in , ,

Découvrez les risques de cybersécurité que présente la AR

AR risques cybersécurité

À mesure que sa popularité augmente, la AR est soumise à des risques associés à la cybersécurité. En fait, cette technologie fait naître de nouvelles façons d’accéder aux données que les hackers peuvent manipuler.

La technologie de la AR repose sur un certain type de connectivité. Il peut s’agir d’une connexion Wi-Fi, d’une liaison réseau ou de la 5G. Or, tout ce qui transfère des données sur Internet entraîne également des risques. Pour se protéger contre les violations, il faut commencer par déterminer les risques que la AR comporte en matière de cybersécurité. Découvrez-en quelques-uns.

Les enjeux de confidentialité

L’un des plus grands dangers associés à la réalité augmentée concerne la vie privée. En effet, la AR collecte de nombreuses informations sur l’identité de l’utilisateur. Elle recueille aussi des données sur ce qu’il fait. Cela suscite des inquiétudes et soulève des questions telles que : 

  • Comment les entreprises AR utilisent-elles les informations qu’elles ont collectées ? Est-ce qu’on les sécurise ?
  • Où stockent-elles ces données ? 
  • Si les informations sont envoyées vers le cloud, sont-elles cryptées ?

Contenu non fiable

La AR constitue un domaine relativement nouveau. De ce fait, les mécanismes de génération et de transmission de contenu authentifié sont encore en évolution. L’un des risques de cybersécurité tient au fait que les pirates peuvent remplacer la AR d’un utilisateur par une autre de leur cru. Cette opération pourrait induire les utilisateurs en erreur. Cela pourrait également leur communiquer de fausses informations.

Actuellement, le manque de fiabilité potentiel du contenu est palpable. De ce fait, les systèmes AR deviennent des outils efficaces pour tromper les internautes lors d’attaques d’ingénierie sociale. Par exemple, les pirates peuvent déformer la perception de la réalité des utilisateurs pour les inciter à effectuer des actions qui leur sont bénéfiques.

Logiciels malveillants

Les pirates peuvent intégrer du contenu malveillant dans les applications via la publicité. Ainsi, des utilisateurs peu méfiants vont cliquer sur ces publicités compromettant ainsi la sécurité de la AR. Les criminels vont pouvoir voler les informations d’identification des appareils mobiles fonctionnant sous Android. 

Ce logiciel malveillant constitue un des risques majeurs touchant la cybersécurité. C’est apparemment le cas des détaillants qui utilisent des applications d’achat AR. En fait, les pirates peuvent accéder aux solutions de paiement mobile des clients. Ainsi, ils peuvent vider les comptes en silence.

Déni de service

Le déni de service représente un des risques potentiels en matière de cybersécurité. Les utilisateurs qui utilisent la AR pour leur travail pourraient soudainement être coupés du flux d’informations qu’ils reçoivent. Ce problème revêt une importance particulière pour les professionnels qui utilisent la technologie pour effectuer des tâches dans des situations critiques. Par exemple, un chirurgien qui ne parvient plus à accéder à des informations vitales en temps réel sur ses lunettes AR.

Dommages physiques

Les risques de dommages physiques constituent l’une des principales failles en termes de cybersécurité pour les dispositifs de AR. Certains appareils portables ont une durée de vie plus longue que d’autres. Toutefois, ils présentent tous des vulnérabilités physiques. Les garder fonctionnels et sûrs est un aspect essentiel de la sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.