Accueil / Applications et logiciels / RV / Motion Sickness – Une solution

Motion Sickness – Une solution

Réalité virtuelle motion sickness

De nombreuses personnes sont touchées par la motion sickness lors du port de casques de réalité virtuelle. Une clinique américaine s’est penchée sur la situation et semble voir la lueur d’une solution.

Ainsi, la motion sickness est clairement l’un des plus gros défauts des casques de réalité virtuelle, même si son impact s’est amoindri dans les nouvelles versions des casques et que tout le monde n’est pas forcement touché, cette épine dans le pied de la réalité virtuelle l’empêche d’avancer. Tête qui tourne, maux de tête ou encore sensation de vomissement ou de vertige trop intense sont des problèmes qui ne peuvent que ternir une expérience VR.

Mais une clinique située au Minnesota, appelée Mayo Clinique, qui s’est penchée sur ce problème épineux, semble avoir trouvé une explication à ce mal, mais surtout une solution.

Si on appelle cela la motion sickness, le terme clinique est la cinétose. Cette cinétose n’a aucun rapport avec la latence de l’image ou le taux de rafraîchissement et encore moins avec la résolution de l’image, non, cette cinétose est produite pour l’exacte même raison que le mal de mer : le malaise dans la différence entre la perception visuelle et le système vestibulaire (la base du sens de l’équilibre), qui ne vivent pas les mêmes choses.

Motion sickness réalité virtuelle

Ainsi, on se voit voler au-dessus des montagnes, mais nos pieds sont sur du carrelage, provoquant un désaccord de perception, conduisant à la cinétose.

Mayo Clinic propose alors de mentir à notre système vestibulaire en lui donnant l’impression qu’il est en mouvement. En plaçant deux électrodes à l’arrière du cou de l’utilisateur et un sur le front, en y ajoutant un algorithme unique, le système vestibulaire recevra des impulsions informant l’utilisateur qu’il est en mouvement.

Une avancée qui sera largement accueillie à bras ouverts par les constructeurs de casques VR. Pour l’instant Mayo Clinic est en partenariat avec vMotion pour une hypothétique commercialisation.

Send this to friend