Accueil / Produits / Casque VR / StarVR a 3 mois pour devenir rentable, ou Acer s’en débarrasse

StarVR a 3 mois pour devenir rentable, ou Acer s’en débarrasse

starvr ultimatum acer

StarVR dispose d’un délai de trois mois pour atteindre la rentabilité. Si elle n’y parvient pas, le constructeur Acer compte dissoudre l’entreprise ou la revendre à une firme chinoise ou japonaise. Alors que le casque StarVR One à 3200 dollars vient tout juste d’être lancé, cette annonce est inattendue… 

Le 20 novembre 2018, StarVR a lancé son casque StarVR One pour les développeurs professionnels. Un casque de réalité virtuelle aux caractéristiques techniques impressionnantes telles qu’une définition d’écran 3660×1464, un taux de rafraîchissement de 90Hz, et un champ de vision FOV horizontal de 210 degrés. De quoi séduire les passionnés de VR, malgré un prix de 3200 dollars.

Malheureusement, l’avenir de la firme semble compromis. Selon le site web Digitimes, qui tient ses informations d’une source industrielle, Acer, qui détient 63% de parts de StarVR, lui laisse trois mois pour devenir rentable. Passé cet ultimatum, le Taïwanais envisage tout simplement de dissoudre l’entreprise.  Ses employés seraient alors incorporés à Acer.

En parallèle, toujours selon Digitimes, Acer cherche activement à vendre StarVR à des entreprises basées en Chine ou au Japon. Autant dire que le constructeur asiatique ne semble pas très convaincu du potentiel commercial de son ” bébé “…

StarVR : une entreprise ambitieuse face à un marché à la peine

Pour rappel, StarVR est née d’un partenariat entre Acer, constructeur taïwanais de produits électroniques, et Starbreeze, développeur suédois de jeux vidéo. Leur premier casque de réalité virtuelle, daté de 2016, était réservé aux salles d’arcade et autres centres dédiés à la VR. On le retrouvait notamment dans les salles SEGA au Japon, dans les VR Centers d’IMAX, ou encore dans le VR Park du Dubai Mall.

En octobre 2018, Acer est devenu actionnaire majoritaire en investissant 5 millions de dollars de capital supplémentaires. Acer détient désormais 63% de parts, et Starbreeze 33%. Malheureusement, leurs ambitions se heurtent à la réalité d’un marché qui peine à prendre son envol.

Les salles de réalité virtuelle ne rencontrent pas le succès escompté, et IMAX vient d’ailleurs de ferme son seul VR Center européen situé à Manchester après en avoir fermé quatre aux Etats-Unis au cours de l’été 2018. Désormais, avec le StarVR One, la firme cible les entreprises et les développeurs professionnels. Si cet appareil haut de gamme ne parvient pas à séduire cette clientèle, il est fort probable qu’elle disparaisse dans l’oubli.

Or, le StarVR One doit aussi faire face à la concurrence des leaders du marché comme Oculus Rift et surtout HTC qui cible lui aussi les entreprises avec son HTC Vive Pro. De même, le chinois Pimax VR s’apprête à lancer son casque Pimax 8K proposant des caractéristiques similaires pour un prix quatre fois moins élevé. Il est donc difficile de voir comment StarVR pourrait devenir rentable à l’heure où même les leaders du marché éprouvent des difficultés. Espérons que le destin lui sourit avant trois mois !