Menu
in ,

Télérobotique et médecine : de nouvelles technologies pour explorer l’intérieur du corps

Aujourd’hui, il existe un domaine technologique appelé téléprésence ou télérobotique. Souvent négligée, elle deviendra une partie importante du metaverse. Elle jouera également un rôle essentiel dans le secteur de la médecine.

La réalité virtuelle transporte les utilisateurs dans des mondes simulés. Quant à la téléprésence ou télérobotique, elle recours à des robots distants. Elle amène les utilisateurs à des endroits distants, leur donnant la possibilité de regarder à l’intérieur d’eux et d’effectuer des tâches complexes. Ce concept remonte à la science-fiction des années 40. En le combinant avec un autre conte de science-fiction classique, le « Fantastic Voyage » (1966), nous pouvons imaginer de minuscules vaisseaux robotiques qui pénètrent à l’intérieur du corps.

Ces vaisseaux robotiques fonctionnent sous le contrôle de médecins qui diagnostiquent les patients de l’intérieur. Ces experts peuvent même effectuer des tâches chirurgicales. Cela ressemble peut-être à de la pure fiction. Mais Endiatx, une start-up de Hayward California dirigée par Torrey Smith, a récemment « piloté » un petit robot à l’intérieur de la piste digestive de sujets humains.

Les premiers prototypes télérobotiques

Les premières expériences avec un système télérobotique immersive ne datent pas d’hier. En effet, en 1991, la NASA avait certains des premiers prototypes d’un système télérobotique mobile. Cela permettait de contrôler un robot mobile avec un système de caméra qui renvoyait des images stéréoscopiques en temps réel.

Vu sa taille, l’idée de rétrécir un système comme celui-ci jusqu’à ce qu’on puisse l’avaler pour ensuite le piloter à distance était au-delà de la conception. L’objectif était seulement de permettre aux opérateurs humains d’effectuer des travaux dans des endroits dangereux, par exemple, de nettoyer les accidents nucléaires ou de réparer des satellites.

Torrey Smith expérimente le drone robotique

Fondée en 2019, l’équipe de Endiatx a déjà créé un minuscule drone robotique. Ce dernier peut être avalé par des patients humains et piloté à distance à l’intérieur de l’estomac et d’autres parties du tube digestif. Connu sous le nom de Pillbot ™, leur système prototype est essentiellement un petit sous-marin télécommandé de la taille d’une multivitamine. Il renvoie une vidéo en temps réel à l’ordinateur ou au téléphone d’un médecin. L’équipe a effectué des tests sur des cadavres et des humains vivants.

Torrey Smith a affirmé qu’il avait été inspiré par le film de science-fiction Innerspace (1987) et qu’il pense depuis à ce concept. Il y a quelques années, il a finalement franchi le pas, fondant Endiatx. Son entreprise est sur le point d’apporter cette capacité aux soins de santé en tant que produit d’expédition. Torrey lui-même a été la première personne de la planète à expérimenter un drone robotique volant à l’intérieur de son estomac. Il s’est porté volontaire, avalant le premier prototype qui a fait un véritable « voyage fantastique ».

Depuis ce test initial, d’autres personnes de l’entreprise ont avalé des prototypes de travail à plusieurs reprises. L’équipe effectue actuellement des tests à la clinique Mayo et planifie des essais pour l’approbation de la FDA. Si tout se passe bien, la pilule pourrait diagnostiquer les patients du monde entier d’ici 2024.

Cela pourrait être un énorme avantage notamment pour les personnes souffrant de l’estomac. Au lieu d’avoir une procédure d’endoscopie standard, qui nécessite généralement une sédation et implique plusieurs visites, le petit robot avalable pourrait économiser du temps et de l’argent. Par ailleurs, il donnerait aux médecins un moyen rapide et facile de visionner l’intérieur du corps du patient. Enfin, il fournirait un contrôle plus flexible par rapport à un endoscope traditionnel.

Des projections plus rapides, moins chères et plus précises

Actuellement, les médecins peuvent piloter le minuscule drone à l’aide d’un contrôleur de jeu Xbox standard. Mais l’entreprise prévoit de permettre le contrôle en utilisant l’écran tactile de n’importe quel téléphone mobile.

En effet, leur vision consiste en une unité jetable, expédiée à votre maison et avalée lors d’une consultation de télémédecine. Le médecin passe en revue le flux de la caméra en temps réel depuis son PC ou son téléphone.

Endiatx estime que les pilules robotiques peuvent être fabriquées pour 25 $ chacune, et vendues pour des centaines de dollars par unité. Cela économisera plusieurs milliers de dollars en dépenses médicales. Mais plus important encore, l’entreprise estime que les pilules sauveront de nombreuses vies en permettant un dépistage plus rapide et moins cher.

La société envisage de commencer les premiers essais cliniques plus tard cette année. Elle déploiera une version en clinique peu de temps après et lancera ensuite une version à domicile. Leur prochain objectif est de permettre à l’appareil de prélever des échantillons de tissus et d’effectuer d’autres tâches chirurgicales. À long terme, leur plan est de réduire leur drone robotique jusqu’à la taille d’un grain de riz. Cette initiative ouvrira des capacités au-delà du tube digestif. Et leur but est de fournir toutes ces capacités pour une utilisation à domicile, avec des médecins contrôlant les bots par télémédecine .

Répondre