Accueil / Gaming / [Test] Cursed Sanctum – Une aventure à la première personne sur Gear VR
cursed sanctum samsung gear vr

[Test] Cursed Sanctum – Une aventure à la première personne sur Gear VR

Le jeu Cursed Sanctum, disponible sur Samsung Gear VR, est une expérience interactive à la première personne développée par Arabian Arts Studios. Incarnez un valeureux guerrier nain chargé d’explorer un sanctuaire maudit pour terrasser la bête qui terrifie son village.

Joueurs : 1 joueur
Date de sortie : 16 mars 2017
Développeur : Arabian Arts Studios
Genre : Aventure, Décontracté, Combat, Narratif
Plateformes : Samsung Gear VR
Prix : 2,99€

Scénario

Dans Cursed Sanctum, vous incarnez le nain Guunthar, fils de Grom. Ce valeureux guerrier a voyagé jusqu’au sanctuaire maudit, chevauchant son fidèle destrier, pour trouver quel mal innommable terrorise le village d’Hallund dont il est originaire.

Digne descendant de sa lignée de guerriers, Guunthar est déterminé à s’aventurer au fin fond du sanctuaire, muni de son épée et de son bouclier, pour braver tous les dangers et triompher de la bête. En pénétrant dans le sanctuaire, il va prendre conscience que la légende ancestrale était vraie. Au sein de ce temple obscur, des prêtres maléfiques se sont livrés à de multiples sacrifices pour ressusciter Mamon (à ne pas confondre avec M. Benoît Hamon), le terrifiant démon.

C’est donc dans un univers d’heroic fantasy, directement inspirée par des œuvres comme celles de Tolkien, que l’aventure prend place. Les fans de jeux de rôle seront ravis, d’autant que peu de titres Gear VR s’inspirent de ce genre littéraire. Jusqu’à présent, les amateurs ne pouvaient s’en remettre qu’à l’excellent Dragon Front.

Certes un peu basique, le scénario se révèle particulièrement sombre. La fatalité semble être le thème principal abordé dans cette aventure. L’atmosphère quant à elle est particulièrement soignée, et Cursed Sanctum avait toutes les cartes en main pour prendre la place du meilleur jeu disponible sur Samsung Gear VR. À quelques détails près…

Gameplay

Plus qu’un jeu, Cursed Sanctum se présente comme une expérience interactive. Le personnage se déplace automatiquement, et s’arrête si le joueur tourne la tête pour observer l’environnement qui l’entoure.

L’objectif est donc d’explorer le sanctuaire. À plusieurs reprises, le joueur est confronté à des choix. Il devra par exemple décider quelle direction emprunter, ou comment réagir à une rencontre inquiétante. Pour sélectionner l’option qui lui convient, l’utilisateur doit regarder dans la direction de son choix. En cas de mauvaise décision, une fin tragique attend le personnage.

On retrouve là les mécaniques d’un jeu de rôle traditionnel, ou plus exactement des fameux « livres dont vous êtes le héros ». Pas d’inquiétude, en cas de mauvais choix, l’utilisateur pourra reprendre sa quête juste avant le moment où il a péri.

Pendant les combats, le joueur doit s’empresser de fixer un point précis de l’écran pour esquiver, attaquer ou parer l’assaut ennemi. Ce système s’avère ingénieux, et les affrontements sont relativement dynamiques. Malheureusement, la difficulté est réduite au minimum pour que le jeu reste accessible à tous. Par conséquent, vous pourrez prendre votre temps sans trop vous inquiéter : le titre ne mettra pas vraiment vos réflexes à rude épreuve.

D’ailleurs, cette lenteur n’est pas limitée aux combats. Tout est extrêmement lent. Durant toute l’aventure,  le héros semble se traîner à la vitesse de croisière d’une tortue mal réveillée défoncée au cannabis. De prime abord, on pourrait penser que ce rythme sert à retranscrire la peur que ressent le protagoniste dans les couloirs étroits du sanctuaire, ou le poids de sa lourde armure. En réalité, il semble plus probable que cette lenteur vise à rallonger autant que possible la durée de vie famélique du jeu.

Durée de vie

La durée de vie est effectivement le principal point faible de Cursed Sanctum. Alors qu’on s’imagine lancé dans un long périple au sein d’un dédale sans fin, l’aventure est plutôt comparable à une visite éclair. Si Guunthar ne marchait pas aussi lentement, il ne lui faudrait pas plus de cinq minutes pour faire le tour du sanctuaire.

Même en essayant toutes les possibilités, le jeu se termine facilement en moins d’une heure. Si l’on ajoute à cela une difficulté risible, on obtient un titre au potentiel gâché, particulièrement frustrant et décevant. Au moins, on ne pourra reprocher à Cursed Sanctum de s’encombrer de longueurs. Chaque instant de l’aventure est extrêmement soigné, notamment sur le plan visuel.

Graphismes et bande-son

La beauté des graphismes est la première chose qui frappe en lançant Cursed Sanctum. Les décors sont finement modélisés, soigneusement développés, et fourmillent de détails. Malgré la brièveté du jeu, les différentes zones du sanctuaire sont diversifiées, et une atmosphère différente attend le joueur au détour de chaque couloir. Les effets de lumière sont également impressionnants.

La bande-son est également variée, et contribue à renforcer l’ambiance heroic fantasy, oppressante et mystique du titre. Tour à tour mystérieuse et épique, la musique permet au joueur de s’immerger pleinement à mesure qu’il s’engouffre dans les profondeurs du sanctuaire.

Immersion

Servie par de somptueux graphismes et une bande-son magistrale, ainsi que des doublages vocaux et des bruitages de qualités, l’immersion proposée par Cursed Sanctum est maximale. Au fil de ce périple à la première personne, l’utilisateur a réellement l’impression d’incarner le nain Guunthar. Malgré ses défauts, ce titre donne un aperçu du futur de la VR mobile. D’ici quelques années, des jeux en réalité virtuelle dignes de Skyrim seront sans doute disponibles sur nos smartphones, laissant l’usager manier sa lame et son égide à sa guise grâce à des contrôleurs comme ceux du HTC Vive.

Confort

Si la lenteur de Guunthar peut s’avérer frustrante, elle a le mérite d’éviter tout risque de motion sickness. Le personnage n’avance presque pas, et le cerveau de l’utilisateur ne risque donc pas d’être mis à mal. De plus, les visuels soignés  sont agréables pour les yeux et contribuent au confort en donnant presque l’impression d’être dans le monde réel.

Conclusion sur Cursed Sanctum

Cursed Sanctum est une expérience aussi courte que plaisante. Le titre ouvre l’appétit, mais laisse le joueur sur sa faim. Soyez prévenus, et savourez chaque instant de ce bref périple dans un univers imaginaire. Fans d’heroic fantasy, téléchargez ce titre sans hésiter, en espérant qu’Arabian Arts Studios prolonge l’aventure ou se serve de cette expérience comme d’une base pour un projet de plus grande ampleur.

Points Positifs

  • Des graphismes somptueux
  • Une aventure immersive à la première personne
  • Une atmosphère soignée

Points Négatifs

  • Une durée de vie médiocre
  • Aucune difficulté
  • Une extrême lenteur

Le jeu Cursed Sanctum, disponible sur Samsung Gear VR, est une expérience interactive à la première personne développée par Arabian Arts Studios. Incarnez un valeureux guerrier nain chargé d'explorer un sanctuaire maudit pour terrasser la bête qui terrifie son village. Joueurs : 1 joueur Date de sortie : 16 mars 2017 Développeur : Arabian Arts Studios Genre : Aventure, Décontracté, Combat, Narratif Plateformes : Samsung Gear VR Prix : 2,99€ https://www.youtube.com/watch?v=0i3ZbKp5dvE Scénario Dans Cursed Sanctum, vous incarnez le nain Guunthar, fils de Grom. Ce valeureux guerrier a voyagé jusqu'au sanctuaire maudit, chevauchant son fidèle destrier, pour trouver quel mal innommable terrorise le village d'Hallund dont il…
Scénario - 7
Gameplay - 6.5
Durée de vie - 4
Graphismes et bande-son - 9
Immersion - 8
Confort - 8

7.1

Scénario : Un scénario Heroic Fantasy classique mais efficace, une atmosphère travaillée.


Jouabilité :Un gameplay bien pensé mais gâché par la lenteur des personnages.


Durée de vie : Comptez moins de trente minutes pour terminer l'aventure.


Graphismes et bande-son: Des graphismes somptueux, une bande-son magistrale.


Immersion: Incarnez le guerrier nain Guunthar dans cette aventure immersive à la première personne.


Confort: Très confortable pour les yeux.


User Rating: Be the first one !

Send this to friend