Accueil / Produits / Casque VR / Films en RV : l’étrange choix de Valve pour Steam

Films en RV : l’étrange choix de Valve pour Steam

Valve, le propriétaire de Steam travaille désormais avec Lionsgate pour mettre à disposition des films en location sur la plate-forme de jeux PC.

Le vendeur de jeux vidéos dématérialisé Steam a récemment mis en place un partenariat avec Lionsgate afin de proposer des films en location payante en réalité virtuelle. Les studios proposent un catalogue limité et douteux.

Valve, l’entreprise dirigeant la plus grande plate-forme de vente de jeux vidéos en ligne, Steam, a conclu un accord le 25 avril avec la société de production Lionsgate. Le partenariat met à la disposition des joueurs certains des films du studio en location. Actuellement, les deux systèmes de réalités virtuelles les plus performantes pour le jeu vidéo sont l’Oculus Rift et le HTC Vive. Or ces deux casques ont besoin d’un PC puissant, ce type de machine est généralement possédé par les joueurs de jeux PC. Steam étant le principal pourvoyeur de jeux PC, il est devenu le principal revendeur de jeux en réalité virtuelle grâce à son SteamVR. Mais le jeu vidéo n’est pas la seule application pour un casque de RV, les deux appareils disposent également d’applications de projections de films. C’est sur ce marché naissant que Lionsgate a misé.

Le catalogue proposé par l’entreprise n’est, actuellement en France, pas très reluisant. La compagnie propose en effet le film issu de la série Blue Mountain State, Natural Born Pranker et le clou du spectacle, la collection complète des films Leprauchaun. Ces derniers ont acquis une certaine renommée sur internet comme étant parmi les pires navets jamais produits. Étrangement, les films pour lesquels la compagnie est la plus connue, les films Hunger Games, ne sont pas présents sur ce catalogue. La question des droits étant probablement encore pendante. Tous les articles du catalogue sont disponibles seulement en location avec une fourchette de prix allant de 3,99 à 7,99 euros.

Le choix de Lionsgate et de ce maigre catalogue pose une grande question : pourquoi ? L’idée en elle-même reste bonne, ayant une longueur d’avance sur le marché de la réalité virtuelle, proposer des services de diffusion de films semble être une bonne idée. Mais avec seulement une centaine de films proposés aux États-Unis, des prix élevés et un modèle de location globalement peu attrayant l’échec de cette tentative est plus que possible. Avec des concurrents spécialisés dans le domaine tel Netflix se préparant à une arrivée dans la réalité virtuelle et des start-ups innovantes, le choix de Valve semble être un faux pas. Malgré tout, ce n’est peut-être que la première partie d’une stratégie plus large que le développeur de Steam développera dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *