Accueil / Produits / Casque VR / Oculus Rift / Actualités / John Carmack, une vie dédiée à la réalité virtuelle

John Carmack, une vie dédiée à la réalité virtuelle

John Carmack

Co-fondateur de id Software, John Carmack est un habile programmeur informatique américain célèbre pour son travail dans l’industrie du jeu vidéo avec des franchises comme Wolfenstein, Doom ou Quake. Intéressé par la réalité virtuelle, il a démissionné officiellement de id en novembre 2013 pour rejoindre Oculus VR. Dans cet article, nous retraçons le parcours hors du commun d’un véritable génie de l’innovation technologique dédiant sa vie à l’univers 3D.

Dans sa jeunesse, John Carmack rêvait déjà d’ordinateur

John Carmack jeune

“J’étais une sorte de petit con amoral quand j’étais jeune. J’étais arrogante d’être plus intelligent que les autres, mais malheureux je ne pouvais pas passer tout mon temps à faire ce que je voulais.” – John Carmack

Âgé de seulement 12 ans, John Carmack sait que son avenir sera tourné vers la programmation informatique. Mais à cette époque, il lui était encore impossible d’assouvir sa soif de découverte. Meurtri par des restrictions indépendantes de sa volonté, il décide avec l’aide de camarades de classe de dérober des ordinateurs Apple II dans une école. Arrêter à l’âge de 14 ans pour ce délit, le jeune garçon sera par la suite envoyé dans une maison d’accueil pour mineurs pour une durée de 1 an. La plupart des adolescents étaient ici pour des affaires de drogue, lui y était pour le vole de l’un des premiers ordinateurs personnels fabriqués à échelle mondiale.

Il est accepté quelques années plus tard à l’université du Missouri-Kansas City, une institution publique américaine d’enseignement supérieur et de recherche. Néanmoins, ses ambitions auto-entrepreneuriales influencent le bon déroulement de ces études : 2 semestres d’apprentissage en programmation informatique plus tard, John abandonne ses études pour se consacrer pleinement à sa passion. Travaillant comme programmeur freelance, le jeune homme se rend vite compte qu’il est difficile pour lui de se faire de l’argent. C’est à ce moment que Softdisk décide d’embaucher le talent prometteur. Cette rencontre avec l’éditeur de jeux vidéo basé en Louisiane marque les débuts de la carrière de John Carmack, car la compagnie réunie inconsciemment les futurs fondateurs de id Software à savoir John Romero, Adrian Carmack (aucun lien de parenté) et Tom Hall.

Id Software, le tremplin vers le succès

John Carmack id Software

Id Software est le point d’origine du succès de John Carmack. La compagnie de développement de jeux situé à Dallas enveloppe une grande partie de sa carrière où ce dernier y dirige la conception de nombreux jeux vidéo emblématiques orientés vers la technologie 3D. Le génie du code révolutionne ainsi le monde du gaming en proposant des jeux vidéos futuristes en 3 dimensions. Progressant à tâtons dans le développement d’une technologie encore inconnu, Romero et Carmack prennent rapidement la place de leader dans le processus de création. Wolfenstein 3D sortie en 1992 sur Dos incarne à la perfection l’esprit du duo dans cette uchronie provocante.

Id Software sortira par la suite d’autres jeux historiques du même genre pour arriver à une nouvelle étape du jeu de tir : Quake. Conçu avec Quake engine, le moteur graphique développé par John Carmack (comme la majorité des programmes de la compagnie) inscrit le jeu comme étant un incontournable du gaming, voir l’essence même du genre.

Fervent avocat de l’open source, John considère les brevets comme un frein à la progression et l’innovation et autorisera les autres programmeurs à proposer leur propre version du jeu en partageant le code source au grand public.

L’idée que je puisse être présenté à un problème, corrigible logiquement avec les outils à portée de main, mais bloqué par un programme non utilisable légalement parce que quelqu’un d’autre y a déposé un brevet est horrible. – John Carmack

Malgré la détérioration de sa relation professionnelle avec Romero, Carmack reste fixe quant à sa vision de l’informatique en continuant de miser sur la technique. Id Software profitera encore des moteurs graphiques développés par le programmeur américain jusqu’à ce dernier décide de démissionner le 22 novembre 2013 pour se consacrer entièrement à la réalité virtuelle avec la société Oculus VR.

Oculus VR, le nouvel eldorado

John Carmack Oculus

Son départ est vu comme une véritable trahison pour les fans de ses créations. John Carmack, intéressé par le potentiel de la réalité virtuelle, met un terme à sa relation avec Id Software après lui avoir consacré 22 ans de sa vie. Si lui est prêt à porter la double casquette, sa société n’adhère pas à son changement d’orientation professionnel. C’est en août 2013 qu’il rejoint l’équipe de Palmer Luckey dont la société, Oculus VR, sera rachetée quelques mois plus tard par le célèbre réseau social Facebook pour obtenir le statut dans la réalité virtuelle que l’on connait aujourd’hui.

“Je voulais rester un conseiller technique pour Id, mais ça n’a pas fonctionné. Probablement pour le meilleur, car diviser sa concentration est difficile.” – John Carmack

John Carmack avait toujours apporté son soutient au développement de l’Oculus, bien avant qu’il devienne une compagnie à part entière et que son lancement soit un succès. Les performances du Rift ne sont plus à prouver désormais. Le casque positionné en leader dans la réalité virtuelle haut de gamme a su exploiter le génie de son nouveau directeur technique en dépit de quelques accusations. Le développeur travaille d’ailleurs sans doute sur le développement de différents jeux pour la réalité virtuelle.

Un succès reconnu

John Carmack
John Carmack reçoit le prix Fellowship au British Academy of Film and Television Games awards

Considéré comme le plus célèbre développeur indépendant, le succès de John Carmack repose sur son habileté à transposer de façon optimale les meilleurs  algorithmes et techniques de rendu 3D sur des systèmes en tant réel tout prenant en compte l’évolution des composants et des procédés.

En 2002, le magazine américain MIT Technology Review considère John Carmack comme l’un des 100 meilleurs innovateurs de moins de 35 ans, juste après son élection au AIAS Hall of Fame, une récompense annuelle réservée aux développeurs de jeu vidéo ayant révolutionné l’industrie vidéoludique. Il sera par la suite honoré pour sa contribution à la technologie 3D par de nombreuses récompenses américaines, dont les Emmy Awards. Sa consécration sera faite en 2010 lorsque le développeur américain reçoit le “Life Achievement Award”, un prix honorifique remerciant l’ensemble de sa carrière consacrée au développement technologique.

Un parcours hors-norme pour un personnage hors-norme : John Carmack est la figure principale derrière la popularisation et la création d’outils uniques en informatique. Vous connaissez désormais les origines de son succès, quant à sa méthode pour y arriver, l’homme vous répondra qu’il a toujours fait en sorte de rester concentré sur ses objectifs pour arriver à ses fins.

“La concentration est la clef d’un grand travail. Gardez vos yeux sur l’objectif, et continuez tout simplement de franchir les étapes pour le remplir. Si vous ne savez pas par quel moyen faire cette tâche, essayez les deux possibilités pour choisir la meilleure des deux” – John Carmack

Sources : Brainprick, GiantBomb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *