Accueil / Produits / Casque VR / HTC VIVE / Accessoires HTC vive / HTC Vive : l’adaptateur sans fil surchauffe, danger de brûlure

HTC Vive : l’adaptateur sans fil surchauffe, danger de brûlure

htc vive sans fil brulure danger

L’adaptateur sans fil officiel du HTC Vive, disponible depuis fin septembre 2018, présente des risques de surchauffe. Un utilisateur a été brûlé au crâne. HTC mène l’enquête.

Depuis la fin du mois de septembre 2018, un adaptateur sans fil officiel est disponible pour le HTC Vive et le HTC Vive Pro. Cet accessoire permet d’enfin se défaire des câbles qui relient le casque VR au PC, et donc de jouir d’une liberté de mouvement bien plus importante. Malheureusement, il semblerait que cet adaptateur présente des risques de surchauffe.

Le fondateur de BrainFizz VR, Michael Jones, a posté sur Twitter une photo du dessus de son crâne brûlé par le Vive Wireless Adapter après environ 1h30 d’utilisation. L’intéressé précise avoir un seuil de tolérance à la douleur supérieur à la moyenne, ce qui explique pourquoi il n’a pas immédiatement senti la brûlure.

HTC Vive : seule la version Pro de l’adaptateur sans fil est fournie avec un coussin de protection

htc vive pro sans fil

Suite à cet incident, Michael Jones a fabriqué un petit coussin pour protéger son crâne de la chaleur pendant l’utilisation de l’adaptateur. Cette idée a fonctionné, et il a pu de nouveau utiliser son casque sans fil pendant la même durée sans subir de nouvelle brûlure.

D’ailleurs, il convient de préciser qu’un coussin en mousse est fourni avec la version HTC Vive Pro de l’adaptateur sans fil. En revanche, ce n’est pas le cas pour la version standard de l’accessoire. Plutôt surprenant, d’autant que les tests effectués par Michael Jones indiquent que l’adaptateur peut atteindre une température de 40,5 degrés. Une protection semble donc indispensable pour éviter un contact direct avec le crâne.

Il est toutefois possible que l’unité détenue par Jones soit défaillante et chauffe plus qu’elle ne le devrait. D’ailleurs, HTC lui a demandé de renvoyer son casque et son adaptateur afin de pouvoir les tester. Pour l’heure, la firme taïwanaise mène l’enquête et ne souhaite pas commenter l’incident.