Accueil / Gaming / [TEST] In Death – Le meilleur jeu d’archerie VR sur Oculus Rift et HTC Vive

[TEST] In Death – Le meilleur jeu d’archerie VR sur Oculus Rift et HTC Vive

in death vr solfar test

In Death est un jeu d’archerie en réalité virtuelle, proposant au joueur d’incarner un archer en vue à la première personne. Le titre se présente comme un roguelike, à savoir un jeu dans lequel les niveaux sont générés de façon procédurale à chaque nouvelle partie de sorte que le contenu varie à chaque fois. Découvrez ce que vaut ce jeu VR pour Oculus Rift, HTC Vive et Windows Mixed Reality.

Depuis les premiers jeux vidéo, l’archerie a toujours occupé une place importante dans le paysage vidéoludique. Déjà en 1983, Track and Field sur NES proposait de pratiquer le tir à l’arc en 8-bit. Les arcs et les flèches sont aussi au coeur du gameplay de franchises cultes comme The Legend of Zelda ou The Elder Scrolls. Même le jeu Horizon Zero Dawn, considéré comme l’un des meilleurs titres de 2017 toutes plateformes confondues, propose au joueur d’incarner une vaillante archère.

Cependant, si les jeux vidéo PC et consoles sont nombreux à proposer de manier l’arc, aucun ne parvient réellement à restituer les sensations de cette noble discipline. C’est une chose de viser avec le curseur d’une souris ou le joystick d’une manette, mais c’est est une autre de bander un arc à la force de ses bras et de viser une cible à l’oeil nu ou à travers un viseur. Ceux qui pratiquent ce sport le savent.

Dans ce contexte, la réalité virtuelle offre de nouvelles possibilités pour réellement retranscrire la complexité et la subtilité du tir à l’arc. Plus question d’utiliser une souris ou une manette. Dans la VR, l’utilisateur doit manier ses contrôleurs à détection de mouvement comme un véritable arc et viser de manière réaliste. Plusieurs jeux VR proposent déjà des mécaniques de jeu d’archerie : Qui VR, Vanishing Realms ou Skyrim VR sont quelques exemples. Avec In Death, toutefois, le studio islandais Solfàr (déjà à l’origine de l’excellent jeu d’escalade Everest VR) compte bien s’imposer comme la nouvelle référence du tir à l’arc en réalité virtuelle.

Présentation générale

Modes de jeu : 1 joueur
Disponibilité : février 2018
Prix : 19,99€
Développeur : Sólfar Studios
Genre du jeu : Action
Compatibilité : HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality
Testé sur : Oculus Rift

Scénario de In Death : une oeuvre abstraite et poétique

in death scenario

 

In Death ne propose pas réellement de scénario. L’action prend place dans l’au-delà, le monde de l’après-vie. Un monde mystérieux et surréaliste, peuplé de morts-vivants, de moines et de templiers hostiles. Le joueur incarne un archer, mais aucune information n’est communiquée sur son identité, sur les événements passés qui l’ont amené dans ce monde ou sur les raisons de l’animosité que lui portent les autres personnages.

Plutôt qu’une trame narrative, In Death met ainsi l’accent sur l’atmosphère et la direction artistique. Le joueur est libre de faire marcher son imagination pour inventer sa propre histoire.

Gameplay de In Death : un jeu de tir à l’arc réaliste

In Death est un jeu d’archerie. Pas question de se battre à l’épée ou autre arme blanche : la seule arme à votre disposition est un arc. Cet arc s’utilise de manière réaliste et intuitive. L’arc se tient dans la main gauche, et la flèche dans la main droite (il est possible d’inverser  les contrôles si vous êtes gaucher). Le joueur doit presser la gâchette du contrôleur droit pour encocher la flèche, reculer son bras pour bander l’arc et enfin lâcher la gâchette droite pour décocher la flèche sur sa cible.

La visée s’effectue là encore de façon réaliste : le joueur doit aligner la flèche avec son oeil droit pour viser. Il est évidemment possible d’opter pour un style plus sauvage et de tirer à l’instinct, mais vous perdrez en précision. Une dextérité réelle est nécessaire pour espérer survivre.

Même les déplacements s’effectuent en tirant des flèches. Le joueur doit utiliser une flèche de téléportation en pressant le bouton B du contrôleur droit au lieu de la gâchette. Cette flèche le téléporte à l’endroit où se plante. Il est également possible d’utiliser le bouton A ou B pour lancer directement des fragments et se téléporter à l’endroit où ils tombent. Un système de déplacement au joystick est également proposé, mais le développeur déconseille de l’activer à cause du risque de motion sickness.

Armé de son arc, le joueur doit affronter différents types d’ennemis. Les goules sont plutôt lentes et faibles, mais souvent nombreuses. Les moines manient l’arc, et sont capables de se téléporter. Les templiers quant à eux manient différentes armes blanches (épée, hache de jet…) et sont équipés d’armures. Il est possible d’utiliser un bouclier avec le contrôleur gauche pour parer les attaques à distance ou au corps à corps ou pour repousser les ennemis. Les affrontements consistent donc à tirer sur les ennemis (de préférence dans la tête), à parer leurs attaques ou à esquiver. Il est également important de se téléporter fréquemment pour rester mobile et éviter de finir encerclé. Les combats sont plutôt intenses.

En tuant les ennemis, le joueur collecte de l’or et parfois des objets spéciaux. Il peut s’agir d’une potion de soin, ou de flèches spéciales : flèche de feu, flèche de poison, flèche de glace, vague de flèches… chaque flèche spéciale a son propre effet pour infliger plus de dégâts aux adversaires. Le joueur dispose de plusieurs emplacements pour les flèches spéciales, et peut ainsi alterner. Il est possible de débloquer davantage d’emplacements au fil de la progression.

Avec l’or, le joueur peut également acheter des flèches spéciales ou des potions de soin dans les boutiques qui parsèment le monde. Au fil de la progression, de nouveaux items s’ajoutent à l’étalage des boutiques.

Durée de vie de In Death : un jeu de type roguelike

in death duree de vie

La particularité de In Death est qu’il s’agit d’un jeu de type roguelike. Les niveaux et les donjons sont générés de façon procédurale, de sorte que chaque partie soit différente. L’objectif du joueur est de survivre le plus longtemps possible, tout en explorant le niveau (qui se prolonge à l’infini) et en réalisant le plus gros score possible. En fonction de son score, le joueur se voit attribuer un rang dans le classement mondial. La rejouabilité est donc colossale.

Du fait de cette particularité, la progression ne repose pas sur le fait de terminer des niveaux ou d’avancer dans une aventure. Le joueur progresse en accomplissant des succès. Il peut s’agir de tuer un certain nombre d’ennemis, d’infliger une quantité de dégats, de réaliser un nombre de tirs dans la tête… les différents succès à accomplir sont listés en début de niveau. Chaque fois qu’un succès est accompli, le joueur débloque de nouvelles flèches spéciales à acheter dans les boutiques et autres améliorations pour son personnage. Une fois la progression complétée à 100%, le joueur peut utiliser toute la puissance à sa disposition et donc enfin commencer à partir à la conquête du classement mondial.

Graphismes et bande-son : une direction artistique envoûtante

in death graphismes

La direction artistique de In Death est très réussie. Les statues, tombeaux, vitraux et la musique baroque donnent réellement l’impression d’être dans l’au-delà. On se plaît à s’arrêter quelques instants pour contempler les cathédrales qui se dessinent à l’horizon, sur des morceaux de terre flottant dans les cieux.

Le générateur procédural de niveaux fait également un excellent travail, et l’architecture des différents environnements est toujours très réussie. Techniquement parlant, la qualité graphique n’est pas forcément incroyable, mais reste tout à fait correcte.

Immersion de In Death : un jeu qui met la pression

Le jeu est immersif, notamment car il se joue en vue à la première personne et propose une maniabilité réaliste. Le joueur doit s’accroupir, ou encore passer sa tête au détour des couloirs pour ne pas attirer l’attention de tous les ennemis simultanément.

De fait, l’expérience est physiquement très intense et éprouvante, ce qui augmente la sensation d’immersion. La difficulté élevée incite aussi à se plonger dans l’aventure.

Confort de In Death : pas de problème de nausée à déplorer

in death confort

L’expérience est confortable, et ne provoque pas de sensation de nausée ou de fatigue oculaire. Toutefois, comme évoqué plus haut, le jeu est physiquement intense et peut donc être fatigant.

In Death face à la concurrence

In Death reprend les mécaniques de gameplay de Qui VR, l’autre jeu d’archerie en réalité virtuelle. Les graphismes sont toutefois beaucoup plus réalistes, et l’expérience est globalement plus plaisante et immersive.

On peut aussi le comparer à Skryim VR, qui propose un gameplay d’archerie similaire. Toutefois, la maniabilité avec les Oculus Touch et les Vive Wands et bien plus aboutie qu’avec les PlayStation Move du PSVR. In Death est donc la nouvelle référence de l’archerie VR.

in death vr headshot

Conclusion du test de In Death

In Death est une petite pépite. Le jeu propose une direction artistique très réussie, un gameplay addictif et une très bonne rejouabilité. Ce jeu sorti début 2018 est très abouti, et l’on sent la différence avec les jeux de 2017. Le marché du VR gaming évolue rapidement, et ce titre est très prometteur pour l’avenir. Fans d’archerie, voilà le jeu en réalité virtuelle qu’il vous faut !

in death conclusion

Points positifs

  • Un gameplay de tir à l’arc réaliste
  • La génération procédurale des niveaux
  • Un système de progression originale
  • L’atmosphère envoûtante

Points négatifs

  • Un peu répétitif

In Death est un jeu d'archerie en réalité virtuelle, proposant au joueur d'incarner un archer en vue à la première personne. Le titre se présente comme un roguelike, à savoir un jeu dans lequel les niveaux sont générés de façon procédurale à chaque nouvelle partie de sorte que le contenu varie à chaque fois. Découvrez ce que vaut ce jeu VR pour Oculus Rift, HTC Vive et Windows Mixed Reality. Depuis les premiers jeux vidéo, l'archerie a toujours occupé une place importante dans le paysage vidéoludique. Déjà en 1983, Track and Field sur NES proposait de pratiquer le tir à l'arc…

Scénario : Un scénario abstrait, une atmosphère poétique qui laisse de l'espace à l'imagination du joueur.


Jouabilité :Un gameplay très réussi qui parvient à retranscrire les sensations du tir à l'arc.


Durée de vie : Une durée de vie colossale grâce à la génération procédurale des niveaux.


Graphismes et bande-son: Une direction artistique envoûtante très réussie.


Immersion: Expérience immersive et physiquement intense.


Confort: Pas de problème de motion sickness.


Gameplay - 9
Durée de vie - 9
Graphismes et bande-son - 8.5
Immersion - 8
Confort - 8

8.5

Scénario : Un scénario abstrait, une atmosphère poétique qui laisse de l'espace à l'imagination du joueur.


Jouabilité :Un gameplay très réussi qui parvient à retranscrire les sensations du tir à l'arc.


Durée de vie : Une durée de vie colossale grâce à la génération procédurale des niveaux.


Graphismes et bande-son: Une direction artistique envoûtante très réussie.


Immersion: Expérience immersive et physiquement intense.


Confort: Pas de problème de motion sickness.


Votre avis: 4.53 ( 2 votes)