Accueil / Gaming / [Test vidéo] Arizona Sunshine : le VR Shooter avec des morceaux de zombies

[Test vidéo] Arizona Sunshine : le VR Shooter avec des morceaux de zombies

Après Skyworld et World of Diving, le studio venu des Pays-Bas, Vertigo Games se lance dans une toute nouvelle aventure. Et celle-ci est complètement différente des deux dernières. Avec Arizona Sunshine, le studio se lance dans la chasse aux zombies.

Arizona Sunshine est disponible sur Oculus Rift, et sur HTC Vive. Pour ce test, nous avons joué sur Oculus Rift.

Durée de vie : 5 heures
Joueurs : 1 à 4 joueurs
Date : 6 septembre 2016
Développeur : Vertigo Games
Genre : VR Shooter
Plateformes : HTC Vive – Oculus Rift – Ps VR
Testé sur HTC Vive, Oculus Rift, PSVR

Scénario

L’aventure débute dans une cave, lorsque notre héros décide de partir à la recherche d’autres survivants. L’histoire ne nous indique pas vraiment ce qui est à l’origine de la prolifération de zombies aux quatre coins de l’Arizona. On ne sait même pas si la contamination est d’ordre mondial ou non.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Ce même héros (dont on ne connaît pas le nom) a pour but de trouver une radio utilisable afin de procéder à une évacuation par hélicoptère. Si le jeu est entièrement en anglais, le joueur comprend rapidement que le héros qu’il incarne est un brin blagueur, jamais avare de bons mots.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Le jeu commence dans une grotte au fin fond de l’Arizona, où le héros se décide qu’il est enfin temps de sortir chercher du secours. Cependant, celui-ci sera bien évidemment seul tout au long de l’aventure, les seules traces d’humain seront des membres ou des zombies. Le scénario d’Arizona Sunshine se finira entre 3 et 5 heures, selon la difficulté que vous aurez choisie au début de l’aventure. Vous aurez le choix entre plusieurs difficultés : facile, normale, difficile et apocalyptique une fois le jeu terminé.

Jouabilité

Arizona Sunshine peut se jouer avec la manette d’Xbox fournie avec l’Oculus Rift, l’Oculus Touch, ou encore avec les manettes Wands du HTC Vive. Comme expliqué au début de ce test, nous avons choisi de jouer avec l’Oculus Touch.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Pour se déplacer dans l’environnement, il faut se servir des joysticks présents sur les Touch. Vous pouvez utiliser n’importe lequel, l’essentiel étant de pouvoir avancer. Le système de déplacements est très pratique puisqu’il est possible pour le jouer de prévisualiser son futur trajet pas-à-pas.Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

La visée dans le jeu n’est pas un problème, celle-ci se fait de façon assez simple même si votre précision n’est pas réellement garantie. En fonction des armes qui vous sont données la visée est plus ou moins bonne même s’il est évident qu’il est compliqué de faire d’un gun, un sniper. Cependant la visée ne pose pas problème puisqu’après 15 minutes de jeu, vous pouvez maîtriser rapidement les tirs dans la tête. En revanche, lorsque vous êtes submergés d’ennemis rapides la panique peut rapidement vous gagner. Dans les moments d’urgence, le rechargement des armes peut vous faire perdre de précieuses secondes. Il faut appuyer sur le bouton A de votre Touch pour enlever le chargeur puis ramener celui-ci vers vous pour recharger.

Vous aurez pendant l’aventure, la possibilité d’obtenir de nouvelles armes (25 armes au total) comme un pistolet plus puissant, un autre avec une visée laser, ou encore une hache. Le tout avec la possibilité de jouer avec une arme par main. De même, pour consulter votre niveau de vie il vous faut regarder “votre montre” pour vérifier votre santé.

Graphismes

L’univers d’Arizona Sunchine est cohérent avec le contexte dans lequel il s’inscrit. Vertigo Games a parfaitement développé son jeu, les textures sont lisses, les paysages sont beaux à voir, les zombies sont bien faits. Les détails apportés aux éléments secondaires (chaises, voitures…) bénéficient d’un soin particulier.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

L’ensemble des décors constituent un univers désertique assez fun notamment avec des attractions ou des chalets de bois. Vous aurez également l’occasion de voir les zombies de près et eux aussi sont très bien faits. Dans un ensemble général, l’aspect graphique d’Arizona Sunshine relève de la réelle performance pour un jeu VR de qualité.

Bande-Son

La bande-son d’Arizona Sunshine est assez pauvre, et se limite aux sons d’ambiances. Il n’y a aucune musique accompagnant votre aventure, les seuls sons sur lesquels vous pourrez compter sont le bruit du vent, et les cris des zombies.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

En revanche, chaque son est minutieusement travaillé de sorte que le joueur averti reste sur ses gardes. Les grognements des zombies sont réellement proches même si ces derniers sont hors de vue.

Durée de Vie

La durée de vie du scénario d’Arizona Sunshine (selon sa difficulté) oscillera entre trois et cinq heures. Mais à cela, vous pouvez ajouter le fait de faire le mode histoire en Co-op avec un ami. Et bien sûr le mode horde, qui est l’équivalent du mode Zombie dans la série Call of Duty Black Ops, et qui risque de vous occuper un long moment.

Confort Visuel

Arizona Sunshine comme un bon jeu en VR reste très confortable. Même après une heure dans le casque, aucune sensation d’inconfort ne se fait ressentir. De base les déplacements se font via téléportations avec les gâchettes des Oculus Touch. Les mouvements durant le jeu se font de façon simple et efficace. La téléportation dans la VR est extrêmement intuitive, pour Arizona Sunshine, et qui surtout ne provoque aucune “motion-sickness”. En bref la qualité visuelle du jeu est conforme a la qualité d’ensemble d’Arizona Sunshine.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Arizona Sunshine PSVR : que vaut la version PlayStation VR du jeu ?

Sur PlayStation VR, Arizona Sunshine est jouable avec le Aim Controller, les PlayStation Move ou la manette DualShock. Avec le Aim Controller, la maniabilité est un peu déstabilisante au départ, puisque le personnage tient un pistolet, mais le joueur utilise un contrôleur en forme de fusil. Toutefois, on s’y fait rapidement, et la visé s’avère simplifiée. Le système de tracking du PSVR, reposant sur une caméra située face au joueur, est nettement moins avancé que celui du Rift ou du Vive. Il n’est pas envisageable de se déplacer physiquement, et le joueur doit donc utiliser le système de téléportation. Toutefois, le joystick permet de se tourner instantanément, ce qui permet de préserver la fluidité de l’expérience.

Notons également que la distance à laquelle il est possible de saisir les objets a été nettement allongée. Dans cette version PSVR, il est possible d’attraper les objets situés à quelques mètres, et il n’est pas nécessaire de placer les munitions sur sa ceinture manuellement. Visuellement, ce portage PSVR est très réussi. Sur une PS4 Pro, la différence graphique avec la version PC est presque imperceptible. En somme, cette adaptation est très réussie et Arizona Sunshine se dresse directement parmi les meilleurs jeux du PlayStation VR.

Conclusion du test d’Arizona Sunshine

Pour conclure, Arizona Sunshine est un très beau jeu pour la VR disponible sur les trois plus gros supports. Le gameplay est également de très bonne facture même s’il est regrettable que certaines sections sont moins intuitives. Par exemple lorsqu’il s’agit de recharger vos armes la panique peut rapidement vous assaillir.

Malgré tout, Arizona Sunshine reste un des jeux à avoir dans sa bibliothèque de jeux en réalité virtuelle. Disponible sur l’Oculus Store et sur Steam pour 40 euros, l’investissement est nécessaire pour l’un des meilleurs VR Shooter qui existe pour le moment avec Robo Recall.

Points Positifs

  • Une bonne durée de vie grâce aux niveaux de difficultés et le mode co-op
  • Beaucoup d’armes disponibles et une visée simple
  • Graphiquement très beau et un univers cohérent

Points Négatifs

  • Mode de déplacement pas vraiment optimal malgré des améliorations
  • Scénario qui aurait pu être plus poussé et plus approfondi

A noter que le test vidéo n’a pas été réalisé par l’auteur de cet article mais par un autre confrère de la rédaction : les conclusion peuvent donc différer sur certains points.

Après Skyworld et World of Diving, le studio venu des Pays-Bas, Vertigo Games se lance dans une toute nouvelle aventure. Et celle-ci est complètement différente des deux dernières. Avec Arizona Sunshine, le studio se lance dans la chasse aux zombies. Arizona Sunshine est disponible sur Oculus Rift, et sur HTC Vive. Pour ce test, nous avons joué sur Oculus Rift. Durée de vie : 5 heures Joueurs : 1 à 4 joueurs Date : 6 septembre 2016 Développeur : Vertigo Games Genre : VR Shooter Plateformes : HTC Vive – Oculus Rift - Ps VR Testé sur HTC Vive, Oculus Rift, PSVR https://www.youtube.com/watch?v=rDc4U-9S_h0 Scénario L’aventure débute…
Scénario - 7.5
Jouabilité - 8.5
Graphismes - 9
Bande-Son - 7
Durée de Vie - 9
Confort Visuel - 7

8

Scénario: Si le scénario est assez long, il est en revanche dommageable que celui-ci soit superficiel et surtout très peu approfondi pour un jeu de cette qualité.


Jouabilité : La jouabilité d'Arizona Sunshine est elle aussi de qualité avec une visée intuitive et un chemin simple même si le rechargement des armes est le point un peu plus fragile.


Graphismes : Très bon graphiquement, du haut niveau. Les textures sont belles et lumineuses. Les paysages sont bien retranscrits. Clairement, le point positif du jeu.


Bande-son : : On aurait bien voulu des musiques qui nous accompagnent pendant l'aventure, pourtant l'ambiance sonore est de qualité grâce aux nombreux bruits surtout ceux qui émanent des zombies.


Durée de vie : Entre le scénario, le solo en Co-Op, et le mode survie. Vous aurez de quoi faire avec Arizona Sunshine.

Confort visuel : Le confort visuel est de bonne qualité, ce qui est normal pour un jeu de qualité et ce dans toutes les situations.


User Rating: 3.73 ( 2 votes)
  • arkanix

    Quel test bidon, qu est ce qu il ne faut pas lire comme erreurs et approximations

  • Tudor

    C’est chaud comme le test est bourré d’erreurs. Vertigo n’est pas un studio américain je crois (Pays Bas plutôt non ?), la fiche produit en début de test indique qu’il s’agit d’un jeu solo alors qu’il se joue en coop (comme indiqué en fin de test), et j’en passe.
    Concernant le test lui même, prétendre qu’un déplacement « classique » au stick est meilleur que la téléportation pour ce qui est du motion sickness est pour le moins étrange … La TP permet au contraire de ne pas froisser notre oreille interne et ne pas perdre l’équilibre / être nauséeux lorsque le personnage virtuel se déplace alors que nous restons nous, immobiles.
    Concernant les autres points, il s’agit plus d’appréciations subjectives, donc là les goûts et les couleurs … Mais c’est dommage d’être si dur avec un jeu des jeux les mieux pensés pour la VR aujourd’hui (après bon, faut jouer en roomscale avec les manettes Vive ou à la limite les touch, je vois même pas comment le jeu pourrait être jouable au pad Xbox).

    • Nassim Bouras

      Bonjour déjà,

      Alors, en effet. Je me suis trompé sur la nationalité du studio, l’erreur est humaine, nous en faisons tous. J’ai cependant bien traité du Co-Op dans l’article, tout en indiquant qu’un mode online (et donc Co-Op) est présent sur ce jeu.

      « prétendre qu’un déplacement « classique » au stick est meilleur que la téléportation pour ce qui est du motion sickness est pour le moins étrange » : si cela se passe bien avec vous, tant mieux. Néanmoins, beaucoup de personnes sont en accord avec le fait que le déplacement par téléportation est plus mauvais pour le motion sickness que le déplacement habituel, puisque le cerveau doit prendre le temps de s’habituer à sa nouvelle position de manière brutale.

      Concernant les autres points, il s’agit plus d’appréciations subjectives, donc là les goûts et les couleurs …: Penser qu’un test peut être objectif est naïf, tous les testeurs ont un avis avant et après le jeu. Et sont donc subjectifs par nature.

      Merci encore pour votre commentaire

  • Edmont Culhachier

     » Le fait que les déplacements se font par téléportation facilite l’apparition du motion-sickness.  » C’ est Jean-Guy du marketing qui a écrit le test ?

  • Capitaine Correction

    Test à chier, surement basé sur une vidéo je vois que ça, il s’agit du meilleur shooter dispo en VR. Bisous.

    • Clément Gareau

      Bonjour,

      Le test a été mis à jour et à disposé d’une autre point de vue nous espérons qu’il soit plus précis.

      Bonne journée.

Send this to friend