in , , ,

Nintendo et la réalité virtuelle ? Pas pour tout de suite.

Pas de réalité virtuelle pour Nintendo, tant que celle-ci ne se sera pas maîtrisée et popularisée.

S’il y avait une chose à retenir de cet E3 2016, ce serait que la réalité virtuelle est sans conteste devenue une priorité pour les constructeurs, qui ont à ce sujet rivalisé d’annonces surprenantes et de révélations inattendues. Sony a profité du salon pour confirmer son PlayStation VR pour le 13 octobre prochain et Microsoft a dévoilé sa prochaine Xbox Scorpio disponible dès le mois d’août prochain. Aucune surprise ici, au regard de l’éternelle rivalité opposant les deux firmes et dont s’est toujours tenu éloigné Nintendo, qui reste le seul constructeur de la sainte trinité vidéoludique à ne pas s’être positionné durant cet édition de l’E3 en ce qui concerne la réalité virtuelle.

3050016-poster-p-1-unraveling-the-enigma-of-nintendos-virtual-boy-20-years-later

Nintendo a déjà connu l’échec dans le domaine de la réalité virtuelle

Fidèle à lui-même, le fabricant japonais vient encore se différencier de ses concurrents. Cette absence découle peut-être de l’amer souvenir de l’échec qu’a rencontré en 1995 son casque de réalité virtuelle, le Virtual Boy du fait d’un contenu trop pauvre et d’une technique restreinte. Chat échaudé craint l’eau froide.

Reggie-Fils-Aime

Dans un entretien accordé à Bloomberg, le directeur de Nintendo of America, Reggie Fils-Aimé, déclare que le constructeur attend que la réalité virtuelle se perfectionne et devienne plus accessible avant de se lancer sur ce marché. Il rappelle également que Nintendo est habituellement le premier à prendre des risques en matière de nouvelles technologies et cite notamment la fonction gyroscopique de la Wii et l’écran tactile de la DS. Au vu de la relative jeunesse de la réalité virtuelle, de son prix élevé et de son marché encore minoritaire, Nintendo souhaite observer comment celui-ci évolue avant de s’y introduire. Après avoir repoussé la sortie de sa Nintendo NX à 2017, en partie pour la rendre compatible avec la réalité virtuelle, on peut affirmer que Nintendo a appris de ses erreurs commises avec le Virtual Boy et ne souhaite pas se précipiter cette fois-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.