.

thBlu_encounter_standard2

Ensuite, nous avons été transportés dans une cuisine dans laquelle on nous a demandé de ramasser des ustensiles et ingrédients pour faire de la soupe à la tomate. Les contrôleurs se sont “transformés” en mains, mais ça a été sans doute la démo la moins impressionnante. On a ensuite fouillé dans le réfrigérateur, mais il n’ y avait rien de particulier à faire de plus. Malgré tout, la soupe fut une réussite.

kitchen01-1024x579

Une toile 3D nous a ensuite procuré une des meilleures expériences avec le HTC Vive, permettant d’utiliser les contrôleurs aux maximums de leurs capacités. Une simple pression sur la gâchette droite  permet de peindre dans l’air avec de l’encre, de la peinture, du feu, de la neige et de charger d’autres options, tandis que la gâchette gauche sert de palette. Le reste des démos étaient plutôt de qualités moyennes, mais ont pu mettre en avant certains avantages inhérents d’un casque VR 3D.

Conclusion

Le HTC Vive est un casque en plastique qui ne paye pas de mine et ressemble à tous les autres. Mais, lorsque vous aurez l’opportunité de l’essayer, vous verrez votre expérience de jeu changer radicalement. Le monde 3D VR est à ce jour bien loin devant tout ce qui est fait par la concurrence. Alors que le Gear VR est optimal sur la question du point de vue fixe, ça reste pixelisé et limité par rapport à ce que HTC annonce. Il a l’avantage d’être autonome. Le produit proposé par la collaboration de HTC et de Valve est quelque chose qui commence à être prometteur au sujet du RV. Il est certain que son prix sera assez excessif en prenant en compte les logiciels et moyens mis en place pour la création de ce casque, bien qu’aucune annonce officielle n’ait été faite. Toutefois, Le Vive reste un casque vraiment impressionnant, faites ce que vous pouvez pour vous procurer un kit de développement et l’essayer par vous-même. Vous pouvez aussi lire notre dossier pour tout savoir sur le HTC Vive afin de le comprendre en détail.

Notation

Design - 6
Fonctionnalités - 6
Son - 8
Video - 8
Gameplay - 6

6.8

Bien

Design : Côté design, le Vive n'est pas le plus beau des casque, il fais plutôt "mastoc". C'est dommage, surtout quand on voit ce qui se fait par la concurrence. Fonctionnalités : Côté fonctionnalités, le casque d'HTC n'as pas à rougir. En effet, il y en a aussi peu que chez les autres pour le moment. Son : Pour le son, il est relativement bon. Toutefois tout dépendra aussi de la qualité de votre casque. Vidéo : HDMI, taux de latence bas, HTC à bien travaillé l'aspect vidéo. Gameplay : Les contrôleurs bluetooth dont vous aurez besoin sont bien fait et intuitifs.

User Rating: Be the first one !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
John Gabbert, président de Pitchbook

Pour les investisseurs, la RV n’a jamais été aussi réelle

The Climb, ou l’alpinisme en réalité virtuelle