Accueil / Applications et logiciels / La réalité virtuelle va bientôt rentrer dans une deuxième phase très intéressante

La réalité virtuelle va bientôt rentrer dans une deuxième phase très intéressante

Réalité virtuelle seconde phase évolution

Passé l’engouement des premiers temps, la réalité virtuelle semble être rentrée dans une certaine traversée du désert. Certains y voient déjà les signes d’un flop, d’une technologie qui n’aura pas su trouver son public. Pourtant, les quelques défauts rédhibitoires de la VR sont en train d’être corrigés et la fin de l’année s’annonce particulièrement riche en nouveautés. Le calme actuel pourrait bien être celui qui précède la tempête et 2018 être l’année de la démocratisation de la réalité virtuelle. Le point sur le sujet…

2016 est considéré, pour beaucoup, comme étant l’an zéro de la réalité virtuelle, l’année qui aura vu la sortie des principaux casques VR comme l’Oculus Rift, le HTC Vive ou encore le PlayStation VR. 2017 était attendu comme une année marquant l’entrée en masse de la réalité virtuelle dans les foyers. Bien que n’ayant pas à rougir des ventes réalisées, la VR n’a pas connu le succès escompté, la faute sans doute à quelques défauts jugés rédhibitoires. La fin de l’année s’annonce riche en sorties et devrait marquer le début d’un véritable engouement pour cette technologie.

Réalité virtuelle 2017

Ce qui a freiné la réalité virtuelle en 2017

Si de très grands noms du numérique comme Facebook, Samsung, HTC, Google ou encore Sony ont investit et continuent d’investir des millions dans la réalité virtuelle c’est qu’ils savent très bien tout le potentiel de cette technologie. Cependant, quelques défauts rendent actuellement l’adoption massive de la réalité virtuelle assez difficile auprès du grand public. Nous avons listé ces principaux défauts au rang desquels nous trouvons notamment le manque de connaissance du public pour cette technologie.

Peu de personnes ont réellement pu tester tout le potentiel de la réalité virtuelle dans des expériences dignes d’intérêt. La masque VR Google Cardboard est une première approche certes mais reste très éloigné de tout ce que la réalité virtuelle peut offrir. Second point ayant beaucoup limité la démocratisation de la VR : son prix. Comme toute nouvelle technologie, celle-ci reste chère. Près de 900 euros, par exemple, un casque HTC Vive auquel il faut ajouter un ordinateur ultra-puissant qui vient alourdir la facture.

Enfin, autre défaut rédhibitoire qui, par le passé a valut un véritable flop à certaines consoles de salon, le manque de jeux ou d’applications classées AAA et qui donne vraiment envie de s’équiper et d’ouvrir son porte-monnaie. Sans un catalogue véritablement intéressant difficile effectivement de vendre une technologie.

Réalité virtuelle avancées investissements

Un manque d’attrait qui ne sonne pas le glas de la réalité virtuelle

Ces différents défauts jugés rédhibitoires pour l’adoption de la technologie n’ont cependant pas refroidit les ardeurs des grands groupes du numérique. Ceux-ci, bien au contraire, continuent d’investir massivement pour corriger ces défauts. Le second trimestre 2017 a, par exemple, connu un accroissement très notable des investissements dans la VR tout comme d’ailleurs dans la réalité augmentée.

Plus de 800 millions de dollars ont ainsi été investis durant le second trimestre de l’année et plus de 2 milliards sur 12 mois. Ces investissements portent sur différents domaines. Tout d’abord, le développement de nouveaux casques VR, moins cher, plus évolués, et ne nécessitant pas de support extérieur coûteux comme un PC extrêmement puissant ou encore un smartphone très haut de gamme.

Des investissements massifs sont aussi réalisés dans la conception de jeux-vidéos et d’applications phare qui donne vraiment envie de s’équiper. Enfin, de nombreux investissement sont aussi réalisés dans la conception d’accessoires améliorant l’expérience, ajoutant de nouveaux sens ou améliorant l’interaction durant les expériences VR.

Réalité virtuelle 2018

Une fin d’année riche en nouveautés qui pourraient démocratiser la VR

Ces investissements massifs visent à corriger les principaux défauts dont souffre actuellement la réalité virtuelle. Ainsi, pour la fin de l’année et sous l’impulsion de Microsoft, différents casques VR bon marché fonctionnant sur PC vont sortir. Ces casques seront d’un prix tout à fait abordable (aux alentours de 200 euros) et ne nécessiteront pas de PC sur-vitaminés. Un ordinateur moyen de gamme sera amplement suffisant pour profiter d’expériences en réalité virtuelle immersives et de qualité.

Différents casques totalement autonomes et ne nécessitant ni PC, ni console ni smartphone sont aussi en cours de développement et devraient sortir d’ici la fin de l’année 2017 ou début 2018. Ces casques bon marché de qualité sont très légers et facilement utilisables partout très facilement. Les plus grands noms du marché numérique développent leurs prototypes comme par exemple Facebook, Samsung, Google, etc.

Enfin, des investissements massifs ont été réalisés dans des jeux-vidéos et des applications de qualité. De nombreux jeux AAA ou des expériences d’excellente qualité sont en cours de développement et devraient apparaitre d’ici la fin de l’année pour proposer un catalogue vraiment digne de ce que la réalité virtuelle peut offrir comme potentiel.

Réalité virtuelle perspectives 2018

Vers une démocratisation de la réalité virtuelle en 2018 ?

2018 devrait effectivement marquer un tournant dans le domaine de la réalité virtuelle. L’arrivée de casques à un prix accessible, de titres donnant réellement envie de s’équiper et d’une grande facilité d’utilisation marquera sans nul doute la fin de la traversée du désert dont souffre actuellement la réalité virtuelle.

Ces défauts corrigés devraient permettre une adoption massive de la VR dans les foyers et intéresser de plus en plus de personnes pour son potentiel ludique, éducatif et distrayant. De nombreux autres secteurs d’activité industriels, professionnels, tourisme, santé, immobilier, etc. permettront aussi de mieux faire connaître la VR au public.

Comme toute nouvelle technologie, la réalité virtuelle a besoin d’un peu de temps avant d’être adoptée par le grand public. Les efforts et les investissements réalisés dernièrement devraient permettre une avancée majeure dans la démocratisation de celle-ci et son adoption massive dans les foyers.

Send this to friend