Accueil / Produits / Casque VR / HTC VIVE / Accessoires HTC vive / Cybergloves – Avantages et inconvénients des gants VR

Cybergloves – Avantages et inconvénients des gants VR

cybergloves

Les cybergloves, ou gants cybernétiques, permettent de retranscrire les mouvements des mains dans la réalité virtuelle. Découvrez les avantages et les inconvénients de cette technologie par rapport aux autres types de contrôleurs VR.

L’époque où la seule utilité des gants était de tenir chaud aux mains est révolue. Le Controller of the Future est un gant ordinaire en apparence, qui permet également d’enregistrer les mouvements naturels des doigts pour produire des réactions physiques.

Plusieurs appareils similaires sont d’ores et déjà disponibles sur le marché. On compte par exemple le fameux Nintendo Power Glove ou encore le VPL Data Glove de Tom Zimmerman, le pionnier de la réalité virtuelle.

On peut également citer le SensoGlove, utilisé par de nombreux golfeurs. Ce gant embarque des capteurs permettant de détecteur la pression autour du club. Grâce à ce système, le golfeur peut savoir précisément avec quelle force tenir le club pour un swing fluide et efficace afin de maximiser la distance et la précision.

Un problème de confort

cyberglove-3

Utilisé en combinaison avec un casque de réalité virtuelle, un cyberglove permet de retranscrire les mouvements de l’utilisateur dans la VR. En règle générale, ces gants sont proposés dans une taille unique, et s’adaptent à la taille de la main grâce à l’élasticité.

Pour les personnes dotées de mains plus grandes, la collecte de données peut être biaisée. Heureusement, un vide prévu à cet effet permet de ralentir les réactions. Une fois les cybergloves enfilés, les mains de l’usager risquent de transpirer, et des risques d’irritation sont à prévoir.

Les limites techniques des cybergloves

cyberglove-2

Le confort n’est pas le premier problème de ces outils novateurs. La principale difficulté est de créer des composants électroniques adaptés à différents appareils. De même, pour permettre aux cybergloves de connaître la position exacte des doigts, un ordinateur est nécessaire afin de déterminer si les doigts sont suffisamment écartés pour attraper un objet dans la réalité virtuelle.

Un système de calcul doit garantir que les objets virtuels ne tombent pas des mains de l’usager, ou qu’ils ne restent pas collés à ses doigts. Pour créer un tel logiciel, certaines entreprises investissent fortement dans la recherche depuis de longues années. C’est notamment le cas de la startup Leap Motion.

Une technologie qui nécessite encore des améliorations

En définitive, les cybergloves présentent un certain nombre d’avantages par rapport aux contrôleurs comme l’Oculus Touch. L’interaction offerte dans la réalité virtuelle est plus naturelle et plus réaliste. Par conséquent l’immersion est amplifiée.

Cependant, à l’heure actuelle, les appareils disponibles sur le marché manquent de précision et de confort pour proposer une expérience réellement convaincante. De même, une telle technologie semble encore trop difficile à appliquer à une production industrielle massive pour le grand public. Gageons que les investissements et la recherche permettront de remédier à ces problèmes dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *