Accueil / Dossier / CES 2019 AR : top des meilleures nouveautés pour la réalité augmentée

CES 2019 AR : top des meilleures nouveautés pour la réalité augmentée

ces 2019 ar réalité augmentée top

De nombreuses innovations ont été présentées au CES 2019 de Las Vegas dans le domaine de la réalité augmentée. Découvrez celles qui nous ont le plus marqués au cours de notre visite sur le célèbre salon de l’électronique.

Les technologies immersives étaient au rendez-vous lors du CES 2019 de Las Vegas. Après vous avoir présenté les meilleures innovations pour la réalité virtuelle, l’heure est venue de passer en revue les meilleurs exposants du domaine de la réalité augmentée.

RealMax Quian, le plus large champ de vision du marché des casques AR

Après avoir étonné tout le monde au CES 2018 avec son casque AR offrant un champ de vision de plus de 100 degrés, RealMax était de retour au CES 2019. La firme chinoise était venue présenter son nouveau casque RealMax Qian, initialement annoncé en décembre 2018. Cette fois, il s’agit d’un produit fin prêt pour la commercialisation.

Ce casque tout-en-un regroupe un processeur Snapdragon 835, une batterie et des capteurs. Grâce à son champ de vision de 100,8 degrés, le clipping du contenu AR ne survient qu’aux extrémités du cadre. Par ailleurs, grâce au capteur IMU à neuf axes, l’appareil offre une liberté de mouvement à six degrés.

Sur le stand de RealMax au CES 2019, la démonstration permettait de se déplacer dans le monde réel pour faire feu sur des poissons volants virtuels. Par défaut, le casque ne prend pas en charge les commandes gestuelles et requiert l’utilisation d’un contrôleur. Cependant, il est possible de connecter un capteur Leap Motion en USB pour interagir avec ses mains directement.

Pour l’heure, la date de sortie du Quian n’a pas été communiquée. En revanche, le constructeur envisage de commercialiser son appareil pour un prix d’environ 1000 dollars. Il pourrait s’agir d’un concurrent sérieux pour le Magic Leap One et le Microsoft HoloLens.

Nreal, les lunettes AR ultra légères d’un ancien ingénieur de Magic Leap

nreal ces 2019

L’entreprise chinoise Nreal était également présente au CES pour dévoiler ses lunettes de réalité augmentée. Ce produit se distingue principalement par son design : elles sont nettement plus petites et légères que les autres modèles disponibles sur le marché à l’heure actuelle. Leur poids est de seulement 85 grammes.

Pour parvenir à un tel Form Factor, l’entreprise a placé les composants électroniques et la source d’alimentation dans un pack séparé et connecté par un câble qu’il est possible de glisser dans sa poche. Le contrôleur de mouvement quant à lui est un petit disque qui peut être attaché magnétiquement au pack de processeur et communique sans fil. Il est nécessaire de connecter son smartphone au boîtier via un câble USB-C pour alimenter l’ensemble. Notons que seuls les smartphones Samsung sont compatibles à l’heure actuelle.

Chacun des deux verres de ces lunettes affiche une image de définition 1080p avec un champ de vision total de 52°. L’appareil tire sa puissance d’un processeur Snapdragon 845, et propose un son spatialisé à 360 degrés grâce à deux haut-parleurs intégrés ainsi qu’un microphone permettant le contrôle vocal. Les capteurs offrent une liberté de mouvement à six degrés, mais le contrôleur se limite à 3DoF.

Deux caméras en façade permettent de cartographier l’environnement réel et de suivre des objets qui se déplacent en son sein. Ces lunettes sont attendues pour le troisième trimestre 2019 pour un prix d’un peu moins de 1000 dollars.

Cupixel, la réalité augmentée pour apprendre à dessiner

Grâce à la réalité augmentée, Cupixel propose à tout un chacun d’apprendre à dessiner. Il suffit pour ce faire de filmer un petit carré de carton avec sa tablette. Sur l’écran, un dessin apparaît sur le carton. Dès lors, l’utilisateur n’a qu’à repasser le trait à l’aide de son crayon. Ceci lui permet de reproduire le dessin avec précision en quelques secondes seulement.

La deuxième étape consiste à colorier le dessin, toujours en suivant le modèle qui apparaît à l’écran. Il est ensuite possible d’assembler les différents cartons pour reconstituer le dessin dans son ensemble. Ainsi, vous pourrez non seulement apprendre peu à peu à dessiner seul, mais aussi créer de très jolies oeuvres pour décorer vos murs. Une idée simple, mais particulièrement intéressante et bien pensée.

HoloForge, quand la réalité augmentée permet enfin de monter les meubles en kit

Holoforge Interactive, division réalité augmentée et applications professionnelles du studio de jeux vidéo bordelais Asobo Studio, était présente au CES pour présenter sa plateforme conçue pour le casque HoloLens de Microsoft dont elle est l’un des partenaires officiels.

Sur son stand, la firme a choisi de présenter une application plutôt ludique et universelle de sa plateforme : le montage de meubles en kit. Comme vous le savez sans doute, cette opération peut souvent s’avérer fastidieuse même lorsqu’on tente de suivre la notice à la lettre.

En revêtant le HoloLens, l’utilisateur peut visualiser des indications qui se superposent en temps réel sur les éléments du monde réel pour l’aider à monter le meuble. La plateforme HoloForge lui indique par exemple de quelles pièces il a besoin lorsqu’il regarde la boite, et comment les assembler. De plus, en cas de difficulté, il est possible de faire appel à un intervenant pour profiter d’une aide à distance grâce à la caméra embarquée. De quoi faciliter la vie de nombreux consommateurs…

Cependant, c’est loin d’être le seul cas d’usage de cette plateforme. Holoforge fournit par exemple sa plateforme à Areva pour permettre aux salariés de profiter d’une assistance vidéo lors d’opérations de maintenance en cuve des réacteurs nucléaires. De même, le Naval Group l’utilise pour les interventions de chaudronniers en milieu contrait, et le fabricant de médicaments UPSA à Agen se sert d’un outil de formation aux machines pour ses nouveaux employés.

Avec le CNRS, Holoforge a noué un partenariat autour de l’archéologie et de la muséographie. Des hologrammes sont superposés sur une copie du buste d’Akhénaton, pour permettre aux visiteurs du musée de voir apparaître des informations textuelles et autres éléments graphiques en contemplant la sculpture. Vous l’aurez compris, les cas d’usage d’HoloForge sont très nombreux. En réalité, les utilisateurs peuvent créer leurs propres applications ou faire appel à l’entreprise pour s’en charger à leur place.

AstroReality, la réalité augmentée pour découvrir le système solaire

Le stand d’AstroReality nous a particulièrement plu, même s’il s’agit davantage d’une bonne idée que d’une technologie révolutionnaire. Destiné aux établissements scolaires, le set Solar System Ultimate regroupe des modèles miniatures en polyrésine imprimés en 3D des dix planètes et des huit lunes qui composent notre système solaire. Chaque modèle est moulé et peint à la main.

À l’aide d’un smartphone, il est possible de scanner ces différents astres pour obtenir des informations détaillées à leur sujet. L’utilisateur apprendra par exemple de quoi est composée la planète, ou comparer son état passé et son état présent. Les informations sont directement tirées des études de la NASA et d’autres agences spatiales et mises à jour en temps réel au fil des nouvelles découvertes.

Aux États-Unis, le set Solar System Ultimate est proposé pour 499 dollars. Il n’est pas encore disponible en Europe officiellement, mais l’entreprise nous a expliqué que plusieurs enseignants français l’ont commandé à titre personnel pour l’utiliser en salle de classe.

Pico Air Light, une lampe qui projette un jeu de Tower Defense sur la table

Nous terminons ce top avec un produit particulièrement atypique. Pour être exact, il ne s’agit d’ailleurs que d’un prototype. Parallèlement à son casque VR G2 4K, le Chinois Pico présentait un concept dénommé ” Air Light “. Cette lampe est capable de détecter différentes figurines pour projeter un jeu de type Tower Defense sur une surface plane. L’utilisateur dispose librement son château et le portail d’où les monstres apparaissent, et les relie par une route. Il pose ensuite les différentes unités chargées d’abattre les monstres avant qu’il n’arrive au château.

Une fois les pièces placées, la lampe fait apparaître les différents éléments tels que le tracé du chemin, le rayon de tir des différentes unités de défense, les monstres et les points de vie du château. Si vous êtes fan de Tower Defense, ce prototype vous donne probablement autant envie qu’à nous. Cependant, pour l’heure, la date de lancement n’est pas encore prévue puisqu’il s’agit d’un projet en cours de développement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *