in

Le Deuxième Monde : le metaverse français qui avait 20 ans d’avance

L’apparition de metaverse français « Deuxième monde » remonte au printemps 1997

Le Deuxième Monde : le metaverse français qui avait 20 ans d’avance

« Deuxième monde », créé par les frères Le Diberder est considéré comme le premier metaverse français. Il s’agissait d’un forum de discussion dans un univers 3D.

L’apparition de metaverse français « Deuxième monde » remonte au printemps 1997. Celui-ci a été créé par Canal Plus Multimédia, une filiale de Canal+ en mars 1995, en collaboration avec Cryo Interactive, une société française de développement et d’édition de jeux vidéo éteinte en 2002.

Les frères Le Liberder ambitionnait de développer des espaces ludiques sur internet en France. « Deuxième monde » est un mélange de jeu vidéo et de forum de discussion. Cet univers a un décor particulier. En réalité, il affiche une copie réaliste de Paris.

Là, l’utilisateur plongeait dans les rues et les places de la capitale, et dans un environnement 3D. Par ailleurs, il avait la possibilité de discuter en temps réel grâce au tchat avec d’autres usagers représentés par des avatars et participer aux activités ludiques et diversifiées, proposées par les animateurs. Le joueur devait aussi trouver des moyens social, écologique et économique de faire progresser la ville.

Le metaverse français « Deuxième monde », cet univers persistant sur internet, constituait un véritable jeu de rôle. Mais il avait également un objectif commercial. En effet, des espaces publicitaires y étaient commercialisés. Des boutiques de vente étaient également proposées aux grandes marques. La boutique de la marque commerciale française Cetelem faisait partie des boutiques en ligne de la galerie marchande. Un agent représenté sous forme d’avatar répondait aux questions liées aux produits bancaires et à leurs achats.

Le metaverse français « Deuxième monde » a échoué

le metaverse français « Deuxième monde » n’existe plus

Aujourd’hui, le metaverse français « Deuxième monde » n’existe plus. Bien évidemment, au tout début, il avait attiré du monde, avec une première version commercialisée sur CD-ROM. Environ 20000 personnes se sont enregistrées. La seconde version, disponible sur le web a suscité l’intérêt de plus de 200000 personnes.

Néanmoins, en mars 2002, les responsables du projet ont décidé d’y mettre fin, au grand désespoir des habitants du « Deuxième monde ». La raison en est que les recettes publicitaires générées n’étaient pas suffisantes. Les joueurs n’étaient pas de bon payeurs.

Après la disparition du metaverse français « Deuxième monde », le nouveau monde virtuel « Lutèce 2002 » fait son apparition. Ses fondateurs ont, eux aussi, souhaité construire un Paris virtuel. Quant à ses membres, la grande majorité proviennent du « Deuxième monde ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.