Accueil / Ecosystème / Pourquoi la réalité augmentée est plus hype que la VR

Pourquoi la réalité augmentée est plus hype que la VR

vs vs ar réalité augmentée

La réalité augmentée est désormais bien plus hype que la réalité virtuelle. Cette technologie fait le buzz, et s’invite dans tous les secteurs. Comment expliquer cette inversion progressive des tendances ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre.

La réalité virtuelle consiste à recouvrir entièrement le champ de vision de l’utilisateur d’images virtuelles, tandis que la réalité augmentée consiste à superposer des éléments virtuels au monde réel. Au cours des dernières années, la VR a été popularisée par l’Oculus Rift de Facebook en 2016. De son côté, l’AR a d’abord connu des débuts très difficiles avec l’échec cuisant du Google Glass en 2012. Par la suite, c’est Microsoft qui s’est imposé comme leader et pionnier du marché avec son HoloLens en 2016.

Deux ans plus tard, force est de constater que la réalité augmentée séduit davantage que la réalité virtuelle. Tous les analystes prédisent désormais un avenir nettement plus radieux pour l’AR que pour la VR, et certains leaders de l’industrie de la tech comme Apple préfèrent bouder la réalité virtuelle et ne miser que sur la réalité augmentée. L’explication à cette disparité est peut-être à chercher dans la façon radicalement différente dont ces deux technologies ont été lancées sur le marché.

Lors du lancement de l’Oculus Rift et du HTC Vive, les prix étaient bien trop chers pour le grand public et le contenu insuffisant. C’est l’une des principales raisons pour laquelle les chiffres de ventes de ces appareils se sont révélés décevants.

De son côté, avec le HoloLens, Microsoft a opté pour l’approche inverse. Plutôt que de chercher à vendre son produit au grand public, la firme de Redmond a cherché à cibler les entreprises. Le HoloLens se révèle très utile pour des entreprises des secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, de la santé ou de l’exploration grâce à ses fonctionnalités permettant la visualisation à distance. Or, ces entreprises sont prêtes à payer le prix fort.

La réalité augmentée a su cibler les entreprises avant le grand public

hololens vs oculus

On retrouve ici une approche similaire à celle dont le PC a été lancé sur le marché. Au départ, le prix exorbitant de ces ordinateurs les réservait aux entreprises. Ce n’est que par la suite que les prix ont suffisamment diminué pour attirer le grand public. De plus, entre temps, la technologie s’était améliorée. Ainsi, les consommateurs ont pu profiter directement d’une expérience de haute qualité.

Il en va de même pour la réalité augmentée. En se focalisant sur le marché des entreprises, Microsoft a laissé ces dernières développer du contenu de qualité pour son casque AR. Lorsque le HoloLens 2 sera lancé en 2019, de nombreuses applications intéressantes seront déjà disponibles.

A l’inverse, deux ans après le lancement de l’Oculus Rift, Facebook n’a pas encore réellement de ” killer app “ permettant à elle seule d’inciter à l’achat du casque. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le PlayStation VR est le casque de réalité virtuelle qui se vend le mieux : cet appareil profite du savoir-faire et de la propriété intellectuelle de Sony pour être en mesure de proposer du contenu vidéoludique attrayant pour les joueurs. Chose qui manque cruellement à Oculus.

En conclusion, c’est donc l’approche de Microsoft qui a contribué au succès du HoloLens malgré son prix élevé. En s’adressant avant tout aux entreprises, la firme s’est assurée que la barrière du prix ne serait pas insurmontable. Au contraire, Facebook a fait l’erreur de vouloir directement s’adresser au grand public alors que même le créateur de l’Oculus Rift estime qu’aucun casque VR n’est suffisamment abouti pour devenir mainstream. Cependant, ces deux technologies n’en sont qu’à leurs balbutiements et il est fort probable que le marché de la VR connaisse un regain de tension au fil des années à venir.