Accueil / Secteurs d'applications / Communication / [Test] Facebook Spaces – Le réseau social du futur sur Oculus Rift ?

[Test] Facebook Spaces – Le réseau social du futur sur Oculus Rift ?

facebook spaces oculus rift

Présentée dans le cadre de la conférence F8, Facebook Spaces est la version réalité virtuelle du fameux réseau social Facebook. Cette application permet à des amis Facebook de se retrouver au sein d’un environnement virtuel sur Oculus Rift. Représentés par des avatars expressifs à l’apparence relativement réaliste, les utilisateurs peuvent discuter vocalement, dessiner, visionner des vidéos à 360 degrés, et bien plus encore. Le futur de Facebook est-il dans la réalité virtuelle ? Réponse à travers notre test.

Joueurs : 1-4 joueurs
Date de sortie : 18 avril 2017
Développeur : Facebook
Genre : Réseau social
Plateformes : Oculus Rift
Prix : Gratuit

Autant le dire franchement : durant la première présentation de Facebook Spaces à l’Oculus Connect 3, et lors du lancement de la bêta à la conférence F8, nous n’étions pas vraiment convaincus par Facebook Spaces. L’intérêt de se retrouver dans la réalité virtuelle plutôt que dans le monde réel peut sembler discutable. Toutefois, comme souvent avec la VR, ce n’est qu’en tentant l’expérience que l’on prend réellement conscience du potentiel de Spaces.

Après un bref didacticiel, l’utilisateur est invité à entrer les identifiants de son compte Facebook pour se connecter. Il est en effet obligatoire d’être inscrit sur le réseau social pour utiliser l’application. Une fois connecté, l’usager est téléporté dans une salle virtuelle, au centre de laquelle se trouve une table.

Un système de création d’avatars bien pensé, mais perfectible

Face à un miroir, il peut ensuite choisir parmi ses photos de profil Facebook afin de générer un avatar reprenant ses traits. Ce système de génération automatique repose sur la technologie de vision par ordinateur. Pour l’heure, cette fonctionnalité n’est toutefois pas très convaincante. Plusieurs modèles sont proposés, mais dans notre cas, aucun ne ressemblait vraiment à la photo sélectionnée.

Fort heureusement, il est ensuite possible de modifier l’apparence de l’avatar à volonté. Face à un miroir, l’utilisateur peut éditer librement son reflet en sélectionnant les différentes parties du visage. La forme de la tête, la couleur de la peau, la coupe de cheveux ou encore la barbe et la taille du nez peuvent être ajustées avec précision. Au final, après quelques retouches et ajouts d’accessoires, l’avatar s’avère plutôt ressemblant, malgré un style graphique « cartoonesque ». Ainsi, les utilisateurs auront réellement l’impression de retrouver leurs amis au sein de cet espace virtuel.

Des expressions faciales contrôlées par Oculus Touch

Lorsque l’usager parle dans son micro, les lèvres de l’avatar bougent automatiquement pour accompagner son discours. La synchronisation est plutôt réussie, et ajoute au réalisme de l’expérience. En fonction de l’intonation, les sourcils se froncent également afin que les expressions faciales correspondent à l’émotion.

En dehors de ces expressions automatiques, il est aussi possible d’exprimer ses émotions à l’aide des joysticks des Oculus Touch. En bougeant les deux joysticks vers le haut, l’avatar éclate de rire. Il est également possible d’exprimer la stupeur ou de faire un grand sourire. Là encore, cette fonctionnalité permet d’ajouter du réalisme aux interactions.

En effet, l’objectif de Facebook Spaces est avant tout de procurer la sensation d’être en tête à tête avec ses amis, contrairement aux messageries textuelles qui ne pourront jamais se substituer aux interactions réelles. Dans ce domaine, l’application surpasse nettement les autres réseaux sociaux en VR comme AltSpace VR ou vTime.

Une maniabilité intuitive qui pourrait s’avérer utile pour la productivité

Grâce aux contrôleurs Oculus Touch, les mains de l’utilisateur sont représentées au sein de la VR. Ceci permet non seulement de créer une illusion de contact physique entre les avatars, mais aussi d’interagir de façon très intuitive au sein de l’espace virtuel. Installés autour d’une table ronde, les utilisateurs ont accès à un menu tactile permettant d’user des diverses fonctionnalités.

Le menu outils permet notamment de se saisir d’un miroir, d’une perche à selfie, ou d’un crayon. Pour l’heure, le nombre d’outils est limité, mais on peut penser que Facebook l’étoffera par la suite. De façon réaliste et naturelle, l’utilisateur peut se saisir du crayon et l’utiliser pour dessiner en 3D, comme dans Google Tilt Brush ou Oculus Quill. Les dessins en question peuvent ensuite être saisis comme des objets et déplacés librement au sein de l’espace virtuel. Outre les dessins en trois dimensions, il est aussi possible de manipuler des photos ou des écrans pour partager des vidéos avec ses amis.

Lorsque l’usager se saisit d’un objet, un menu contextuel apparaît sur son poignet. Ainsi, il est très facile de supprimer, de dupliquer ou de redimensionner un objet. Facebook Spaces combine efficacement la maniabilité manuelle naturelle, et les interfaces tactiles auxquelles nous ont habitués les smartphones et les tablettes depuis maintenant 10 ans.

Le résultat est très intuitif, mais surtout étonnamment efficace. Après quelques minutes de prise en main, les interactions s’effectuent très rapidement et confèrent une sensation de pouvoir et de liberté. Au sein de cet espace virtuel, rien n’est impossible et les seules limites sont celles de l’imaginaire. Ainsi, d’ici quelque temps, Facebook Spaces pourrait devenir une application extrêmement utile pour la productivité dans le milieu professionnel.

Par exemple, si des fonctionnalités permettant d’échanger et d’éditer des documents comme des PDF, des modèles 3D ou des présentations PowerPoint sont ajoutées, cette application pourrait devenir idéale pour les réunions de travail ou les projets collaboratifs. La rapidité des échanges, et le fait de pouvoir communiquer physiquement malgré les contraintes de distance, induisent un potentiel évident pour  le milieu professionnel.

Un espace d’échange multimédia convivial et interactif

Pour l’heure, toutefois, les possibilités limitées font de Facebook Spaces une application dédiée à la détente et au divertissement entre amis. Depuis le menu, il est possible de sélectionner des photos et des vidéos à 360 degrés et de les définir comme arrière-plan. Ces photos et vidéos peuvent être importées depuis le Facebook de l’utilisateur, ou sélectionnées à l’aide de la fonctionnalité de navigation proposée par l’application. Ainsi, les usagers peuvent choisir le cadre de leur choix pour échanger dans l’atmosphère qui leur convient, ou tout simplement s’immerger tous ensemble dans des expériences vidéo panoramiques. Ambiance garantie lors de la projection de vidéos d’épouvante ou de scènes vertigineuses.

Grâce à la fonctionnalité permettant de dessiner en 3D, les utilisateurs peuvent laisser libre cours à leur imagination. Il est par exemple possible d’affubler l’avatar de son ami d’un chapeau ou d’une moustache pour ensuite prendre un selfie et le partager sur Facebook. De même, rien n’empêche de créer un plateau de jeu d’échecs et de se livrer à une partie dans les règles de l’art. Les amateurs de jeux de rôle sur table seront sans doute enchantés de pouvoir créer un donjon en trois dimensions pour donner vie au récit du maître du jeu.

D’ici quelques semaines, il est fort probable que les utilisateurs les plus créatifs dévoilent de véritables œuvres d’art réalisées en collaboration au sein de Facebook Spaces. En bref, les possibilités sont vastes, et l’évolution de l’application dépendra principalement des idées qu’aura la communauté pour exploiter les outils mis à sa disposition.

Les points faibles et les limites de Facebook Spaces

Malgré toutes ses qualités, Facebook Spaces se heure directement au faible taux d’adoption de l’Oculus Rift. Pour profiter pleinement de l’application, il est nécessaire d’avoir des amis Facebook possédant eux aussi un Rift. À l’heure actuelle, il est donc difficile de trouver trois personnes prêtes à se retrouver simultanément sur le réseau social en réalité virtuelle. Il est tout de même possible de passer des appels vidéo à ses amis Facebook sans qu’ils n’aient besoin de posséder de casque VR, mais l’intérêt est limité. En étant optimiste, on peut penser que cette application sera justement celle qui permettra de démocratiser la VR et d’inciter les utilisateurs de Facebook à investir dans un Rift, intrigués par les partages de selfies loufoques qui devraient commencer à déferler sur le réseau. Les probabilités restent minces.

Par ailleurs, l’application est encore en version bêta, et comporte donc de nombreux bugs. Lors de notre test, les problèmes de latence et de freeze ont sans cesse plombé l’expérience. L’utilisateur ne voit pas ce que fait son interlocuteur, ce qui réduit directement l’intérêt à zéro. Ces bugs dépendent toutefois sans nul doute de la qualité de connexion internet des utilisateurs, et devraient être progressivement corrigés au fil des mises à jour.

Conclusion sur Facebook Spaces

Si Mark Zuckerberg a choisi de débourser 2 milliards de dollars pour racheter Oculus en 2014, c’est dans le but de créer un réseau social en réalité virtuelle. De fait, Facebook Spaces représente la concrétisation des ambitions de la firme. L’ampleur des efforts déployés est directement perceptible, et la qualité de l’application force le respect, même si son intérêt demeure subjectif.

Actuellement, le faible nombre d’utilisateurs d’Oculus Rift réduit la portée de Facebook Spaces. De même, lancer l’application et revêtir son casque Rift est moins simple que d’ouvrir Facebook sur son smartphone, et il est donc peu probable que cette itération VR du réseau social devienne aussi addictive et populaire.

Toutefois, essayer Facebook Spaces donne effectivement l’impression d’apercevoir le futur des réseaux sociaux : une plateforme d’échange multimédia intuitive et plaisante, qui parvient à simuler efficacement la sensation de proximité physique et les interactions naturelles. En comparaison, Facebook Messenger semble immédiatement archaïque, ancré dans une époque révolue d’avance.

Lorsque les principaux problèmes actuels de la réalité virtuelle, comme la difficulté d’accès ou les faiblesses de form factor, auront été résolus, Facebook Spaces pourrait bien devenir une nouvelle référence et connaître un succès comparable à celui du réseau social original. De même, si la firme de Mark Zuckerberg prend les bonnes décisions et ajoute des fonctionnalités pertinentes, l’application pourrait aisément s’imposer dans le monde professionnel, et favoriser le télétravail et la collaboration à distance.

L’objectif de Facebook Spaces est d’atteindre un large public pour démocratiser la réalité virtuelle, et cette application dispose de tous les atouts pour y parvenir. Reste à savoir si les consommateurs se laisseront séduire par ce concept, et y verront une raison suffisante pour justifier l’achat d’un Oculus Rift.

Merci à Tina et Clément pour leur participation.

Points Positifs

  • Une maniabilité intuitive et efficace
  • Des interactions naturelles et réalistes
  • Une sensation de pouvoir et de liberté

Points Négatifs

  • Des fonctionnalités limitées
  • La difficulté de trouver des amis Facebook avec un Rift
  • De nombreux bugs et problèmes de latence

Présentée dans le cadre de la conférence F8, Facebook Spaces est la version réalité virtuelle du fameux réseau social Facebook. Cette application permet à des amis Facebook de se retrouver au sein d'un environnement virtuel sur Oculus Rift. Représentés par des avatars expressifs à l'apparence relativement réaliste, les utilisateurs peuvent discuter vocalement, dessiner, visionner des vidéos à 360 degrés, et bien plus encore. Le futur de Facebook est-il dans la réalité virtuelle ? Réponse à travers notre test. Joueurs : 1-4 joueurs Date de sortie : 18 avril 2017 Développeur : Facebook Genre : Réseau social Plateformes : Oculus Rift Prix : Gratuit https://www.youtube.com/watch?v=m2Piqy-tGVs Autant le…
Graphismes - 7.5
Immersion - 8
Interface - 9
Face à la concurrence - 8
Utilité - 7.5

8

Graphismes : Facebook Spaces est une application signée par Facebook, et les moyens techniques et financiers déployés sont perceptibles au premier coup d'œils. La qualité graphique est excellente, et les animations des avatars sont fluides et réalistes. En revanche, les vidéos à 360 degrés qui servent d'arrière-plan ne sont pas toujours détaillées.


Immersion :L'utilisateur se sent bele t boien plongé dans un espace virtuel, et les arrière-plans permettent de choisir une atmosphère.


Interface : L'interface repose sur les contrôleurs Oculus Touch, et la maniabilité s'avère agréable, intuitive et très efficace.


Face à la concurrence : Parmi les applications de Social VR disponibles à l'heure actuelle, Facebook Spaces s'impose d'emblée comme une nouvelle référence. Son système d'avatar réalistes, son interface intuitive, et la possibilité de dessiner en 3D, surpassent la concurrence. Malgré tout, l'application est actuellement moins complète qu'AltSpace VR, et l'impossibilité de rencontrer des inconnus la place sur un autre créneau.


Utilité : Le principal point faible de Facebook Spaces à l'heure actuelle est sans doute son absence d'utilité réelle. Divertissante, conviviale, l'application propose toutefois un nombre limité de fonctionnalités. De plus, la difficulté de trouver des amis équipés d'un Rift limite d'autant plus l'intérêt.


User Rating: 3.5 ( 1 votes)

Send this to friend