Accueil / Secteurs d'applications / Santé / Parkinson : une étude confirme que la vr peut aider les malades

Parkinson : une étude confirme que la vr peut aider les malades

parkinson cave

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de l’Utah, la réalité virtuelle aide véritablement les malades atteints de Parkinson à retrouver l’équilibre. L’équipe a observé un gain significatif sur des patients ayant suivi un programme de six semaines.

Qui a dit que la réalité virtuelle n’est réservée qu’aux “Gamers” avec une arobase ? Une nouvelle fois, une étude scientifique vient prouver les bénéfices de cette technologie d’un point de vue médical.

Des chercheurs de l’Université de l’Utah, aux États-Unis, l’ont utilisé pour voir ses effets sur des patients atteints de la maladie de Parkinson. Pour rappel, celle-ci provoque des tremblements des membres, mais surtout un déséquilibre constant qui entraîne régulièrement des chutes. La vie quotidienne empire en même temps que la maladie attaque les muscles.

Parkinson : une rééducation en réalité virtuelle

Les scientifiques ont donc mis au point un système de réalité virtuelle de type CAVE. Celui-ci leur offre un espace sécurisé afin d’améliorer leur contrôle musculaire et leur équilibre. L’appareil bénéficiait notamment d’une protection anti-chute. Évidemment, le fait d’essayer la VR ne suffit pas. Ce sont 10 patients qui ont profité d’un programme étalé sur six semaines.

Pendant trois séances de 30 minutes, ils devaient marcher sur un tapis roulant tout en évitant des obstacles dans le monde virtuel. Plus, ils contournaient les objets, plus ceux-ci grossissaient lors du tour suivant. Grossièrement, il faut s’imaginer le jeu du navigateur Google Chrome quand il est hors ligne, mais projeté sur un écran incurvé au sol et au plafond.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les chercheurs ont remarqué l’effet bénéfique cette thérapie VR sur les malades de Parkinson. Au lieu de perdre l’équilibre comme certains, eux ont amélioré leur réactivité musculaire ainsi que leur maintien. Les observateurs ont noté une plus grande amplitude des mouvements de la hanche et de la cheville. Cela leur permet d’éviter plus facilement les chutes.

L’avenir : adapter la technologie à des casques VR

Cette recherche a été présentée entre les 6 et 9 avril, lors de la réunion annuelle de l’American Association of Anatomists, en Floride. Les chercheurs espèrent que le dispositif permettra aux patients de diminuer le nombre de chutes. Bien conscients que Parkinson est une maladie progressive, ils considèrent qu’une telle technologie améliorerait la vie des personnes concernées.

Par ailleurs, les scientifiques ne veulent pas se limiter à l’utilisation d’un système CAVE. En effet, cet environnement virtuel performant coûte cher et demande une logistique particulière. Ils comptent adapter leur outil à des casques VR, plus facile à déployer auprès des patients dans des centres de soins.

Enfin, les experts veulent maintenant comparer les progrès des malades de Parkinson ayant effectué le programme VR avec ceux qui bénéficient d’une autre méthode de rééducation, et ceux qui n’en ont pas du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *