Accueil / Applications et logiciels / Un hologramme 3D sans lunettes dans nos smartphones pour bientôt

Un hologramme 3D sans lunettes dans nos smartphones pour bientôt

Hologramme 3D sur smartphone

Une équipe de chercheurs d’une Université australienne ont mis au point l’hologramme le plus fin du monde. 1000 fois plus fin qu’un cheveu, cet hologramme sensationnel pourrait prochainement être intégré dans des smartphones et autres appareils électronique grand public. Il pourrait bouleverser totalement la réalité augmentée tout en offrant des perspectives à peine imaginables. Le point sur cette technologie révolutionnaire.

Les hologrammes ne sont pas une nouveauté. Le principe de l’holographie a été inventé en 1948 puis perfectionné en 1964 avec l’arrivée du laser. Depuis, les hologrammes se sont démocratisés soit avec l’utilisation de miroirs et d’un ou plusieurs projecteurs, comme par exemple le double meeting sous forme d’hologramme de Jean Luc Mélenchon dont une salle le voyait sous la forme d’un hologramme et l’autre en chair et en os ou encore ceux réalisés avec les lunettes de réalité augmentée Hololens de Microsoft. Cependant, ces deux techniques nécessitent un matériel spécifique et onéreux mais ont aussi des contraintes gênantes, comme par exemple le fait de devoir porter des lunettes spécifiques ou necessiter une installation complexe. La découverte réalisée dans l’Université de Melbourne pourrait changer à tout jamais notre utilisation des hologrammes et démocratiser ceux-ci bien plus tôt qu’on ne l’imaginait.

Hologramme 3D chercheurs RMIT Australie Melbourne

L’hologramme 3D le plus fin du monde mis au point

Les hologrammes 3D et interactifs relevaient, jusqu’à présent, de la science fiction. Pourtant, une équipe composée de chercheurs australiens et chinois ont mis au point, dans les laboratoires de l’Institut Royal de Technologie de Melbourne (RMIT University), l’hologramme le plus fin du monde. Ce nano-hologramme de 25 nanomètres est 1.000 fois plus fin qu’un cheveu humain et peut être visualisé en 3D sans recourir à des lunettes spécifiques. Mais cette découverte ne s’arrête pas là car il présente d’autres caractéristiques qui le rendent extrêmement intéressant.

Tout d’abord, cet hologramme est d’une taille qui permet facilement de l’intégrer dans nos appareils électroniques courants comme par exemple un téléviseur, un ordinateur, une tablette ou bien encore un smartphone. Le Professeur Min Gu, qui a dirigé l’équipe de chercheurs de l’Université australienne qui a mis au point la technologie pour cet hologramme, explique : « Les hologrammes classiques générés par ordinateur sont trop gros pour les appareils électroniques, mais notre hologramme ultrafin dépasse les barrières de taille ».

Un hologramme qui offre des perspectives sensationnelles

L’équipe de chercheurs du RMIT ont d’abord mis au point, avec l’Institut de Technologie de Beijing en Chine un matériau isolant topologique. Ce nouveau matériau quantique, qui détient l’indice de réfraction faible dans la couche de surface mais l’ultra-haute Indice de réfraction dans la masse, agit comme une caisse de résonnance optique intrinsèque. Les chercheurs ont ensuite utilisé un système d’écriture laser direct à la fois simple et rapide qui peut être facilement implémenté dans nos appareils électronique quotidien et ce à grande échelle et pour une production en série. Les chercheurs doivent cependant encore mettre au point un film mince et rigide qui se poserait sur un écran LCD pour permettre l’affichage de l’hologramme en 3D avant d’envisager une production en série d’appareils dotés de tels hologrammes.

Hologramme 3D le plus fin du monde

Il ne manque donc plus qu’une dernière étape pour que les hologrammes 3D débarquent dans nos smartphones, tablettes, ordinateurs, téléviseurs et sans doute même nos montres connectées et les perspectives d’utilisation sont assez incroyables. Le Professeur Gu explique ainsi que « L’intégration de l’holographie dans l’électronique quotidienne rendrait la taille de l’écran non pertinente. Un hologramme 3D pop-up peut afficher une foule de données qui ne correspondent pas bien à un téléphone ou à une montre. Du diagnostic médical à l’éducation, au stockage de données, à la défense ainsi qu’à la cyber sécurité, l’holographie 3D a le potentiel de transformer une gamme d’industries et cette recherche apporte à cette révolution un pas de plus en plus critique ».

Send this to friend