Accueil / Dossier / FAQ réalité virtuelle – Toutes les réponses à vos questions sur la VR

FAQ réalité virtuelle – Toutes les réponses à vos questions sur la VR

faq réalité virtuelle augmentée mixte vr ar mr questions réponses

Sommaire

La réalité virtuelle est une technologie complexe. Sa définition précise, son fonctionnement, ses différents secteurs d’applications sont autant de sujets qui prêtent à confusion. Malgré la démocratisation progressive des casques de réalité virtuelle, vous avez sans doute de nombreuses questions sur la VR. Bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit pour trouver des réponses. Voici la FAQ réalité virtuelle, toutes les réponses à vos questions sur la VR !

Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?

Le terme de réalité virtuelle est utilisé pour décrire un environnement 3D, généré par un ordinateur. Pour parler de réalité virtuelle, il est toutefois nécessaire qu’une personne humaine puisse « s’immerger » au sein de cet environnement pour interagir et/ou se déplacer. La personne devient alors partie intégrante de ce monde virtuel, ou est tout du moins en mesure de manipuler des objets ou d’effectuer des actions.

La notion de réalité virtuelle est aussi étroitement liée au fait de tromper les sens, de persuader l’esprit (ou le cerveau) de l’utilisateur qu’il se trouve bel et bien dans la réalité. C’est pourquoi on accède le plus souvent à la réalité virtuelle à l’aide d’un casque occultant permettant d’isoler l’usager du monde réel, même si ce n’est pas le seul moyen de s’immerger dans la réalité virtuelle.

Qui a inventé la réalité virtuelle ?

eyephone premier casque vr

C’est en 1968 que Ivan Sutherland et son élève Bob Sproull créent le premier embryon de casque de réalité virtuelle / augmentée : l’épée de Damoclès. Connecté à un ordinateur, ce gigantesque appareil était suspendu au plafond car il était trop lourd pour être porté directement sur la tête de l’utilisateur.

Le terme de réalité virtuelle n’a toutefois été inventé ou popularisé qu’en 1987 par Jaron Lanier, fondateur du visual programming lab. Le VPL a aussi développé plusieurs appareils de réalité virtuelle comme le Dataglove et le casque EyePhone. Il s’agit du premier casque de réalité virtuelle commercialisé, pour le prix de 9400 dollars. Le EyePhone HRX quant à lui coûtait 49000 dollars.

Comment utilise-t-on la réalité virtuelle ?

Il existe plusieurs façons d’utiliser la réalité virtuelle, et donc de s’immerger dans un environnement virtuel. Par le passé, on utilisait surtout le CAVE, un système de cube 3D composé de plusieurs murs d’écrans. L’utilisateur se retrouve totalement plongé dans le monde virtuel, et ses mouvements sont détectés en temps réel. Toutefois, cette solution peut coûter plusieurs centaines de milliers d’euros et se révèle donc trop onéreuse pour les particuliers.

Depuis 2016, la réalité virtuelle est enfin à la portée du grand public avec l’apparition de casques comme l’Oculus Rift. Un casque de réalité virtuelle permet de s’immerger dans la VR grâce à un écran occultant sur lequel sont projetées des images virtuelles. Les mouvements de tête de l’utilisateur sont pris en compte, ce qui lui permet de tourner la tête pour observer autour de lui comme dans le monde réel.

Par le passé, les casques de réalité virtuelle existaient déjà, mais coûtaient trop cher pour les particuliers. L’Oculus Rift est considéré comme l’un des premiers casques VR grand public convaincants. Il existe des solutions moins chères, comme le Samsung Gear VR ou le Google Cardboard, mais ces solutions sont également moins abouties.

Qu’est-ce qu’un casque de réalité virtuelle ?

Un casque de réalité virtuelle est un casque pourvu d’un écran occultant, permettant à l’utilisateur d’interagir avec des environnements virtuels en vue à la première personne (ou en vue à la troisième personne). Une fois le casque de réalité virtuelle équipé, du contenu virtuel remplace l’environnement visuel naturel de l’utilisateur.

Il peut s’agir d’un jeu vidéo, d’un film, d’une vidéo à 360 degrés ou de tout autre contenu virtuel 3D généré par ou à l’aide d’un ordinateur. L’utilisateur peut tourner la tête pour regarder autour de lui, comme dans le monde réel. Sa vue est alors trompée, le persuadant de manière plus ou moins réussie qu’il se trouve bien dans la réalité. D’autres accessoires, comme les gants haptiques, permettent de tromper les autres sens tels que le toucher.

Quels sont les différents types de casques de réalité virtuelle ?

meilleurs casques vr

On dénombre plusieurs types de casques de réalité virtuelle. Les casques VR pour PC comme l’Oculus Rift et le HTC Vive se connectent à un PC par le biais d’un fil ou d’un adaptateur sans fil. C’est l’ordinateur qui va alors la puissance de calcul, les ressources graphiques et l’énergie nécessaire pour faire fonctionner le casque et plonger dans la VR.

Les casques de réalité virtuelle mobiles comme le Google Cardboard ou le Samsung Gear VR fonctionnent grâce à un smartphone. Le téléphone s’insère dans un emplacement prévu à cet effet. Dans cette situation, c’est le smarpthone qui fournit la puissance de calcul, l’énergie, et les différents capteurs permettant de suivre les mouvements de tête de l’utilisateur. L’écran du smartphone fait également office d’écran pour le casque VR mobile.

En 2018, un nouveau type de casques VR a fait son apparition : les casques autonomes comme l’Oculus Go. Ces casques tout-en-un fonctionnent sans recourir à un smarpthone ou un PC. L’appareil embarque son propre processeur, sa batterie, sa carte graphique, ses capteurs de position et de mouvement et tous les composants nécessaires à leur fonctionnement.

Actuellement, les casques autonomes proposent des performances comparables à celles d’un casque de réalité virtuelle mobile comme le Samsung Gear VR. Dans un avenir proche, leurs performances pourraient davantage se rapprocher de celles d’un Oculus Rift ou d’un HTC Vive.

Comment fonctionnent les casques de réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle consiste à persuader l’utilisateur qu’il se trouve bel et bien dans la réalité alors qu’il est immergé dans un environnement 3D. Pour ce faire, les casques de réalité virtuelle reposent sur un écran stéréoscopique. L’écran affiche la même image pour les deux yeux, avec un angle légèrement différent pour simuler la profondeur.

Pour simuler la profondeur, les casques VR utilisent aussi la technique du parallax, consistant à donner l’impression que les objets sont plus loin en les faisant bouger plus lentement. Pour plus de réalisme, les casques de réalité virtuelle tendent à offrir un champ de vision comparable à celui de l’être humain (environ 180 degrés).

Le mouvement est quant à lui simulé de manière réaliste grâce à des capteurs comme l’accéléromètre, le gyroscope et le magnétomère. L’accéléromètre détecte le mouvement 3D, le gyroscope détecte les mouvements angulaires, et le magnétomètre identifie la position du casque VR par rapport à la Terre. Ce sont ces capteurs qui permettent de détecter les mouvements de tête de l’utilisateur afin d’adapter l’affichage du contenu virtuel en fonction.

Pour tromper l’ouïe de l’utilisateur, les casques de réalité virtuelle proposent un audio spatialisé, ou audio 3D. Le son spatialisé permet à l’utilisateur de percevoir le son sous différents angles en fonction de sa position par rapport à la source sonore, comme dans la vie réelle. Pour plus d’informations, consultez notre dossier sur le fonctionnement de la réalité virtuelle.

vr comment fonctionne

Comment fonctionne le tracking dans la réalité virtuelle ? Comment sont détectés les mouvements et la position ?

Dans la réalité virtuelle, la position et les mouvements de l’utilisateur sont détectés et retranscrits grâce au tracking. Il existe plusieurs systèmes de tracking pour la réalité virtuelle. Les casques VR mobiles, comme le Google Cardboard ou le Samsung Gear VR, se contentent de ce qu’on appelle le head-tracking (tracking de la tête). Ces appareils sont uniquement capables de suivre les mouvements de tête de l’utilisateur.

Le head-tracking repose sur les capteurs intégrés au smartphone, tels que l’accéléromètre, le magnétomètre et le gyroscope. Les mouvements de tête de l’utilisateur sont détectés sur trois axes : X,Y et Z qui correspondent aux mouvements d’avant en arrière, sur les côtés et d’épaule à épaule. Ceci confère une liberté de mouvement à trois degrés (3DoF). Ainsi, lorsque l’utilisateur tourne sa tête dans le monde réel, ses mouvements sont également retranscrits dans la VR.

Dans le cas des casques haut de gamme pour consoles et PC comme le PSVR, le HTC Vive et l’Oculus Rift, le head-tracking fonctionne différemment. Le PSVR de Sony utilise neuf diodes LED réparties autour du casque pour offrir un tracking à 360 degrés grâce à une caméra externe (PlayStation Camera) qui suit en permanence la position et le mouvement de ces diodes.

L’Oculus Rift quant à lui embarque 20 diodes sur sa visière, mais celles-ci sont moins lumineuses. Ces diodes sont suivies par les capteurs Oculus Sensors. Le HTC Vive quant à lui est suivi par les stations Lighthouse. Le casque est fourni avec deux Lighthouses, à disposer dans deux angles opposés de la pièce.

Toutefois, les casques haut de gamme ne se contentent pas de suivre les mouvements de tête de l’utilisateur. Ils traquent aussi la position et les mouvements du corps du joueur. C’est ce qu’on appelle le Motion Tracking. Ce suivi de mouvements repose sur des contrôleurs à détection de mouvements : les PSMove du PSVR, les Oculus Touch de l’Oculus Rift et les Vive Wands du HTC Vive.

L’utilisateur tient les contrôleurs dans ses mains, et ces contrôleurs embarquent des capteurs permettant de détecter les gestes de l’utilisateur comme le fait de pointer du doigt ou d’agiter la main. De même, les pressions des doigts sur les boutons et gâchettes des contrôleurs sont retranscrites dans la VR.  Tout comme pour les casques, la position des contrôleurs est détectée en temps réel par la PS Camera, les Oculus Sensors ou les Vive Lightouse.

Concrètement, le Lighthouse émet des lasers invisibles à l’oeil nu dans la pièce. Le temps que prend le laser pour toucher le casque ou le contrôleur permet de calculer la position de l’utilisateur dans la pièce en temps réel avec précision. Si le PSVR se contente d’une seule caméra, le HTC Vive requiert deux capteurs, et l’Oculus Rift entre un et quatre capteurs. Ceci permet à ces deux casques de détecter les mouvements de l’utilisateur à 360 degrés. C’est ce qu’on appelle le room-scale tracking. Ce type de tracking permet d’ajouter 3 axes de translation en plus des trois axes de rotation du 3DoF. On parle alors de 6DoF (liberté de mouvement à six degrés). Le joueur peut ainsi se déplacer sur une superficie de plusieurs mètres et se retourner. Ses mouvements et déplacements sont retranscrits dans la VR en temps réel.

Les casques Windows Mixed Reality, de leur côté, optent pour un système de tracking différent : le tracking inside-out. Plutôt que de reposer sur des capteurs ou caméras externes, ce type de tracking repose sur des caméras directement intégrées au casque. Ainsi, les mouvements de tête et de mains de l’utilisateur sont suivis en temps réel sans avoir besoin de capteurs externes. Avec l’arrivée des casques autonomes sans fil comme l’Oculus Go, ce système de tracking inside-out va se démocratiser et devrait par la suite devenir la norme.

Quels sont les meilleurs casques de réalité virtuelle ?

On dénombre des milliers de modèles de casques de réalité virtuelle différents sur le marché, notamment grâce à l’effervescence du marché des casques chinois low cost. Cependant, les meilleurs casques de réalité virtuelle se comptent sur les doigts. Il est couramment admis que les meilleurs casques de réalité virtuelle sont le PlayStation VR, le HTC Vive, l’Oculus Rift, le Samsung Gear VR, et les différents casques Windows Mixed Reality. On peut aussi citer le Google Cardboard, la solution la plus abordable à l’heure actuelle puisqu’elle coûte à peine 10 euros. L’expérience proposée est toutefois rudimentaire.

D’autres casques sont très attendus pour 2018 : le casque autonome tout-en-un Oculus Go, le Lenovo Mirage Standalone fonctionnant sous Google Daydream, ou encore le nouveau HTC Vive Pro proposant une définition d’écran largement améliorée par rapport au premier HTC Vive. Il est toutefois impossible de prédire si ces casques parviendront à se hisser parmi les meilleurs du marché.

Combien coûtent les casques de réalité virtuelle ?

Le marché de la réalité virtuelle grand public se décompose en plusieurs gammes. Les casques de réalité virtuelle haut de gamme, comme l’Oculus Rift et le HTC Vive, sont ceux qui proposent les performances les plus élevées. Lors de son lancement, l’Oculus Rift coûtait 599 euros, et il fallait compter 199 euros de plus pour acquérir les contrôleurs Oculus Touch commercialisés début 2017. De même le HTC Vive coûtait 799 euros. Au cours de l’année 2017, les prix ont largement baissé. L’Oculus Rift est désormais disponible pour 399 euros, et ses contrôleurs Oculus Touch pour 99 euros. Le HTC Vive est maintenant disponible pour 599 euros.

Dans cette catégorie haut de gamme, on peut aussi ajouter le casque PSVR, compatible PlayStation 4. Ce casque coûte 399 euros. Avec la baisse des prix, les casques de réalité virtuelle haut de gamme avoisinent le prix des casques Windows Mixed Reality de Lenovo, Acer, Asus, Dell et HP.

Nettement moins chers, les casques de réalité virtuelle mobile comme le Samsung Gear VR et le Google Daydream View sont proposés pour environ 100 euros. Pour les utiliser, il est toutefois nécessaire de posséder un smartphone haut de gamme, et donc de compter environ 600 euros de plus. Le casque autonome Oculus Go attendu pour le début 2018 coûtera quant à lui 199 euros. Enfin, le casque le plus abordable est le Google Cardboard qui coûte à peine 20 euros voire moins si on le fabrique soi-même en suivant les instructions fournies par Google.

Est-ce que les casques VR valent le coût ?

Voilà une question à laquelle il est évidemment difficile de répondre objectivement. Le prix des casques de réalité virtuelle comme l’Oculus Rift et le HTC Vive est très souvent mentionné comme un frein à l’achat par les consommateurs, et ce même après plusieurs baisses de prix consécutives survenues en 2017. L’Oculus Rift et ses contrôleurs sont passés de 800 euros à 500 euros, mais ce prix reste trop élevé pour le grand public.

Beaucoup de fans de jeux vidéo ou de technologie sont tentés par la VR, mais pas au point d’investir une telle somme. Quoiqu’il en soit, à mesure que le catalogue d’expériences et de jeux en VR s’étoffe et s’améliore, et que les prix continuent à diminuer, la VR devient de plus en plus intéressante et abordable. Avec l’arrivée des casques autonomes comme l’Oculus Go à 199 euros, il est probable que de nombreuses personnes supplémentaires se laissent séduire.

À quoi sert la réalité virtuelle ?

Actuellement, la réalité virtuelle est principalement utilisée pour le jeu vidéo. Ce n’est toutefois clairement pas son seul champ d’application. La VR est aussi utilisée dans le secteur du divertissement : cinéma, concerts, événements sportifs… la réalité virtuelle permet d’assister à ces événements de façon immersive.

La réalité virtuelle est aussi utilisée dans le secteur de la santé, de la recherche spatiale, dans le milieu de l’art, dans la fabrication automobile, dans l’éducation, dans le commerce, par l’armée, et même dans le domaine de la justice et de l’agroalimentaire. En somme, la réalité virtuelle transforme peu à peu le monde entier.

À quoi sert un casque VR ?

Un casque de réalité virtuelle permet tout simplement d’accéder à la réalité virtuelle. Une fois le casque équipé, l’utilisateur perçoit les images sur l’écran de l’appareil. L’écran du casque recouvrant totalement son champ de vision, l’utilisateur a réellement l’impression d’être plongé dans ce monde virtuel.

La sensation d’immersion est renforcée par le fait que les mouvements de tête de l’utilisateur sont détectés. Ainsi, s’il tourne sa tête dans le monde réel, il tourne aussi sa tête dans le monde virtuel. Il est ainsi en mesure de contempler la VR à 360 degrés.

Certains casques comme le HTC Vive et l’Oculus Rift prennent aussi en compte les déplacements de l’utilisateur. Grâce au room-scale tracking, l’usager se déplace à la fois dans le monde réel et dans la VR. Grâce aux contrôleurs à détection de mouvement, il est aussi possible d’utiliser ses mains dans la réalité virtuelle.

Un casque VR peut servir à jouer à des jeux vidéo en réalité virtuelle, ou à regarder des films à 360 degrés. Il est aussi possible de l’utiliser à des fins professionnelles, par exemple pour visualiser des produits en 3D, pour visiter des propriétés, pour concevoir l’architecture d’un bâtiment, pour l’art ou le design et bien plus encore.

Quels sont les meilleurs jeux vidéo en réalité virtuelle ?

meilleurs jeux vr

Il est difficile d’établir un classement objectif des meilleurs jeux en réalité virtuelle, car tous les utilisateurs ont des goûts différents. Toutefois, en se basant sur les chiffres de ventes et les avis des utilisateurs et de la presse, plusieurs titres sortent incontestablement du lot. Parmi les meilleurs jeux et expériences en réalité virtuelle, on peut citer Google Tilt Brush, Job Simulator, Arizona Sunshine, Raw Data, et Superhot VR. Disponibles sur Steam VR, ces jeux sont compatibles avec tous les casques VR pour PC.

Cependant, chaque casque propose aussi des jeux exclusifs. Sur Oculus Rift, les meilleurs jeux exclusifs sont Lone Echo/Echo Arena, Robo Recall, Edge of Nowhere, The Climb, Chronos, et From Other Suns. Pour les meilleurs jeux exclusifs PSVR, on peut citer Resident Evil 7 VR, Skyrim VR et Farpoint. Enfin, le HTC Vive est actuellement le seul casque à proposer un support officiel pour Fallout 4 VR, considéré comme le meilleur jeu VR à l’heure actuelle (début 2018).

Combien de personnes utilisent la réalité virtuelle ?

Selon Statista, en 2018, le nombre total d’utilisateurs de casques VR devrait atteindre 171 millions. Le marché devrait toutefois évoluer très rapidement. D’ici 2021, les revenus générés par les logiciels de réalité virtuelle pourraient augmenter de 3000%.

Lors de l’Oculus Connect 4 de 2017, Facebook a annoncé sa volonté d’attirer un milliard de personnes dans la réalité virtuelle, sans pour autant préciser à quelle date. Pour parvenir à ses fins, la firme compte notamment sur l’essor des casques VR autonomes, moins chers et plus faciles à utiliser.

De quoi a-t-on besoin pour utiliser un casque VR ?

En fonction des casques VR, d’autres appareils peuvent être requis. Les casques autonomes, comme l’Oculus Go, peuvent être utilisés tels quels sans avoir besoin de les connecter à d’autres appareils. Les casques VR mobiles, comme le Google Cardboard ou le Sasmung Gear VR, nécessitent un smartphone à insérer dans l’emplacement prévu à cet effet. Le smartphone va servir d’écran.

Dans le cas des casques de réalité virtuelle pour PC, il est nécessaire de connecter le casque à un ordinateur. Chaque casque à des prérequis différents en termes de caractéristiques techniques, indiquées par les constructeurs sur leurs sites officiels. De manière générale, pour jouer à des jeux vidéo en VR dans des conditions confortables, vous aurez besoin au minimum d’un PC avec processeur Intel Core i5, d’une carte graphique GeForce GTX 1060 ou équivalent et de 8Go de RAM. Comptez aussi un disque dur pour stocker les jeux et applications, sans oublier les connectiques HDMI indispensables pour brancher le casque et les capteurs au PC.

Il existe aussi des PC portables compatibles avec les casques VR, mais leur prix est beaucoup plus élevé. N’hésitez pas à consulter notre top des meilleurs PC VR Ready (compatibles avec les casques de réalité virtuelle).

Quels sont les smartphones compatibles avec la réalité virtuelle ?

meilleurs smartphones vr

Presque tous les smartphones sont compatibles avec les casques de réalité virtuelle, mais tous les casques de réalité virtuelle ne sont pas compatibles avec tous les smartphones. Les casques fonctionnant sous la plateforme Google Cardboard sont les plus ouverts en termes de compatibilité. Presque tous les smartphones sont compatibles avec ces appareils, à partir d’une certaine taille d’écran à vérifier sur le modèle convoité. Il en va de même pour les casques de la marque française Homido. Toutefois, l’expérience proposée par ces appareils n’est pas des plus convaincantes. Il s’agit du point d’entrée le plus abordable pour la VR.

Les casques mobiles plus haut de gamme ont des restrictions en termes de compatibilité. Le Samsung Gear VR ne fonctionne qu’avec les smartphones haut de gamme de Samsung : Galaxy Note 5, Galaxy Note 8, Galaxy A8 2018, Galaxy S6, Galaxy S7 et Galaxy S8 ainsi que leurs déclinaisons Edge / Plus. Bien entendu, les smartphones plus récents offrent une expérience plus aboutie visuellement et chauffent moins vite.

Enfin, les casques fonctionnant sous la plateforme Daydream de Google sont compatibles avec certains smartphones. Les smartphones compatibles sont le Google Pixel et Pixel 2, le Samsung Galaxy S8 / S8+, le Galaxy Note 8, le ZenFone AR, le LG V30, le Moto Z / 2 Force / Z2 FOrce, le ZTE Axon 7, et le Huawei Mate 9. D’autres smartphones seront ajoutés à la liste au fil du temps.

Peut-on utiliser la VR avec un iPhone ?

Il n’existe pas de casque de réalité virtuelle spécialement conçu pour l’iPhone. Pour cause, le PDG Tim Cook et les autres dirigeants d’Apple ne sont pas très convaincus par la VR et privilégient la réalité augmentée. Néanmoins, les iPhone sont compatible avec la plupart des casques VR mobiles fonctionnant sous la plateforme Google Cardboard.

Parmi les meilleurs casques VR compatibles iPhone, on peut citer le Homido V2, le Mattel View-Master DLX VR, le Merge VR Goggles, ou tout simplement le bon vieux Cardboard. Les applications VR et autres vidéos à 360 degrés sont quant à elles disponibles sur l’App Store iOS ou depuis l’application Cardboard de Google, elle aussi proposée sur l’App Store iOS. Il est également possible de visionner des vidéos à 360 degrés sur YouTube.

Faut-il un smartphone pour utiliser la réalité virtuelle ?

Si vous optez pour un casque de réalité virtuelle mobile, de type Google Cardboard, Daydream ou Samsung Gear VR, vous aurez effectivement besoin d’un smartphone, car ces casques n’embarquent pas leurs propres composants. Ils reposent sur l’écran, la batterie, le processeur et même les capteurs de position du smartphone.

En revanche, si vous choisissez un casque pour PC, comme l’Oculus Rift ou le HTC Vive, ou un casque autonome comme l’Oculus Go, vous n’aurez pas besoin de smartphone. Les casques pour PC fonctionnent en les connectant à un ordinateur, et les casques autonomes fonctionnent de manière autonome, comme leur nom l’indique. Ces casques autonomes sont d’ailleurs destinés à remplacer les casques VR pour smartphone.

Comment installer mon casque de réalité virtuelle ?

casque vr installation

Tous les casques de réalité virtuelle sont fournis avec des instructions pour l’installation. Ainsi, même si ces appareils reposent sur une technologie relativement complexe, l’installation est accessible même aux débutants et vous n’aurez qu’à suivre les instructions en vous laissant guider pour pouvoir ensuite plonger dans la réalité virtuelle.

La complexité de l’installation dépend du modèle et du type de casque VR. Les casques autonomes comme l’Oculus Go sont les plus simples puisqu’il suffit de revêtir le casque VR pour s’immerger dans la réalité virtuelle. Les casques mobiles sont également plutôt simples à utiliser, puisqu’il suffit d’insérer le smartphone dans l’emplacement prévu à cet effet pour se lancer.

Les casques pour PC Windows Mixed Reality sont les casques PC les plus simples, grâce à leur système de tracking inside-out. La position et les mouvements du joueur sont suivis par des caméras externes, et l’installation n’implique donc pas de capteurs externes.

L’Oculus Rift et le HTC Vive sont probablement les casques VR les plus compliqués à installer. Vous devrez tout d’abord brancher votre casque et les différents capteurs à l’ordinateur. Par la suite, il sera aussi nécessaire de délimiter un espace de jeu en disposant les capteurs dans la pièce et en traçant une aire de jeu avec les contrôleurs à détection de mouvement. Rassurez-vous toutefois, tout est expliqué de manière très claire sur l’écran du PC.

Les casques de réalité virtuelle sont-ils dangereux ? Quels sont les effets secondaires ?

La réalité virtuelle est une technologie nouvelle. Les premiers casques VR grand public n’ont été commercialisés qu’en 2016. Par conséquent, actuellement, il est impossible de prédire les effets sur la santé sur le long terme. Certains experts craignent que regarder un écran de si près soit très néfaste pour la vision, mais rien ne permet de prouver ce risque à l’heure actuelle.

L’un des risques de la réalité virtuelle est de ressentir une sensation de nausée ou une fatigue oculaire. Si vous rencontrez l’un de ces symptômes, cessez immédiatement d’utiliser votre casque VR. De manière générale, il est recommandé de prendre des pauses régulièrement, toutes les 15 minutes par exemple.

Environ une personne sur 4000 peut être victime de crises d’épilepsie en regardant la télévision ou en jouant à des jeux vidéo par exemple. La réalité virtuelle peut donc également provoquer de telles crises. Si vous avez déjà été victime d’épisodes épileptiques, il est déconseillé d’essayer la réalité virtuelle.

Un autre danger potentiel est celui de l’addiction. Les jeux vidéo en réalité virtuelle peuvent être si captivants que l’utilisateur peut avoir envie de s’y plonger plus souvent que de raison. Les personnes qui ne sont pas épanouies dans leur vie réelle sont d’autant plus susceptibles de développer une addiction. La pornographie en réalité virtuelle présente également un risque d’addiction, car elle peut se présenter comme une solution de facilité pour les personnes esseulées en mal d’amour. Un danger point du doigt par l’expert en addiction Robert Weiss.

Enfin, il est aussi possible de se cogner ou de trébucher en jouant à la réalité virtuelle. Une personne est malheureusement décédée dans ces conditions. Pour éviter ce risque, il est nécessaire de s’assurer de disposer un espace vaste et dégagé avant de s’immerger dans la VR. La plupart des casques VR permettent de délimiter un espace de jeu lors de la configuration, et les limites de cette espace seront affichées dans la réalité virtuelle.

Dans tous les cas, il est préférable de ne pas laisser les enfants utiliser les casques de réalité virtuelle. Sony déconseille d’utiliser le PSVR avant 12 ans. Oculus recommande de ne pas utiliser l’Oculus Rift et le Samsung Gear VR avant 13 ans. Enfin, le HTC Vive est déconseillé aux moins de 14 ans.

vr dangers

Combien de temps peut-on passer dans la VR au maximum ?

Il est important de limiter son utilisation de la réalité virtuelle pour éviter les effets secondaires néfastes et autres risques pour la santé. Toutefois, il n’existe pas de durée maximale fixe pour l’utilisation de la réalité virtuelle. Certaines applications sont plus intenses que d’autres, et ont plus de chances de provoquer la nausée ou le motion sickness que d’autres. Il est donc important de consulter les avis des autres utilisateurs pour savoir à quoi s’attendre. Sur l’Oculus Store, l’intensité des expériences et le confort sont spécifiés sur la fiche technique de chaque jeu ou application.

De même, les casques haut de gamme comme l’Oculus Rift ou le HTC Vive sont bien plus confortables que des appareils comme le Google Cardboard ou le Samsung Gear VR. Ainsi, ils peuvent être utilisés plus longtemps sans provoquer de fatigue oculaire ou de mal de tête. Dans tous les cas, il est important de prendre des pauses régulièrement. Vous pouvez par exemple prendre 15 minutes de pause après une heure de jeu. Certains jeux sont physiquement très éprouvants, et ces courtes pauses vous permettront de vous hydrater avec un bon verre d’eau.

Quoi qu’il en soit, la durée que l’on peut passer dans la réalité virtuelle varie pour chaque individu. Ainsi, même si vos amis sont capables de jouer plusieurs heures consécutives sans faire de pause à un jeu en réalité virtuelle, il est tout à fait possible que vous ne puissiez tenir plus de quelques minutes. Si vous commencez à ressentir une douleur oculaire ou à transpirer abondamment, il est important de cesser immédiatement et de retourner dans le monde réel. Une personne est déjà restée 48 heures dans la VR pour établir un record, mais ce n’est clairement pas une bonne idée.

Puis-je utiliser un casque VR avec mes lunettes ?

Voilà une question qui taraude la plupart des personnes intéressées par la VR, mais atteintes de problèmes de vue. La réponse est oui. Vous pouvez utiliser un casque VR avec des lunettes, mais le confort risque de s’en trouver amoindri et vous pouvez abîmer vos lunettes. Il est donc préférable d’opter pour une solution alternative. Certains casques comme le Gear VR proposent d’ajuster l’image à la vision de l’utilisateur.

Ainsi, même les myopes peuvent les utiliser sans lunettes. Pour les autres casques, si vous pouvez utiliser des lentilles de contact à la place de vos lunettes, cette solution est préférable. Certaines entreprises, comme VR Lens Lab, proposent des lunettes de vue spécialement adaptées à la VR, mais cette solution n’est pas très convaincante.

Comment apprendre ou étudier la réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle est un secteur d’avenir. Si vous souhaitez vous lancer dans cette vocation, il convient de bien préparer le terrain. Tout d’abord, assurez-vous d’avoir plusieurs cordes à votre arc. Si vous maîtrisez déjà la création 3D, apprenez aussi l’animation. Intéressez-vous beaucoup à l’actualité de la réalité virtuelle, en lisant notre site realite-virtuelle.com, mais aussi en assistant à des conférences et à des game jams. La passion fera toute la différence. Vous pouvez commencer par postuler à un job autre que développeur au sein d’une entreprise spécialisée dans la VR : chef de projet, analyste, manager… ces emplois vous permettront d’en apprendre plus sur la VR.

Il est aussi possible de suivre des formations en ligne, par exemple sur le site Train Simple. Vous pouvez aussi apprendre à maitriser Unity, le logiciel le plus utilisé pour développer des jeux VR. Apprendre à coder sur Code Academy ou en lisant des livres de développement iOS et Android peut aussi être une porte d’entrée. Nous proposons nous-mêmes des formations VR.

Parmi les principaux métiers de la réalité virtuelle, on peut citer ingénieur en réalité virtuelle, ou designer en réalité virtuelle (immersive designer). L’ingénieur en réalité virtuelle dispose d’un diplôme d’ingénieur de l’Enib, l’Ensam, l’UTBM,ou encore l’Efrei. Il est possible d’obtenir un master Ingénierie Numérique Produit Process (IN2P) ou Réalité Virtuelle et Systèmes Intelligents (RVSI) à Paris Saclay. Un master Management des Technologies Interactives 3D parcours Ingénierie Numérique est proposé aux Arts et métiers ParisTech.

Un master Création numérique parcours Arts et Technologies de l’Image Virtuelle (ATI) est dispensé à Paris 8. Un master Image et intelligence artificielle est proposé par l’université de Bourgogn, un master science de l’image à l’ Upem, un master ingénierie en informatique parcours Image réalité virtuelle interactions et jeux à Strasbourg, un master Informatique, spécialité Image, son, vidéo à Bordeaux , un master systèmes avancés et robotique parcours simulation et réalité virtuelle à l’UPMC, et un master Management des technologies interactives 3D à Lava. Ces différents exemples de formations peuvent vous permettre d’accéder au métier d’ingénieur en réalité virtuelle.

Le designer en réalité virtuelle ou immersive designer doit disposer d’un bac +5 dans le domaine du design, de la 3D et de la réalité virtuelle et augmentée. L’école de design Strate propose une formation spécialisée en Immersive Design en deux ans. Cette formation de niveau bac+5 est accessible après un bac+3 en design, ingénierie de la 3D, animation 3D, conception 3D, Game design ou infographie 3D. Il est aussi possible d’y accéder après une école d’ingénieurs.

Ces deux métiers sont sensiblement similaires. Toutefois, le designer se focalise davantage sur le design tandis que l’ingénieur doit aussi maîtriser les langages de programmation C, C++, HTML, DHTML, Java, JavaScript et VRML. Le salaire d’un ingénieur ou d’un designer en réalité virtuelle est compris entre 2500 et 3000 euros par mois, voire plus selon les entreprises et les compétences. Sur le long terme, il est possible de devenir chef de projet et de gérer toute une équipe.

formations vr

Comment créer un jeu ou une application VR et combien ça coûte ?

La création d’un jeu en réalité virtuelle s’apparente à la création d’un jeu vidéo traditionnel. Ainsi, il est préférable de disposer de compétences en codage et en design 3D. Comme évoqué plus haut, de nombreux établissements scolaires proposent déjà des formations spécialisées de designer VR ou ingénieur en réalité virtuelle. Cependant, il existe également des solutions accessibles même sans compétences techniques.

Tout ce dont vous aurez besoin pour vous lancer est un casque de réalité virtuelle, le logiciel Unity, le SDK Android, et le SDK Carboard Unity. Ces outils vous permettront d’utiliser des ensembles déjà existants pour créer vote propre application VR sans avoir besoin de coder ou de dessiner. Nous ne rentrerons pas dans les détails dans cette FAQ, mais vous pouvez consulter notre tutoriel détaillé pour créer une première application VR avec Unity. Beaucoup d’autres tutoriels sont disponibles sur le web et sur YouTube.

De par son accessibilité et sa polyvalence, Unity est le logiciel le plus utilisé pour la création de jeux et d’applications en réalité virtuelle. Toutefois, il est aussi possible d’utiliser Unreal pour un résultat encore plus impressionnant visuellement. Des compétences techniques plus pointues seront toutefois nécessaires. Créer seul un petit jeu VR indépendant ne vous coûtera pas grand-chose à part votre temps. En revanche, pour créer une expérience plus ambitieuse, comptez au minimum entre 10 000 et 60 000 euros. Les jeux les plus ambitieux disponibles à l’heure actuelle ont coûté au minimum 100 000 euros au développement.

Qu’est-ce que la VR ?

Les initiales VR désignent tout simplement le terme « Virtual Reality », le terme anglais pour « réalité virtuelle ». Il s’agit donc d’une abréviation couramment utilisée pour désigner la réalité virtuelle.

Qu’est-ce que la AR ?

Les initiales AR sont l’abréviation du terme « Augmented Reality », à traduire en français par « réalité augmentée ». Cette abréviation est couramment utilisée pour designer la réalité augmentée, y compris en France.

Quelle différence entre VR et AR ?

La VR (réalité virtuelle) et l’AR (réalité augmentée) sont deux technologies distinctes. La réalité virtuelle consiste à immerger l’utilisateur dans un environnement totalement virtuel. Les casques VR sont dotés d’écrans opacitants, obstruant totalement le champ de vision du joueur pour projeter devant son regard des images virtuelles. De son côté, la réalité augmentée consiste à superposer des images virtuelles au monde réel.

Les casques et lunettes de réalité augmentée sont dotés d’écrans transparents, et l’utilisateur peut toujours visualiser son environnement réel. Les images virtuelles générées par ordinateur se superposent aux images du monde réel, et peuvent même interagir avec les éléments du monde réel. Les éléments virtuels ne sont pas uniquement des images, mais peuvent aussi être des sons ou d’autres sensations artificielles visant à altérer ou à modifier le réel.

Notons qu’il est aussi possible d’utiliser des applications de réalité augmentée avec un smartphone. L’utilisateur filme son environnement virtuel avec son téléphone, et les éléments virtuels se superposent au réel sur l’écran de l’appareil. Certaines personnes, comme le PDG d’Apple Tim Cook, préfèrent la réalité augmentée à la réalité virtuelle, car cette technologie est jugée moins isolante pour l’utilisateur. Plusieurs analystes prédisent que le marché de la réalité augmentée est destiné à surpasser celui de la réalité virtuelle.

vr vs ar

Quelle est la différence entre réalité mixte et réalité augmentée ?

Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre. Pour cause, il n’existe pas vraiment de différence entre la réalité augmentée et la réalité mixte. Ces deux termes désignent un même concept : superposer des éléments virtuels au réel. Certains affirment que la réalité mixte se distingue de la réalité augmentée, car les éléemnts virtuels s’adaptent davantage à l’environnement réel. Par exemple, un personnage virtuel dans la réalité mixte sera capable de détecter votre table basse tandis qu’un personnage virtuel dans la réalité augmentée l’ignorera. C’est totalement faux. La réalité augmentée n’est absolument pas une version limitée de la réalité mixte.

Le terme de réalité mixte a d’abord été utilisé par la startup Magic Leap, puis par Microsoft avec ses casques Windows Mixed Reality. Ces deux entreprises ont utilisé ce terme pour se distinguer sur le marché, pour donner aux consommateurs l’impression qu’on leur propose quelque chose de nouveau. Objectivement, le Magic leap est un casque de réalité augmentée, et les casques Windows Mixed Reality sont des casques de réalité virtuelle. Concrètement, la réalité mixte est un buzzword désignant la réalité augmentée, utilisé comme un argument marketing. Toutefois, il est fort possible que ce terme remplace peu à peu celui de réalité augmentée, car il est plus explicite et plus facile à comprendre.

Qu’est-ce qu’une vidéo à 360 degrés ?

Beaucoup de gens confondent souvent réalité virtuelle et vidéos à 360 degrés. Une vidéo à 360 degrés est une vidéo que le spectateur muni d’un casque VR peut contempler à 360 degrés, en tournant sa tête. Ainsi, l’utilisateur a réellement l’impression d’être plongé dans la scène qu’il observe. Il s’agit d’une caractéristique que l’on retrouve également dans les jeux et applications en réalité virtuelle, mais la différence principale est que la vidéo à 360 degrés n’est pas créée à l’aide d’un ordinateur et d’un logiciel de modélisation 3D, mais directement filmée avec une caméra à 360 degrés.

On trouve de nombreuses vidéos à 360 degrés sur des plateformes comme YouTube ou Facebook. Créer sa propre vidéo à 360 degrés est très abordable, puisque les caméras les moins chères coûtent moins de 300 euros. On dénombre aussi déjà beaucoup de courts-métrages à 360 degrés. Lors du festival Sundance 2018, par exemple, 24 films en VR ont été présentés. Cependant, pour réaliser des films de qualité professionnelle, le budget est nettement plus élevé puisque les caméras professionnelles sont tarifées à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Bien entendu, rien n’empêche de combiner graphismes 3D et images réelles filmées avec une caméra 360. Notons qu’il est possible de visionner une vidéo à 360 degrés sans casque VR sur un PC ou un smartphone. L’utilisateur se sert alors de sa souris ou de son écran tactile pour changer d’angle de vue. L’expérience est toutefois bien plus intéressante et immersive avec un casque de réalité virtuelle. Découvrz notre sélection des meilleures vidéos 360.

Comment créer une vidéo à 360 degrés ?

caméra 360

Pour créer une vidéo à 360 degrés, on utilise une caméra à 360 degrés. Ces appareils, munis de plusieurs capteurs, sont capables de filmer tout autour d’eux afin de créer des vidéos panoramiques à 360 degrés. On distingue les caméras 360 monoscopiques et stéréoscopiques. Les caméras stéréoscopiques permettent de filmer des vidéos en 3D, mais offrent généralement une définition inférieure aux caméras monoscopiques.

Il existe différentes gammes de caméras à 360 degrés. Les plus onéreuses, destinées aux cinéastes professionnels, sont tarifées à plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’est le cas de la Nokia Ozo. Les caméras 360 haut de gamme sont quant à elles proposées pour environ 3500 dollars. Dans cette catégorie, on peut citer la Insta360 Pro 8K ou la Orah 4i Live Spherical. Ces appareils onéreux permettent de filmer dans une définition élevée (4K voire 8K) avec une fréquence très élevée et proposent des technologies logicielles et matérielles avancées.

Des caméras 360 beaucoup plus abordables, proposées pour moins de 500 euros, sont également disponibles dans le commerce. On peut citer la Ricoh Theta S, la Nikon KeyMission 360, ou la Samsung Gear 360. Pour plus d’informations sur ces différents appareils, consultez notre top des meilleures caméras 360. Notons que certains constructeurs proposent aussi des caméras à 180 degrés. Les vidéos à 360 degrés et 180 degrés filmées avec ces caméras peuvent ensuite être contemplées à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.