Menu
in

Shadow PC : tout ce qu’il faut savoir sur la plateforme de gaming cloud

Shadow PC est actuellement en train de gagner du terrain dans l’univers du jeu vidéo. Opérationnel depuis près de deux ans déjà, il offre aux joueurs un accès complet à une vaste bibliothèque de jeux en streaming. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette application.

Les services de cloud gaming commencent en ce moment à occuper une place importante dans l’univers du jeu vidéo. Les géants du gaming Nvidia et Sony sont déjà dans la course, tandis que Microsoft et Google se préparent à les rejoindre. Et maintenant, une société française encore peu connue nommée Blade s’y lance également en proposant son service de cloud computing qu’elle a baptisé Shadow. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette Rolls Royce des jeux vidéo en streaming.

Shadow PC : c’est quoi concrètement ?

Shadow PC est donc un service de cloud computing qui donne aux joueurs un accès virtuel à un PC dans le cloud. L’application diffuse ainsi ce dernier sur n’importe quel appareil. Cet ordinateur dématérialisé est bien entendu accessible via Internet.

Afin de pouvoir lancer les jeux PC les plus gourmands en ressources, cette machine est ultra puissante. Tournant sous Windows 10, elle permet de ce fait de profiter d’une expérience ultime du jeu vidéo.

Ce fameux PC bénéficie des spécifications de base suivantes : processeur Intel Xeon à huit threads, RAM de 12 Go et disque SSD de 256 Go. Il est aussi équipé d’une carte graphique Nvidia GTX 1080. Les joueurs peuvent bien évidemment avoir accès à un PC encore plus puissant en optant pour les formules plus chères. Celles-ci sont à découvrir ci-dessous.

Des performances fiables

Lorsqu’on joue à des jeux vidéo en streaming sur Shadow PC, on a toujours accès à la totalité de la puissance de traitement du PC virtuel haut de gamme. Pour cela, Blade partitionne ses serveurs dans le but de fournir toute la puissance à chaque joueur.

Peu importe le nombre de joueurs, les performances ne changent donc pas. En ce qui concerne le disque SSD de 256 Go pour la configuration de base, beaucoup peuvent penser que c’est insuffisant, notamment pour jouer aux jeux AAA récents.

Ils n’ont pas tout à fait tort, mais Blade a tout de même déjà pensé à tout. En fait, l’application est en mesure de télécharger de nouveaux jeux à une vitesse de 1 Go par seconde. C’est largement plus rapide par rapport à une connexion internet domestique. En somme, le service de cloud computing reste fiable, tant qu’on dispose bien sûr d’une bonne connexion.

Peut-on alors profiter de Shadow PC n’importe où ?

Il ne suffit pas d’avoir une bonne connexion internet pour jouer à des jeux vidéo en streaming sur Shadow PC. Il est en effet bon de savoir que, pour le moment, l’application n’est encore disponible que dans huit pays différents.

On compte donc la France bien évidemment, la Belgique, le Royaume-Uni, la Suisse, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg et les États-Unis. Il est bon de souligner que pour ces derniers en particulier, le service ne fonctionnait auparavant que dans quelques États seulement.

Néanmoins, Blade a récemment annoncé un nouveau plan de tarification, et compte alors étendre le service dans les autres États restants. À noter que le service y fonctionnera en « mode Exploration ».

Shadow PC : quels sont les appareils compatibles ?

L’un des principaux avantages de Shadow PC est qu’il peut fonctionner sur presque tous les appareils. Il peut ainsi prendre en charge les PC, Mac, les appareils mobiles tournant sous Android et iOS, et même Ubuntu.

Les exigences matérielles locales de l’application sont de ce fait quasiment nulles. Elle se concentre davantage sur le système d’exploitation. Pour l’exécuter, il est alors juste essentiel de s’assurer que son appareil est bien à jour au niveau logiciel.

Shadow prend donc en charge Windows 7, 8.1 et 10 64 bits, macOS 10.10 ou version ultérieure, iOS 11.0 ou version ultérieure, Android 7.0 ou version ultérieure et Ubuntu 18.04. À noter qu’il est possible de basculer entre les différents appareils en quelques secondes seulement. Le joueur peut ainsi passer d’un téléphone à un PC portable, par exemple, et reprendre là où il s’est arrêté.

Qu’en est-il de la connexion internet nécessaire ?

Contrairement aux appareils, Shadow PC a quelques exigences au niveau de la connexion internet. En fait, il est indispensable que le joueur dispose d’une connexion haut débit FTTB ou FTTH.

Il est possible que le service fonctionne avec une connexion haut débit ADSL, mais ce n’est pas vraiment recommandé. L’essentiel, c’est que la vitesse de la connexion ne descend pas en dessous de 15 Mbps. Pour profiter d’une meilleure expérience, elle doit même aller au-delà de 25 Mbps.

À noter que Shadow fonctionne aussi bien avec les connexions câblées que le Wifi. Toutefois, le Wifi est plus conseillé pour réduire le temps de latence.

Quid de la latence ?

Justement en parlant de temps de latence, il faut savoir qu’il s’agit de l’un des points qui inquiètent le plus les joueurs en termes de jeux vidéo en streaming. Heureusement, Shadow PC ne présente en général aucun souci de décalage d’entrée ni de latence.

Cependant, il se peut qu’on rencontre des problèmes de fréquence d’images lorsqu’on joue à un jeu sur l’application. Selon Blade, la cause probable de ces soucis est l’éloignement du serveur le plus proche de l’utilisateur.

Aussi, l’expérience peut légèrement varier d’un joueur à l’autre suivant la connexion internet qu’il utilise et son infrastructure. Néanmoins, il faut avouer que le service fonctionne toujours assez bien. À noter qu’il est même en mesure d’exécuter des jeux avec une résolution 4K à 60 Hz. Mais les performances sont bien meilleures avec une résolution 1080p à 144 Hz.

À propos de la bibliothèque de jeux

Étant donné qu’on parle ici de cloud computing et non seulement de cloud gaming, le joueur peut personnaliser son expérience Windows comme bon lui semble. Après la personnalisation, il peut télécharger sa plateforme de jeu PC préférée, qu’il s’agisse d’Origin, d’Uplay, de Steam ou encore d’Epic Games Store.

Bien entendu, il peut jouer directement aux jeux dont il dispose sur ses différents comptes sur Shadow. Pour jouer à de nouveaux jeux, il n’a qu’à en acheter sur les mêmes plateformes comme habituellement.

Grâce à une telle fonctionnalité, le joueur a ainsi droit à une vaste bibliothèque de jeux sur son PC ultra puissant dans le cloud. Il est bon de préciser que pour les appareils mobiles, Blade propose une application Shadow à télécharger et à y installer pour qu’il soit opérationnel. Aussi, on peut utiliser les différents contrôleurs pour jouer, à savoir un DualShock 4, une manette Xbox One, etc., tant qu’ils sont compatibles avec son appareil.

Tout savoir sur le tarif de l’abonnement à Shadow PC

Blade propose en ce moment trois formules d’abonnement aux joueurs : Shadow Boost, Shadow Ultra et Shadow Infinite. Bien évidemment, chacune de ces formules a ses propres spécificités et son prix.

Pour profiter d’une grande puissance, et ainsi d’une meilleure expérience de jeu, il faut bien sûr prévoir un coût mensuel plus conséquent. Voici donc les détails de ces fameuses formules.

Shadow Boost

Shadow Boost est la formule d’abonnement de base de Blade. Elle coûte 14,99 euros par mois. Par contre, le prix baisse à 12,99 euros par mois si le joueur opte pour un abonnement annuel.

Comme il a été dit précédemment, cette formule de base donne ainsi accès à un PC équipé d’un processeur Intel Xeon à huit threads. Il bénéficie aussi d’une mémoire vive de 12 Go, d’un disque SSD de 256 Go et d’une carte graphique Nvidia GTX 1080.

Il s’agit d’une configuration assez décente idéale pour jouer en Full HD.

Shadow Ultra

Pour ce qui est de la formule Shadow Ultra, elle permet de jouer avec une résolution jusqu’à 4K. Pour cela, elle donne accès à un PC virtuel doté d’un processeur à 4 cœurs avec une fréquence de 4 GHz.

Le PC jouit également d’une RAM de 16 Go et d’un espace de stockage de 512 Go. En ce qui concerne la carte graphique, la GTX 1080 passe à une RTX 2080.

Le prix de cette seconde formule est de 29,99 euros par mois. Pour un abonnement annuel, le coût baisse à 24,99 euros par mois.

Shadow Infinite

La dernière formule est bien entendu nettement plus chère, avec un prix de 49,99 euros par mois ou de 39,99 euros par mois pour un abonnement annuel.

Mais le coût est bien justifié étant donné que le joueur a accès à un Titan RTX pour la carte graphique. Le PC virtuel est également équipé d’un processeur à 6 cœurs d’une fréquence de 4 GHz, d’une mémoire vive de 32 GO et d’un stockage allant jusqu’à 1 To.

Avec une telle configuration, il est possible de jouer avec une résolution jusqu’à 4K avec Ray Tracing.

Le fondateur OVHCloud Octave Klaba acquiert Blade et Shadow

Malgré son succès, Blade n’a pas réussi à atteindre la rentabilité avec Shadow. Au bord de la faillite, l’entreprise a dû chercher un acquéreur pour que son service de Cloud Gaming subsiste.

Le Tribunal de Commerce de Paris a finalement choisi le fondateur d’OVHCloud, Octave Klaba et son fonds d’investissement Jezby Ventures, pour reprendre le flambeau.

Plusieurs acquéreurs potentiels intéressés avaient aussi émis leurs propositions. Parmi les autres candidats, on compte aussi Scaleway : l’autre géant français du Cloud.

La firme s’était alliée au CTO de Blade, Jean-Baptiste Kempf, pour formuler une offre. Sélectionné par le Tribunal de Commerce, Octave Klaba a fait le choix de garder tous les effectifs de l’entreprise à l’exception de Kempf.

Fondée en 1999, OVH est leader français de l’hébergement web, mais désormais aussi et surtout du Cloud Computing. Ambitieuse, la firme s’est fixé pour objectif de rivaliser avec les leaders mondiaux du Cloud comme AWS, Google ou Microsoft.

L’acquisition de Blade et Shadow pourrait lui permettre de marquer des points sur le champ de bataille. Le Cloud Gaming est une technologie en plein essor, qui pourrait devenir l’une des principales applications grand public de l’informatique en nuage.

Les GAFAM l’ont compris, et s’y intéressent eux aussi de près. Google a lancé sa plateforme Stadia, Microsoft vient également de lancer un Cloud Gaming Xbox, et Amazon a annoncé son service Luna.

De son côté, Octave Klaba affiche une ambition : créer “ le meilleur service de Cloud Gaming du monde. Ce pari semble audacieux, mais l’entrepreneur se dit confiant grâce à une équipe talentueuse et un budget sans réelle limite.

Pour convaincre le Tribunal de Commerce, Jezby Ventures a dévoilé son projet : acheter les serveurs que Blade n’a pas réussi à payer, et les vendre à OVHCloud. La maison mère se chargera ensuite de louer à nouveau les serveurs à Blade pour le service Shadow.

En parallèle, la technologie de streaming pourrait être utilisée pour hubiC, le service de stockage Cloud grand public d’OVH, également acquis par le fonds Jezby Ventures après sa fermeture en 2018.

Par la suite, ces deux entreprises combinées pourraient s’étendre à d’autres catégories de services Cloud au-delà du gaming. Selon Klaba, ” c’est un cycle de 20 d’innovations en SaaS qui commence “…

Répondre