in ,

Metaverse : Quelles technologies sont derrière ce monde virtuel ?

Metaverse

Le metaverse est un monde de produits numériques, d’avatars virtuels et d’économies fonctionnelles, où la technologie est plus qu’un utilitaire ; C’est une manière de vivre. Il désigne un monde non physique où les gens peuvent communiquer via diverses formes de technologie virtuelle. Il existe plusieurs technologies derrière le metaverse.

Le metaverse est une plateforme qui ressemble à un concept de science-fiction. Cependant, il est aussi réel qu’Internet. Cette technologie est nouvelle, mais avant qu’elle ne devienne la nouvelle norme, il y aura beaucoup d’améliorations, de tendances et de modifications qu’il subira. Avec le temps, tout change, de la façon dont nous nous divertissons, magasinons, regardons des films, à la manière dont nous sortons avec des amis. Des technologies comme le metaverse permettent de supprimer la distance et être avec les gens en temps réel.

D’une certaine manière, le metaverse n’est pas seulement une question de confort ou de divertissement. C’est aussi une technologie qui peut rapprocher deux personnes vivant loin l’une de l’autre. Le metaverse est pris en charge par de nombreuses technologies avec des rôles différents. Voici les principales technologies clés qui sont le moteur du fonctionnement de metaverse.

La Blockchain et la cryptomonnaie

Blockchain

La Blockchain est la technologie qui prouve la propriété et la collecte. Elle facilite le transfert de valeur, régit l’accès et assure l’interopérabilité. Par ailleurs, elle fournit des solutions décentralisées et transparentes. Les crypto-monnaies renforcent la capacité des utilisateurs à échanger de la valeur tout en travaillant et en socialisant dans des mondes numériques 3D.

A titre d’exemple, la crypto-monnaie du jeu MANA permet aux joueurs d’acheter des parcelles de terrain via des jetons non fongibles. Grâce à la technologie blockchain, il est possible d’établir et de sécuriser la propriété de terrains virtuels.

De plus, la crypto-monnaie pourrait un jour motiver les gens à travailler dans le metaverse. Il faut noter que de plus en plus d’entreprises ont des bureaux en ligne, augmentant le nombre d’emplois associés au metaverse.

Metaverse, réalité augmentée (AR) et réalité virtuelle (VR)

La réalité virtuelle (VR) et la réalité augmentée (AR) offrent des expériences 3D immersives. Elles sont un moyen d’entrer dans le monde virtuel. Dans la réalité augmentée, le monde réel est transformé avec des visuels numériques. Contrairement à la réalité virtuelle, elle est plus facile à utiliser, et cela, sur la plupart des smartphones et appareils numériques dotés d’appareils photo. La réalité augmentée permet aux utilisateurs de visualiser leur environnement grâce à des images numériques interactives.

La réalité virtuelle

Mais la réalité virtuelle est différente. Comme pour le concept de metaverse, elle crée des environnements entièrement virtuels à l’aide de code informatique. Des casques, des gants et des capteurs de réalité virtuelle sont nécessaires pour les visualiser.

La réalité virtuelle et la réalité augmentée représentent les premiers exemples du metaverse. Actuellement, la réalité virtuelle crée un monde numérique qui contient des médias fictifs. À mesure que la technologie de la réalité virtuelle mûrit, elle pourra intégrer des simulations physiques dans l’expérience du metaverse. En conséquence, les utilisateurs peuvent écouter, ressentir et interagir avec des personnes d’autres parties du monde via l’application.

L’intelligence artificielle (IA), une technologie derrière le metaverse

Ces dernières années, l’intelligence artificielle a été largement appliquée à nos vies. A ne citer que son utilisation lors du processus de planification des stratégies commerciales et la reconnaissance faciale. Des experts en IA ont commencé à examiner les applications de l’IA pour créer des metaverse immersifs.

Cette technologie peut traiter d’énormes quantités de données à la vitesse de l’éclair. Lorsqu’ils sont combinés avec des techniques d’apprentissage automatique, les algorithmes d’IA peuvent recueillir des informations à partir de données historiques, apprendre des itérations précédentes et générer des résultats et des informations uniques.

La technologie de l'intelligence artificielle et le metaverse

De plus, l’IA peut améliorer les personnages non-joueurs (PNJ) de différentes manières dans le metaverse. Presque tous les jeux ont des PNJ (personnage d’un jeu qui n’est pas contrôlé par un joueur). En utilisant l’IA, les PNJ pourront interagir dans des espaces 3D et avoir des conversations réalistes avec les utilisateurs ou effectuer d’autres tâches.

Les PNJ IA peuvent fonctionner indépendamment et interagir simultanément avec des millions de joueurs, contrairement aux utilisateurs humains. L’une des possibilités de l’IA est de créer des avatars metaverse. Avec l’aide de moteurs d’IA, nous pouvons générer des avatars qui semblent plus réalistes et précis en analysant des images 2D et des scans 3D. De plus, pour améliorer les humains numériques que nous créons, l’IA peut également être utilisée pour créer des expressions faciales, des coiffures, des vêtements et d’autres fonctionnalités.

Le processus de la reconstruction 3D et la technologie du metaverse

La reconstruction 3D n’est pas une nouvelle technologie. En réalité, elle s’est généralisée pendant la pandémie lorsque les fermetures ont empêché les acheteurs potentiels de visiter les propriétés en personne. Ainsi, certaines agences ont commencé à utiliser la reconstruction 3D pour générer des visites virtuelles de propriétés.

La reconstruction 3D

Comme dans le metaverse, les acheteurs pourraient découvrir de nouvelles maisons potentielles de n’importe où et les acheter sans se rendre à l’intérieur. Un défi important consiste à créer un monde virtuel qui semble aussi proche que possible de la réalité. Il permet également la création d’espaces réalistes et organiques grâce à la reconstruction 3D. À l’aide de caméras 3D uniques, nous pouvons restituer des modèles 3D précis de bâtiments, de lieux et d’objets sur le Web.

Les données spatiales 3D et la photographie 4K HD sont envoyées aux ordinateurs pour traitement. Les répliques virtuelles sont ensuite affichées dans le metaverse pour que les utilisateurs puissent les explorer. Ces répliques virtuelles d’objets physiques sont également appelées jumeaux numériques.

Le Web 3.0 – La technologie Internet de nouvelle génération

WEB3

L’un des avantages du Web 3.0 est le protocole de blockchain décentralisé. Ce dernier permet aux gens de se connecter à un Internet où ils possèdent les données et le temps et sont correctement rémunérés. Cela est plus avantageux qu’un site Web où des entreprises géantes centralisées peuvent siphonner les bénéfices.

Un Web 2.0 est censé utiliser des métadonnées sémantiques pour permettre aux ordinateurs de comprendre le sens des phrases, de générer, de partager et de connecter du contenu, de le rechercher et de l’analyser. Par ailleurs, le web 3.0 permettra une plus grande connexion entre les sources de données. En conséquence, l’expérience utilisateur s’améliore à un niveau de connectivité encore plus élevé, tirant parti de chaque élément d’information sur Internet.

La technologie de l’internet des objets (IoT)

L’Internet des objets (IoT) est un système qui connecte tout ce qui se trouve dans notre monde physique à Internet via des capteurs et des gadgets. Ces gadgets auront un identifiant unique et la capacité d’envoyer et de recevoir automatiquement des informations après connexion à Internet.

Aujourd’hui, l’Internet des objets connecte des haut-parleurs, des thermostats, des gadgets médicaux et d’autres appareils à commande vocale à diverses sources de données. Les applications IoT de metaverse sont conçues pour collecter et distribuer des données du monde physique. Ce faisant, les représentations numériques seraient plus précises. Par exemple, des objets metaverse particuliers peuvent agir différemment en fonction des conditions météorologiques actuelles.

IoT

A part cela, les environnements 3D peuvent être adaptés de manière transparente à une large gamme d’appareils réels via l’Internet des objets. Grâce à cette technologie, il est possible d’effectuer des simulations dans le metaverse. De plus, l’IoT pourrait utiliser l’IA et l’apprentissage automatique pour améliorer davantage le metaverse en gérant les données qu’il collecte.

Metaverse et processeurs d’appareils mobiles

La réalité augmentée sur les téléphones mobiles devra fonctionner sur des lunettes telles que celles que l’on trouve dans le grand public. Pour rendre cela possible, nous aurions besoin de petits processeurs mobiles ultrarapides pouvant être intégrés dans des lunettes conventionnelles, des appareils VR, des processeurs mobiles haut de gamme avec une faible latence et des fréquences d’images élevées. De plus, des éléments optiques compatibles avec des composants en silicium standard peuvent être introduits. À terme, cela peut entraîner une accélération du transfert de données.

Metaverse et informatique de périphérie

Edge Computing

L’utilisation de l’edge computing est de plus en plus populaire dans les espaces commerciaux. En effet, elle favorise une transmission de données plus rapide avec des délais minimaux. Et cela est essentiel pour des expériences virtuelles immersives de haute qualité.

Cependant, avec des millions de personnes partageant des expériences virtuelles dans le monde entier, le cloud ne peut pas prendre en charge la quantité de puissance de traitement nécessaire pour prendre en charge le système. Au lieu de rapprocher le traitement des utilisateurs, l’informatique distribuée peut rendre toute l’expérience beaucoup plus fluide.

L’infrastructure Internet

Les startups et les entreprises informatiques s’efforcent de surmonter les défis liés à la fourniture d’un monde virtuel immersif en temps réel. En tant que service, le metaverse ne repose pas sur une application pour fonctionner. Ce n’est pas non plus un monde ni un jeu.

Il s’agit plutôt d’une nouvelle génération d’Internet, permettant une interaction en temps réel. L’infrastructure est ce qui forme le metaverse. Ce dernier propose un vaste monde virtuel avec des textures très détaillées. Cela nécessiterait des vitesses Internet très élevées, une bande passante élevée et une latence très faible.

5G

Avec la 5G, les fréquences des ondes millimétriques atteignent des niveaux incroyablement élevés, permettant des expériences VR. On s’attend à ce que la 6G remplace bientôt la 5G. Cependant, la technologie 6G n’est pas disponible pour le moment. Selon certains experts, sa vitesse pourrait être une à deux fois plus rapide que la 5g, ce qui équivaut à un téraoctet par seconde. Vous pourriez ainsi vous permettre de télécharger 142 heures de contenu Netflix en une seconde.

De plus, le réseau 6G permettra au cyberespace de prendre en charge la cognition et l’action humaines en temps réel, selon un livre blanc de NTT Docomo. Les interfaces sensorielles utilisant des dispositifs portables et des microdispositifs montés sur le corps se sentiraient et ressembleraient à la vraie vie.

La technologie des interfaces cerveau-machine et le monde du metaverse

Les interfaces cerveau-machine nous permettent de contrôler les avatars, divers objets et transactions numériques avec nos signaux cérébraux. Cette technologie devrait s’imposer sur les marchés des jeux vidéo et de la productivité de la main-d’œuvre. Elle ne jouera pas un rôle majeur dans les premières années du metaverse.

Cependant, au milieu des années 2030, certains premiers utilisateurs pourraient commencer à utiliser des interfaces cerveau-machine pour se connecter au néocortex. Le néocortex fait partie du cortex cérébral du cerveau humain, à l’origine du fonctionnement cognitif supérieur. Plusieurs entreprises développent déjà des interfaces cerveau-ordinateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.