Accueil / Gaming / [Test vidéo] Arizona Sunshine : le FPS déroutant de la réalité virtuelle

[Test vidéo] Arizona Sunshine : le FPS déroutant de la réalité virtuelle

Après Skyworld et World of Diving, le studio américain Vertigo Games se lance dans une toute nouvelle aventure. Et celle-ci est complètement différente des deux dernières en réalité virtuelle. Avec Arizona Sunshine, le studio se lance dans la chasse aux zombies.

Arizona Sunshine est disponible sur Oculus Rift, et sur HTC Vive. Pour ce test, nous avons joué sur Oculus Rift avec l’Oculus Touch.

Durée de vie : 5 heures
Joueurs : 1 joueur (Online)
Date : 6 septembre 2016
Développeur : Vertigo Games
Genre : Aventure-FPS
Plateformes : HTC Vive – Oculus Rift

Scénario

Contrairement à la plupart des jeux en réalité virtuelle, Arizona Sunshine possède un mode scénario, où vous incarnerez un homme vivant dans un monde infesté de zombies. L’aventure débute dans une cave, lorsque notre héros décide de partir à la recherche d’autres survivants. L’histoire ne nous indique pas vraiment ce qui est à l’origine de la prolifération de zombies aux quatre coins de l’Arizona, et on ne sait même pas si la contamination est d’ordre mondial ou non. Ce qui est dommage, car un semblant d’histoire n’aurait pas été du luxe.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Cependant, malgré l’invasion de zombies, le héros garde sa bonne humeur, et si vous comprenez l’anglais (qui est la seule langue disponible dans le jeu), vous comprendrez que le sort de l’Arizona (ou du monde) ne met pas notre héros dans un état de tristesse, loin de là.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Le début du jeu est donc assez abrupt, le jeu se lance très rapidement, sans explication ni réel tutoriel. Les premiers ennemis arrivent très rapidement, et si vous n’avez pas compris le fonctionnement du jeu assez rapidement. Alors vous assisterez assez rapidement à votre premier Game Over. Cela est regrettable, car un bon tutoriel peut mettre le joueur en confiance dans un jeu vidéo.

Le scénario d’Arizona Sunshine se finira entre 3 et 5 heures, selon la difficulté que vous aurez choisie au début de l’aventure. Vous aurez le choix entre deux modes : le mode normal et le mode difficile.

Jouabilité

Arizona Sunshine peut se jouer avec la manette d’Xbox fournie avec l’Oculus Rift, l’Oculus Touch, ou encore avec les manettes de l’HTC Vive. Comme expliqué au début de ce test, nous avons choisi de jouer avec l’Oculus Touch.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Pour se déplacer dans l’environnement, les sticks présents sur l’Oculus Touch ne serviront à rien, puisque le déplacement se fait par téléportation. C’est-à-dire que vous pointerez le lieu où vous voulez être, puis vous appuierez sur la gâchette pour apparaître dans le lieu désiré. Ce mode de déplacement avait déjà été vu dans le DLC de Rise of Tomb Raider sur PlayStation VR, et cela n’avait pas aidé son gameplay. Et pour Arizona Sunshine, c’est la même chose, un déplacement classique aurait été bien plus intéressant.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Le déplacement par téléportation apporte deux problèmes, le premier est qu’il n’est pas précis, et le second est que ce mode de déplacement est le meilleur moyen de faire apparaître le motion-sickness. Car les multiples déplacements subits auront raison de votre oreille interne. Et passé 45 minutes de jeu, vous commencerez à avoir du mal à continuer.

[MAJ] La dernière mise à jour d’Arizona Sunshine a palier le problème des déplacements. Fini la téléportation. Le joueur peut désormais se déplacer grâce au trackpad ou au joystick, lui évitant ainsi de marcher dans son espace de jeu de physique.

La visée dans le jeu est un problème, surtout de loin, car de près, vous n’aurez pas vraiment de problèmes. Mais dès que les ennemis seront à moyenne portée, votre arme ne fera absolument aucun dégât. De plus, les indications concernant les munitions et l’endurance sont difficilement observables en pleine action. Il arrive donc très souvent de se retrouver à court de munitions, alors que l’ennemi est face à nous, donnant suite à un Game Over qui aurait pu être évitable.

Vous aurez pendant l’aventure, la possibilité d’obtenir de nouvelles armes (25 armes au total) comme un pistolet plus puissant, un autre avec une visée laser, ou encore une hache. Le tout avec la possibilité de jouer avec une arme par main, ce qui diminue radicalement les chances de se retrouver sans munition devant l’ennemi.

Graphismes

Graphiquement, Arizona Sunshine est une perle, rares sont les jeux à nous éblouir de par leur qualité graphique, surtout lorsqu’il s’agit de jeux en réalité virtuelle. Vertigo Games a parfaitement développé son jeu, les textures sont lisses, les paysages sont beaux à voir, les zombies sont bien faits. Les détails apportés aux éléments secondaires (chaises, voitures…) bénéficient d’un soin particulier.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

L’ambiance graphique du jeu est indéniablement inspirée de la série « The Walking Dead », cela est flagrant lors des premières minutes du jeu. Mais contrairement à la série, vous serez seul pour affronter les hordes de zombies. La qualité graphique d’Arizona Sunshine est donc à souligner, car il est rare de voir des jeux en réalité virtuelle bénéficier d’un tel niveau.

Bande-Son

La bande-son d’Arizona Sunshine est assez pauvre, et se limite aux sons d’ambiances. Vous n’aurez pas de musiques qui accompagneront votre aventure, les seuls sons sur lesquels vous pourrez compter sont le bruit du vent, et les cris des zombies.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Cette ambiance sonore mélangée au décor désertique nous plonge en plain far-west, si ce n’est que les zombies auraient remplacé les cow-boys.

Durée de Vie

La durée de vie du scénario d’Arizona Sunshine (selon sa difficulté) oscillera entre trois et cinq heures. Mais à cela, vous pouvez ajouter le fait de faire le mode histoire en Co-op avec un ami. Et bien sûr le mode horde, qui est l’équivalent du mode Zombie dans la série Call of Duty Black Ops, et qui risque de vous occuper un long moment.

Cela donne à Arizona Sunshine, une certaine durée de vie, mais en plus, une bonne rejouabilité.

Confort Visuel

S’inscrivant avec la plupart des jeux en réalité virtuelle, vous aurez du mal à dépasser l’heure de jeu avec Arizona Sunshine. Le fait que les déplacements se font par téléportation facilite l’apparition du motion-sickness. Ceci est bien dommage, car un déplacement classique avec le stick aurait été une bonne nouvelle, que ce soit pour l’immersion, mais aussi pour le confort visuel.

Test-Arizona Sunshine-HTC Vive-Oculus Rift

Conclusion du test d’Arizona Sunshine

Pour conclure, Arizona Sunshine est un très beau jeu doté d’une très bonne durée de vie, et d’une bonne rejouabilité. Mais qui pêche dans une partie de son gameplay, notamment ses déplacements et son affichage. De plus, on aurait bien aimé un tutoriel digne de ce nom, et une histoire mieux expliquée.

Malgré tout, Arizona Sunshine reste un des jeux à avoir dans sa ludothèque de jeux en réalité virtuelle. Disponible sur l’Oculus Store et sur Steam pour 40 euros, cela ne sera pas une perte.

Points Positifs

  • Une bonne durée de vie et une rejouabilité présente
  • Beaucoup d’armes disponibles
  • Graphiquement très beau
  • Bonne immersion

Points Négatifs

  • Mode de déplacement pas vraiment optimal
  • Visée aléatoire
  • Pas de vrai tutoriel
  • Scénario qui aurait pu être plus poussé

A noter que le test vidéo n’a pas été réalisé par l’auteur de cet article mais par un autre confrère de la rédaction : les conclusion peuvent donc différer sur certains points.

Après Skyworld et World of Diving, le studio américain Vertigo Games se lance dans une toute nouvelle aventure. Et celle-ci est complètement différente des deux dernières en réalité virtuelle. Avec Arizona Sunshine, le studio se lance dans la chasse aux zombies. Arizona Sunshine est disponible sur Oculus Rift, et sur HTC Vive. Pour ce test, nous avons joué sur Oculus Rift avec l’Oculus Touch. Durée de vie : 5 heures Joueurs : 1 joueur (Online) Date : 6 septembre 2016 Développeur : Vertigo Games Genre : Aventure-FPS Plateformes : HTC Vive – Oculus Rift https://www.youtube.com/watch?v=rDc4U-9S_h0 Scénario Contrairement à la plupart des jeux en…
Scénario - 7
Jouabilité - 5
Graphismes - 9
Bande-Son - 4
Durée de Vie - 9
Confort Visuel - 4

6.3

Arizona Sunshine est un jeu à avoir ou au moins, à essayer. Que ce soit par son scénario, son multijoueur ou ses graphismes. Arizona Sunshine a beaucoup d'atouts pour lui, dommage, qu'il ait aussi beaucoup de points faibles contre lui.

Scénario: Un scénario qui est assez long et qui nous fait oublié de par l'humour et les paroles du protagonistes. On aurait bien voulu un scénario plus poussé.


Jouabilité : La jouabilité aurait pu rendre ce jeu merveilleux, elle l'aura rendu bon mais sans ce côté extraordinaire. Du fait, de ses déplacements, de sa visée, et de son affichage.


Graphismes : Très bon graphiquement, du haut niveau. Les textures sont belles et lumineuses. Les paysages sont bien retranscrits. Clairement, le point positif du jeu.


Bande-son : : On aurait bien voulu des musiques qui nous accompagnent pendant l'aventure même si l'ambiance sonore reste acceptable, elle aurait pu être meilleure.


Durée de vie : Entre le scénario, le solo en Co-Op, et le mode survie. Vous aurez de quoi faire avec Arizona Sunshine.

Confort visuel : Le confort visuel aurait pu être parfait mais le déplacement par téléportation.


User Rating: 2.85 ( 1 votes)

A propos de Nassim Bouras

Grand amoureux des nouvelles technologies, je suis aussi le sport, la japanimation et les jeux-vidéo avec une attention toute particulière.
  • arkanix

    Quel test bidon, qu est ce qu il ne faut pas lire comme erreurs et approximations

  • Tudor

    C’est chaud comme le test est bourré d’erreurs. Vertigo n’est pas un studio américain je crois (Pays Bas plutôt non ?), la fiche produit en début de test indique qu’il s’agit d’un jeu solo alors qu’il se joue en coop (comme indiqué en fin de test), et j’en passe.
    Concernant le test lui même, prétendre qu’un déplacement « classique » au stick est meilleur que la téléportation pour ce qui est du motion sickness est pour le moins étrange … La TP permet au contraire de ne pas froisser notre oreille interne et ne pas perdre l’équilibre / être nauséeux lorsque le personnage virtuel se déplace alors que nous restons nous, immobiles.
    Concernant les autres points, il s’agit plus d’appréciations subjectives, donc là les goûts et les couleurs … Mais c’est dommage d’être si dur avec un jeu des jeux les mieux pensés pour la VR aujourd’hui (après bon, faut jouer en roomscale avec les manettes Vive ou à la limite les touch, je vois même pas comment le jeu pourrait être jouable au pad Xbox).

    • Nassim Bouras

      Bonjour déjà,

      Alors, en effet. Je me suis trompé sur la nationalité du studio, l’erreur est humaine, nous en faisons tous. J’ai cependant bien traité du Co-Op dans l’article, tout en indiquant qu’un mode online (et donc Co-Op) est présent sur ce jeu.

      « prétendre qu’un déplacement « classique » au stick est meilleur que la téléportation pour ce qui est du motion sickness est pour le moins étrange » : si cela se passe bien avec vous, tant mieux. Néanmoins, beaucoup de personnes sont en accord avec le fait que le déplacement par téléportation est plus mauvais pour le motion sickness que le déplacement habituel, puisque le cerveau doit prendre le temps de s’habituer à sa nouvelle position de manière brutale.

      Concernant les autres points, il s’agit plus d’appréciations subjectives, donc là les goûts et les couleurs …: Penser qu’un test peut être objectif est naïf, tous les testeurs ont un avis avant et après le jeu. Et sont donc subjectifs par nature.

      Merci encore pour votre commentaire

  • Edmont Culhachier

     » Le fait que les déplacements se font par téléportation facilite l’apparition du motion-sickness.  » C’ est Jean-Guy du marketing qui a écrit le test ?

Send this to friend