Accueil / Gaming / Pokemon Go / Pokémon GO – Légiférer l’application pour la France ?

Pokémon GO – Légiférer l’application pour la France ?

Légiférer Pokémon GO

Jamais un jeu n’aura eu autant de succès auprès du public que Pokémon GO, ce faisant, comme tout grand succès, surtout lorsqu’il touche au jeu vidéo, on pointe très vite du doigt les nombreux déboires qui y sont liés. Et Pokémon GO n’échappe pas à la règle et l’on peut lire très facilement ci et là des retours sur des agissements ou des comportements extrêmes voir complètement stupides et inconscients. Ainsi, le gouvernement français commence à tourner son regard vers ce nouveau grand succès et ses déboires plus ou moins graves, mettant en danger les joueurs et ceux qui les entourent. Ce faisant, un député français s’est posée la question suivante : doit-on légiférer Pokemon GO ?

C’est un député LR (l’ancien UMP) qui veut légiférer le jeu, Vincent Ledoux a écrit une question écrite à la secrétaire d’État en charge du numérique Axelle Le Maire, ce dans le but non caché d’entourer la pratique de Pokémon GO par plusieurs lois. Ces lois seraient là pour mettre un frein aux nombreux dangers qu’apporte le jeu. On peut ainsi lister de très grands mouvements de foule par exemple, qui inquiètent un peu les autorités dans le climat terroriste actuel. Mais pas seulement, de nombreuses personnes ont été victimes d’accidents de la route, ou encore de chutes pouvant être mortelles. Sans compter les intrusions totalement inappropriées que le député dénonce, comme les intrusions dans des commissariat ou des cimetières. Enfin, il est à noter que certaines personnes malintentionnées utilisent le jeu pour piéger des victimes soit pour les voler, soit pour les brutaliser.

Légiférer Pokémon GO

Le député y est allé de plusieurs commentaires pour mettre en avant ses peurs autours du jeu, mais aussi du jeu vidéo en général à l’entendre, ainsi, il déplore le fait qu’il “n’existe pas de réglementation applicable aux jeux en ligne qui permettrait, pour le moins, d’analyser les risques avant leur mise sur le marché, d’en évaluer leur fonctionnement et de prévoir des modalités d’agrémentation les rendant conformes au droit national et européen”. De plus Mr Ledoux se questionne sur “les données à caractère personnel des joueurs font, en effet, l’objet de transfert vers les serveurs américains de Nintendo. Or, les États-Unis ne sont pas considérés par les autorités européennes de protection des données à caractère personnel comme assurant un niveau de protection suffisant de notre vie privée”.

Aussi pour lui, le fait qu’il n’y est pas de possibilité de rétractation aux achats intégrés dans l’application, qui sont prévus par le code de consommation, sont un abus sur un public plus fragile tels que les mineurs. Il ajoute que pour lui, ce n’est qu’un premier pas qui serait fait dans le monde du jeu vidéo et de l’informatique qui “va fournir un travail titanesque mais enthousiasmant aux législateurs”.

Légiférer Pokémon GO
Axelle Le Maire

Heureusement, le grand désir de Vincent Ledoux de complètement légiférer ce qui n’est qu’un loisir n’a pas rencontré l’approbation du cabinet d’Axelle Le Maire. “Au volant ou à pied, il faut respecter les règles de circulation”. Pour la protection des données: “Le jeu pose les mêmes questions que les réseaux sociaux ou les applis de cartographie”. Mais Axelle Le Maire ajoute qu’elle prépare une loi qui permettra de comprendre plus facilement les conditions générales pour les clients de services numériques via de nombreuses icônes et pictogrammes. Mais pour ce qui est de légiférer Pokémon GO, ça n’est pas une priorité, n’oublions pas que les gens n’ont pas attendu ce jeu pour agir de façon inconsidérée et qu’il veut mieux faire comprendre au joueur, par la prévention, de faire attention, que de leur bloquer le passage avec des lois qu’ils se dépêcheront de passer outre sans réfléchir. Surtout le jeu est loin de n’avoir que des défauts.